Nannay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nannay
Nannay
Le bourg et son église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Les Bertranges
Maire
Mandat
Bernard Seutin
2020-2026
Code postal 58350
Code commune 58188
Démographie
Population
municipale
116 hab. (2018 en augmentation de 11,54 % par rapport à 2013)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 47″ nord, 3° 11′ 31″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 353 m
Superficie 11,44 km2
Élections
Départementales Canton de La Charité-sur-Loire
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Nannay
Géolocalisation sur la carte : Nièvre
Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Nannay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nannay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nannay
Liens
Site web http://www.nannay.com

Nannay est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Nannay est située dans la vallée de la Sillondre en Bourgogne-Franche-Comté sur les côtes du Nivernais. La superficie de la commune est de 1 144 hectares ; son altitude varie entre 185 et 353 mètres[1].

Le village est implanté au nord-ouest de la Nièvre, à 45 km de Nevers (par la route), dans le canton de La Charité-sur-Loire. Il est situé à 17 km au nord-est de La Charité-sur-Loire et à 40 km au sud-est de Cosne-Cours-sur-Loire, son chef-lieu d'arrondissement. La voie de communication principale qui permet d'y accéder est la route nationale 151 à égale distance de La Charité-sur-Loire et de Varzy.

Avec Chasnay et Châteauneuf-Val-de-Bargis, Nannay est l'une des trois communes qui constituent le val de Bargis.

Le sous-sol est essentiellement composé de roches calcaires, marnes et gypses.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Outre le bourg, Nannay regroupe quelques hameaux et habitations isolés : le grand Guichy, Guichy-le-Fourneau, Malvoisine (métairie disparue), Pernay, Sous-le-Comte, la Tournerie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la RN 151.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 108, alors qu'il était de 101 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 50,6 % étaient des résidences principales, 37,8 % des résidences secondaires et 11,3 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 100 % d'entre eux des maisons individuelles[Insee 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 86 %, en hausse sensible par rapport à 1999 (84,3 %). La part de logements HLM loués vides est nulle[Insee 3].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La première mention de Nannay remonte au VIe siècle où le village apparaît dans les archives sous le nom de Nantiniacus[2].
  • Hugues et Adeline Boichece sont les plus anciens habitants de Nannay identifiés (1335)[3].
  • Au Moyen Âge, Nannay fait partie de la châtellenie de Châteauneuf-val-de-Bargis. En , cette châtellenie est rattachée au Nivernais par un édit royal.
  • Les années défilent et Nannay n’est sans doute pas épargné par les rigueurs de l’Histoire. Ainsi Nannay est-il occupé par les protestants de La Charité, en 1558, pendant les guerres de religion[4].
  • En 1906[5], le nombre d'habitants de Nannay, qui compte 104 maisons, s'élève à 362 individus. La commune compte deux instituteurs, deux cantonniers, un garde champêtre. Il n’y a que deux commerçants : une épicière et un marchand de chiffons. Les artisans sont plus nombreux : quatre couturières, trois tailleurs de pierre, trois maréchaux-ferrants, trois meuniers, deux bûcherons, un maçon, un couvreur, un charron, un sabotier, un cordonnier... La profession la plus représentée est celle de vigneron (57), suivie par les cultivateurs (31), les journaliers (5) et les domestiques (5). On recense également neuf rentiers. Le baron de Berthier emploie un garde particulier et un jardinier. Au total, on relève à Nannay vingt et une professions différentes. Il n’y a, selon ce recensement, ni médecin ni notaire ni curé ni cabaretier ni sage-femme dans la commune. Enfin, seize enfants « assistés » sont placés dans des familles du village.

Seigneurs[modifier | modifier le code]

Quelques seigneurs, en totalité ou en partie, de Nannay : Bureau de La Rivière (1377), Guillaume de Lamoignon (1385), Lancelot de Prunay (1494), François de Tespes (1651), Joachim de Tespes (1662), Anne de Tespes (1663 à 1691), Pierre Diamy (1789)...

Pour le hameau de Guichy, on relève les noms de Louis d'Armes (1580), Antoine-Louis de Torcy (1750)...

Armorial[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dates et événements mémorables[modifier | modifier le code]

  • VIe siècle : première mention de Nannay dans le cartulaire de l'Yonne [2].
  • 1132 : mention d'une léproserie.
  • 1685 () : visite pastorale de l'évêque d'Auxerre, selon lequel Nannay compte alors 250 âmes[7].
  • 1728 : mention d'un hôpital du bourg[8].
  • 2001 : création du festival "Les Conviviales de Nannay, Art, Cinéma, ruralité".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Nannay.

Nannay appartient à la communauté de communes Les Bertranges.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Julien Seutin DVG  
mars 2001 En cours Daniel Seutin   Retraité

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Nannay relève du tribunal d'instance de Nevers, du tribunal de grande instance de Nevers, de la cour d'appel de Bourges, du tribunal pour enfants de Nevers, du conseil de prud'hommes de Nevers, du tribunal de commerce de Nevers, du tribunal administratif de Dijon et de la cour administrative d'appel de Lyon[9].

