Authiou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Authiou
Authiou
Église Saint-Sulpice d'Authiou.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Corbigny
Intercommunalité Communauté de communes Tannay-Brinon-Corbigny
Maire
Mandat
Pierre de Becque
2014-2020
Code postal 58700
Code commune 58018
Démographie
Population
municipale
44 hab. (2017 en augmentation de 15,79 % par rapport à 2012)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 22″ nord, 3° 24′ 58″ est
Altitude Min. 224 m
Max. 320 m
Superficie 7,31 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Authiou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Authiou

Authiou est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entouré par les communes d’Arthel, Arzembouy , Champlin, Chazeuil et Chevannes-Changy, Authiou est un petit village français, situé dans le département de la Nièvre et la région de Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Authiounois et les Authiounoises. Authiou se situe à la limite orientale du plateau nivernais occupant le Nord Ouest du département de la Nièvre. A Authiou, l’altitude de ce plateau est de 320 mètres. Derrière le chevet de l’église, le plateau tombe à 220 mètres sur une dépression étroite : les vaux de Montenoison, limités par une ligne de hauteurs suivies de Brinon sur Beuvron à Clamecy. Par sa situation, le village dispose de très belles vues dégagées sur la vallée et les monts du Morvan. La superficie de la commune d’Authiou est de 731 hectares. En , la population permanente est de 40 habitants. Au bourg s’ajoutent en sus deux hameaux : Les Brosses au Nord Est et Soffin au Sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chevannes-Changy Rose des vents
Chazeuil N
O    Authiou    E
S
Arzembouy Arthel Champlin

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village vient du latin « Altus Oculus », haute clairière ou clairière de la hauteur. Les origines de la paroisse d’Authiou remonteraient au IXe siècle, sous Charlemagne, les moines y établissant un monastère sur le parcours des fondations de Cîteaux et de Cluny. Située sur le chemin des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle venant de Vézelay, on y établit les bases de l’église paroissiale Saint Sulpice en limite du plateau, face aux vaux de Montenoison. L’église Saint-Sulpice, l’une des plus anciennes de la région, est une église d’origine romane avec pour témoin son chevet datant du milieu du XIIe siècle. Le chœur et l’abside sont les seuls restes de l’église initiale. Le chœur est séparé de la nef par un arc dit triomphal, reposant sur deux colonnes à chapiteaux de feuilles lourdes. Il se compose de deux travées voutées en berceau brisé et d’une voute en cul-de-four. Au niveau du sol, un stylobate (muret) en fait le tour. Cette partie de l’église est actuellement échafaudée, en attente d’une prochaine restauration. Le chevet de 1130, la Chapelle de la Vierge du XVe siècle, le clocher du XVIe siècle et les fonts baptismaux du XIIIe siècle sont inscrits. Après un pic de 350 habitants vers 1850, le village a vu depuis sa population baisser constamment, à l’image de nombreux village français. Doté à l’époque d’une population essentiellement agricole, avec une école, un curé, des commerces et des artisans, Authiou ne comporte aujourd’hui plus que deux fermes de très grande taille en activité. La population se compose actuellement d’une majorité de personnes non originaire du village, transformant des résidences secondaires en lieu de retraite. Cet apport extérieur permet ainsi néanmoins à la population d’Authiou de progresser de nouveau et les enfants de moins de 15 ans représentent 15 % du village, chiffre assez exceptionnel.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Christiane Joseph    
mars 2008 avril 2012 Marie-Pascale Mainardi    
juin 2012 En cours Pierre de Becque    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2017, la commune comptait 44 habitants[Note 1], en augmentation de 15,79 % par rapport à 2012 (Nièvre : -4,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
280269271306303282337352327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
268247251254248252233212193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
194164149132118102959083
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
717443403334333843
2017 - - - - - - - -
44--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4]. |recens-prem=2006 |nombre.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  5. Dépliant, Visitez les églises de la Nièvre , Diocèse de Nevers, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :