Chaulgnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaulgnes
Image illustrative de l'article Chaulgnes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton Charité-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Loire, Nièvre et Bertranges
Maire
Mandat
Olivier Cadiot
2014-2020
Code postal 58400
Code commune 58067
Démographie
Population
municipale
1 476 hab. (2014)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 49″ nord, 3° 06′ 15″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 343 m
Superficie 25,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaulgnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaulgnes
Liens
Site web Site officiel

Chaulgnes (Chogne en nivernais) est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à une vingtaine de kilomètres de Nevers, Chaulgnes représente la « porte » des Bertranges, l'une des plus vastes forêts de France.

Elle est constituée de hameaux représentant la majeure partie de la population. On peut en distinguer deux catégories :

  • les anciens hameaux paysans, auxquels se sont souvent ajoutées des constructions plus récentes :
  • Les Aubues
  • Beaulieu
  • La Berge
  • Le Chaillou
  • Chalons-les-Coques
  • Le Chazeau
  • Chazelles
  • Eugnes
  • Langle
  • Pertuiseau
  • Les Revenus
  • Le Riot
  • Tigran
  • Le Tremblay ;
  • les lieux-dits sur lesquels des habitations ont été construites depuis les années 1960 :
  • La Brosse
  • Le Champ des Épinards
  • Les Chaumes
  • Le Gros Chêne
  • Le Mambor
  • Le Margat
  • Orge
  • Le Quartier aux Merles
  • La Toussardat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Champvoux Raveau Saint-Aubin-les-Forges Rose des vents
N Parigny-les-Vaux
O    Chaulgnes    E
S
Tronsanges
Germigny-sur-Loire
Pougues-les-Eaux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Chaulgnes semble dériver du nom d’homme latin Cautonius[1].

Le vrai nom de la commune est Chaulgne, sans s. La première mention connue remonte à 1287 (registre de l’évêché de Nevers) : Chooigne. On relève également : Chougnia (1356), Choigne (1422), Choignia (1433), Chaugne (1438) et Chougne (1449)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite sur un ancien site gallo-romain, la commune était autrefois surnommée « la petite Suisse » avec ses 7 châteaux.

Jusqu'au début du XXe siècle, elle comptait une tuilerie et une huilerie.

Chaulgnes fut également un haut lieu de la Résistance durant la guerre de 1939-1945.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1935 mars 1971 Jean-Fernand Frémillon DVD Exploitant agricole
mars 1971 1992 Marcel Gauthier PCF Retraité
1992 2003 Patrick Coquoin PCF Secrétaire Général
2003 2014 Isabelle Cassar PCF Chargée mission insertion
2014 en cours Olivier Cadiot Sans Étiquette Exploitant agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 476 habitants, en augmentation de 9,01 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 060 917 1 087 1 202 1 378 1 418 1 354 1 452 1 500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 438 1 471 1 465 1 407 1 416 1 422 1 400 1 296 1 305
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 184 1 230 1 116 987 888 845 810 816 752
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
834 791 837 1 188 1 286 1 262 1 326 1 414 1 476
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • l’église Saint-Étienne des XIIe et XVIe siècles
  • le château Du Tremblay du XIXe siècle
  • le château du Petit Charly, fondations et caves du XIIe siècle ; tour du XVe siècle
  • le château du Vieux-Charly et son donjon du XIVe siècle
  • le château de Chazelles
  • le manoir du Chazeau et ses jardins
  • l’ancienne commune libre des Aubues
  • le hameau d’Eugnes et son habitat ancien
  • nombreux lavoirs : lavoir du Bourg, Fontaine de Billon, lavoir d'Eugnes, lavoir des Aubues, lavoir du Chazeau

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Événements liés à la commune[modifier | modifier le code]

  • Festival ska punk « Skalimouchaulgnes »
  • Festival de la musique (juin)
  • Salon du Livre (octobre)
  • Fête du Cheval (septembre)
  • Marché d'automne (octobre)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Albert Dauzat et Charles Rostaing, Librairie Guénégaud, 1989.
  2. Dictionnaire topographique de la Nièvre, Georges de Soultrait, 1865.
  3. Site officiel de la commune de Chaulgnes
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]