La commune se trouve dans la circonscription de gendarmerie de la brigade de proximité de la Charité-sur-Loire.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2018, la commune comptait 116 habitants[Note 1], en augmentation de 11,54 % par rapport à 2013 (Nièvre : −4,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310356324304371387379394388
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
400388413426435436477460406
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
362360327324245252229200170
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
178147137135108100121100118
2018 - - - - - - - -
116--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Dijon. Cette académie fait partie de la zone A pour son calendrier de vacances scolaires.

L'enseignement public du premier degré est assuré dans la commune de Châteauneuf-Val-de-Bargis. L'enseignement secondaire est assuré par le collège Amenier-Michot à La Charité-sur-Loire puis par les lycées polyvalents Pierre-Gilles-de-Gennes et Simone-Dounon à Cosne-Cours-sur-Loire et le lycée agricole de Nevers-Cosne.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Un cinéma est en fonction depuis une cinquantaine d'années.

En 2000, la commune participe à 32+32=2000 du TéATr'éPROUVèTe (Corbigny) et, l'année suivante, sous la tutelle du comité des fêtes, sont créées les Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay, un festival de grande ampleur pour un si petit village.

L'association Pâquerette Sound a été fondée en 2018. Celle-ci organise des événements culturels et festifs sur fond de musique électronique principalement, dans la Nièvre et alentour.

Deux fois par an sont organisées les Opens Forge à la Forge des Affranchis. Ce sont de petits événements ou s'échangent divers savoir-faire entre artistes et artisans ou simples spectateurs. Des jeux sont organisés pour les familles et plusieurs dj's interviennent pour y passer de la musique électronique non commerciale.

Santé[modifier | modifier le code]

Les centres d'incendie et secours les plus proches de Nannay se trouvent à Champlemy (16 km) et à La Charité-sur-Loire (17 km).

Cultes[modifier | modifier le code]

Nannay fait partie de la paroisse catholique de Châteauneuf-Val-de-Bargis (groupement de paroisses du Val de Loire) dans le diocèse de Nevers.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 22 669 €, ce qui plaçait Nannay au 28 316e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[14].

En 2009, 68,8 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[Insee 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 53 personnes, parmi lesquelles on comptait 65,3 % d'actifs dont 59,2 % ayant un emploi et 6,1 % de chômeurs[Insee 5].

On comptait 17 emplois dans la zone d'emploi, contre 18 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 33, l'indicateur de concentration d'emploi est de 53,1 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu plus d'un emploi pour deux habitants actifs[Insee 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , Nannay comptait 16 établissements : 10 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 1 dans l'industrie, 0 dans la construction, 4 dans le commerce-transports-services divers et 1 est relatif au secteur administratif[Insee 7].

En 2011, 1 entreprise a été créée à Nannay[Insee 8].

En 2016, la Forge des Affranchis ouvre ses portes, atelier de sculpture métalliques par Julien Rommel alias Antirep.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Aignan de Nannay.
  • Le moulin de Janlard du XVIe siècle, devenu forge au XVIIIe siècle, de nouveau moulin au XIXe siècle. Propriété privée, le moulin se visite lors des journées du patrimoine.
  • Les anciens lavoirs[15].
  • L'église Saint-Aignan XIXe siècle a conservé un mur percé de fenêtres gothiques du XVe siècle de l'ancienne église.
  • À côté de Nannay[Où ?] se trouvent les ruines d'un château en pierre à l'abandon.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque.
  • Cinéma.
  • La Forge des Affranchis, lieu culturel et atelier de sculpture de Julien Rommel.
  • Bar associatif Le baratou's, ouvert le jeudi après midi.

Réalisations artistiques[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2001, festival dernière semaine d'août : artistes en résidence, documentaires et fictions, spectacles et concerts, court-métrage avec les habitants.
    • Le grand Totem ou Borne des va-nu-pieds de Saint-Jacques-de-Compostelle (32+32=2000).
    • Sculpture en bloc de pierre (moutons) (Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).
    • Les lettres « Holley Wood » dans la forêt pour les « Conviviales » (Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).
    • Sphère derrière l'église (Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).
    • Loup-foque (Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).
    • Tree'cycle (Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).
    • Déhiscence (Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).
    • "La Buse Libre" ((Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Portrait de Hyde de Neuville.
  • Hugues et Adeline Boichece, premiers habitants identifiés de Nannay (vers 1335).
  • Guillaume Daules, curé de Nannay et archidiacre d'Auxerre (1340).
  • Jean-Guillaume Hyde de Neuville, homme politique, ministre de la Marine (1828).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  2. a et b Georges de Soultrait, Dictionnaire topographique de la Nièvre, 1865.
  3. Archives départementales de l'Yonne, G 1661.
  4. Lucien Charrault, Histoire de Châteauneuf-val-de-Bargis et de la chartreuse de Bellary, 1908.
  5. Recensement de 1906, Archives départementales de la Nièvre, 6 M 188/1.
  6. Georges de Soultrait, Armorial de l'ancien duché de Nivernais, 1852.
  7. Registre des visites, Archives départementales de la Nièvre, 21 G 1.
  8. Registre paroissial de Nannay, Archives départementales de la Nièvre.
  9. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 10 septembre 2014).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 septembre 2014).
  15. Lavoirs de la Nièvre Ouest.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Cendron, « Nannay : un petit village nivernais en 1685 », Blanc-Cassis, no 137, Cercle généalogique et historique Nivernais-Morvan, 2014 (ISSN 0291-0810).

Liens externes[modifier | modifier le code]