Narcy (Nièvre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Narcy
Narcy (Nièvre)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Les Bertranges
Maire
Mandat
Dominique Prévost
2020-2026
Code postal 58400
Code commune 58189
Démographie
Population
municipale
496 hab. (2018 en diminution de 8,66 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 13″ nord, 3° 04′ 10″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 278 m
Superficie 29,14 km2
Élections
Départementales Canton de La Charité-sur-Loire
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Narcy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Narcy

Narcy est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mignard.

Narcy est situé en région Bourgogne-Franche-Comté. La superficie de la commune est de 2 914 hectares ; son altitude varie entre 157 et 278 mètres[1].

La commune est implantée dans l’ouest du département de la Nièvre, à 33 km de Nevers (par la route), dans le canton de La Charité-sur-Loire. Elle est située à 10 km de La Charité-sur-Loire et à 23 km au sud-est de Cosne-Cours-sur-Loire, son chef-lieu d'arrondissement.

Elle est arrosée par la rivière le Mazou.

Au recensement de 2017, elle comptait 513 habitants.

Hameaux, écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune regroupe, outre le bourg, divers hameaux et habitations isolés : Bernotterie (la), Bertins (les), Brins (les), Colaterie (la), Fernigot, Hottes (les), Malmaisons (les) , Mignard, Planchards (les), Pont-Charrault (le), Tuilerie (la), Verdure (la), Ville...

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Calvaire.

On relève les formes suivantes du nom de la commune : Narciacus (IXe siècle), Iterius de Narsiaco (vers 1080) et Narciacum (1266)[2].

Le nom de la commune viendrait du nom d'homme gaulois Nartius ou Narissius et du suffixe -acum[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre Babaud de la Chaussade, seigneur de Narcy.
  • La première mention connue du nom de la commune remonte au IXe siècle[2].
  • Le premier acte d'état civil porté dans le registre paroissial date du [4].
  • En 1684, Louis Bernot, seigneur de Narcy, est poursuivi en justice par Étienne Rabeleau, curé du village, pour avoir faict trouble pendant le service divin en l’eglize de Narcy le jour de Sainct-Marcel dernier, feste du patron ; proféré plusieurs injures contre la réputation dud. curé ; d’avoir attenté avec port d’armes et de jour et de nuit à la personne dud. Rabelleau, menacé de le tuer et de le faire brusler avecq blasphême du sainct nom de Dieu[5].
  • En 1906[6], le nombre d'habitants de Narcy, qui compte 299 maisons, s'élève à 981 individus. La commune compte un curé, un instituteur et une institutrice, un instituteur public, six cantonniers, deux gardes particuliers, un garde champêtre, un facteur-receveur et un facteur des postes. Il y a un certain nombre de commerçants : 6 aubergistes, 5 épiciers (dont 4 épicières), 3 boulangers, 2 marchands de bois, 1 boucher, 1 négociant et 1 marchand de... vélos ! Les artisans et ouvriers sont très nombreux : 24 bûcherons, 19 couturières, 15 maçons, 10 carriers[7], 9 charrons, 8 meuniers, 8 maréchaux-ferrants, 6 couvreurs, 6 sabotiers, 4 jardiniers, 4 menuisiers, 3 bourreliers, 3 charretiers, 3 cordonniers, 3 basse-couriers[8], 2 lingères, 2 tailleurs de pierre (au chômage), 2 charpentiers, 2 bergers, 1 tisserand, 1 serrurier, 1 farinier, 1 chaufournier[9] et 1 mécanicien (employé par le marchand de vélos). Une petite entreprise métallurgique emploie 3 tailleurs, 2 émouleurs (aiguiseurs), 1 trempeur et 1 polisseur de limes. La catégorie socioprofessionnelle la plus représentée est celle des domestiques, agricoles ou autres (85 individus), suivie par les agriculteurs (83), les journaliers (33), les fermiers (10), les propriétaires exploitants (5) et les ouvriers agricoles (2). On recense également dans la commune 2 entrepreneurs (dont un en maçonnerie), 1 « agent d’affaires » et 2 « tisseurs en bas », ainsi que 6 rentiers. Au total, on relève à Narcy 52 professions différentes. On n’y trouve, selon le recensement de 1906, ni médecin ni notaire ni sage-femme. Il n’y a également aucun étranger. Comme dans bon nombre de communes nivernaises, plusieurs familles du village accueillent un « petit Paris », c’est-à-dire un enfant de l’Assistance publique : ils sont 39 à Narcy.

Seigneurs[modifier | modifier le code]

  • Jean de Maraffin (1517)
  • Michel de Troussebois, écuyer (1669)
  • Sébastien Bernot (1676)
  • Louis Bernot, fils du précédent, avocat en Parlement (1684)
  • René Lasné, avocat en Parlement, seigneur de Ville et de Mignard, mort en 1685[10]
  • Jean-François de Pagany d’Eugny, écuyer (1718)
  • Pierre Babaud de la Chaussade, écuyer, conseiller-secrétaire du Roi (1766) [5]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1836 août 1840 Tallard    
septembre 1840 juin 1848 Louis Abraham
Lasné du Colombier
  propriétaire à Mignard
3 juillet 1848 [Quand ?] Théophile Dumangin   propriétaire et géomètre à Artonne
décembre 1851 [Quand ?] Tallard    
avant 1981 ? Jean Septier DVG  
mars 2008 2014 Élisabeth Barbeau    
2014 En cours Dominique Prévost    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2018, la commune comptait 496 habitants[Note 1], en diminution de 8,66 % par rapport à 2013 (Nièvre : −4,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7708026257738991 0351 0801 1391 210
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1761 2401 3151 2881 2511 2411 1801 097980
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
990984944832837822744727630
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
592620583575539490503543538
2018 - - - - - - - -
496--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Asseline (1806-1891), conseiller du roi, meurt le à Narcy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  2. a et b Georges de Soultrait, Dictionnaire topographique de la Nièvre, Paris, 1865.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, 1989.
  4. 4 E 189 art. 1, Actuelle commune de Narcy (1618-1636), Archives départementales de la Nièvre.
  5. a et b Henri de Flamare, Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Département de la Nièvre, 1891.
  6. Recensement de 1906, Archives départementales de la Nièvre, 6 M 189/1.
  7. Un carrier est un ouvrier travaillant dans une carrière.
  8. Un basse-courier est chargé des soins de la basse-cour.
  9. Un chaufournier est un ouvrier produisant de la chaux.
  10. Georges de Soultrait, Répertoire archéologique du département de la Nièvre, 1875.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. a b et c Archives de la famille Dumangin
  16. Archives de la ville de Paris V2E/8202, 1809 Mariage
  17. « Polytechnique.org :: le site des élèves et anciens élèves de l'École ... » (consulté le 18 mai 2017)
  18. Bella, Annales de l'institution royale agronomique de Grignon, vol. 6, Madame Huzard, , 314 p. (lire en ligne), p. 300
  19. Police d'assurance du 15 avril 1840 "à monsieur Dumangin aîné demeurant à Vieux Moulin commune Viel Mannay canton de Pouilly arrondissement de Cosne département de la Nièvre". Archives de la famille Dumangin.
  20. La dernière lettre adressée à Théophile Dumangin à Vieux Moulin est du 30 avril 1840 et la première lettre pour Artonne est du 4 mai 1840. Archives de la famille Dumangin.
  21. Police d'assurance du 22 août 1852 "à monsieur Dumangin Théophile propriétaire et fermier demeurant à Fernigault commune de Narcy canton de La Charité arrondissement de Cosne département de la Nièvre". Archives de la famille Dumangin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :