Michel Crucis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Crucis
Fonctions
Député de la Vendée (1958-1962)
Sénateur de la Vendée (1977-1986)
Sénateur de la Vendée (1986-1995)
Gouvernement Ve République
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Trélon (France)
Date de décès (à 90 ans)
Lieu de décès La Roche-sur-Yon (France)

Michel Jules Albert Crucis, né le à Trélon (Nord), et mort à La Roche-sur-Yon (Vendée) le [1], docteur en droit, conseiller juridique et fiscal, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Crucis, industriel, et de Madeleine Lixon, il est avocat au barreau de la Roche-sur-Yon de 1948 à 1953 puis devient conseiller juridique et fiscal à partir de 1954[2]. En août 1947, il épouse Anne-Marie Rochereau (1923-2010), la fille d'Henri Rochereau, ancien député de la Vendée, conseiller général et maire de Chantonnay.

Après avoir été une première fois candidat sans succès en 1951, Michel Crucis est élu député dans la 4e circonscription de la Vendée en 1958 sous l'étiquette Indépendants et paysans, en battant le candidat démocrate-chrétien Lionel de Tinguy du Pouët. Il est alors nommé membre du Sénat de la Communauté. Il appelle à voter non lors des référendums du sur l'autodétermination de l'Algérie et du 8 avril 1962 sur l'approbation des accords d'Évian.

Battu par Lionel de Tinguy du Pouët (MRP) en 1962, il est ensuite sénateur de la Vendée, de 1977 à 1995. Il est membre de la commission des affaires sociales, puis à partir d'octobre 1983, de la commission des affaires étrangères. Il ne se représente pas en 1995, et il se retire de la vie politique.

Il a été pendant 18 ans président du conseil général de la Vendée, sa terre d'adoption. Il eut notamment à gérer la mise en œuvre de la décentralisation consécutive aux lois de 1982 et 1983, transférant des mains du préfet à celles du président du conseil général l'exécutif du département. Philippe de Villiers fut son successeur.

Mandats[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ouest-France
  2. Who's in France 1977-1978

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Blancs, bleus, rouges, histoire politique de la Vendée, 1789-2002, par Yves Hello, Geste éditions, 2004