Oulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oulon
Image illustrative de l'article Oulon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton La Charité-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes entre Nièvres et forêts
Maire
Mandat
Lucienne Lapertot
2014-2020
Code postal 58700
Code commune 58203
Démographie
Population
municipale
68 hab. (2014)
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 00″ nord, 3° 23′ 55″ est
Altitude Min. 246 m – Max. 364 m
Superficie 10,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oulon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oulon

Oulon est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est implanté en plein cœur de la Nièvre, à 7 km de Prémery (par la route), dans le canton de Charité-sur-Loire. Il est situé à 36 km au nord-est de Nevers et à 50 km au sud-est de Cosne-Cours-sur-Loire, son chef-lieu d'arrondissement. Oulon fait partie de la communauté de communes Entre Nièvres et Forêts.

Les communes voisines sont Giry, Montenoison, Moussy, Saint-Franchy, Lurcy-le-Bourg et Prémery.

Les 68 habitants du village vivent sur une superficie totale de 11 km2 avec une densité de 6,2 habitants par km². On les appelle les Oulonnais et les Oulonnaises.

Entre 2005 et 2014, le nombre d'habitants a baissé de 20 %.

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Outre le bourg, le village se compose des lieux-dits Les chaumes d'Oulon et Marolles.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montenoison Rose des vents
Giry N Moussy
O    Oulon    E
S
Prémery Lurcy-le-Bourg Saint-Franchy

Histoire[modifier | modifier le code]

Armoiries de la famille de Chéry[1].
  • Le village est mentionné pour la première fois en 1287 : Oolum.
  • En 1673, les habitants sont condamnés à faire bâtir et construire une grange à côté du presbytère pour y entreposer les revenus et les dîmes de la cure[2].
  • En 1709, Jean et François Henri, couvreurs à Oulon, sont condamnés par contumace aux galères pour neuf ans pour avoir volé et assassiné le nommé Jacques Barillot de la paroisse de Lurcy[2].
  • Sous l'Ancien Régime, Oulon est un fief de la châtellenie de Montenoison.
  • En 1872, alors que le nombre d'habitants s'élève à 342, on trouve sur le territoire communal quatre fermiers et leurs sept domestiques, six tisserands, trois charrons, deux sabotiers, un aubergiste... mais la population est composée pour l'essentiel de cultivateurs (7), de propriétaires (21) et, surtout, de journaliers / manœuvres (31). L’école est tenue par trois sœurs religieuses, dont l'une est chargée de la visite des malades. Huit petits Parisiens en bas âge sont placés en nourrice dans des familles du village[4].
  • Le 27 mai 2017, les nouvelles portes de l'église, financées en partie par une souscription, sont inaugurées en présence du président du Conseil départemental de la Nièvre[5].

Seigneurs[modifier | modifier le code]

On relève les noms de : Guillaume d'Ourouër, écuyer (1510)[6], Charles de Chéry, écuyer (1670)[2], Jean-Nicolas de Chéry (1698), Achille Desulmes (1705)[7]. Sont régulièrement mentionnés dans les archives les fiefs de Marolles et de Tremblay, dont les habitants n'ont donc pas forcément le même seigneur que ceux du bourg d'Oulon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention connue de la commune remonte à 1287 : Oolum (registre de l’évêché de Nevers). On relève par la suite les noms de Parrochia et Grangia de Olone (1290), Olon (1562) et Oullon (1689) [8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2020 Lucienne Lapertot   Retraitée EDF
mars 2001 mars 2008 Claude Godard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 68 habitants, en diminution de -12,82 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
202 250 274 334 384 334 335 353 384
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367 384 379 342 370 375 349 319 294
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
277 249 238 185 178 158 143 156 165
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
156 130 99 77 84 83 86 75 68
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église.
Civils
Religieux
  • Église Saint-Andoche : Église bâtie à l’époque romane sur un plan rectangulaire ; clocher carré du XVIe siècle ; cloche de 1580 ; à l’abside, traces des fenêtres primitives[13] ; peinture murale de 1950 représentant le Christ au cœur des travaux des champs. Pour visiter les lieux, demander les clefs à la ferme-auberge[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'azur, au chevron d'or, accompagné de trois roses d'argent, boutonnées d'or.
  2. a, b et c Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Henri de Flamare, département de la Nièvre, 1891.
  3. Oulon : un avenir incertain, Centre-France, 13 mars 1988.
  4. Recensement de 1872, 6 M 203, Archives départementales de la Nièvre.
  5. Journal de la Camosine.
  6. Nobiliaire de Nivernois, Adolphe de Villenaut, avec la collaboration d’Henri de Flamare, 1900.
  7. H Dépôt 1 Hôtel-Dieu Saint-Didier de Nevers, B 27, Archives départementales de la Nièvre.
  8. Dictionnaire topographique de la Nièvre, Georges de Soultrait, 1865.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Georges de Soultrait, Répertoire archéologique de la Nièvre, 1875.
  14. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Oulon : un avenir incertain, Centre-France, 13 mars 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :