Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hobbit (homonymie).
Le Hobbit :
La Bataille des Cinq Armées
Titre original The Hobbit: The Battle of the Five Armies
Réalisation Peter Jackson
Scénario Peter Jackson
Guillermo del Toro
Philippa Boyens
Fran Walsh
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Metro-Goldwyn-Mayer
WingNut Films
3Foot7
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Genre Fantasy
Durée 144 minutes
164 minutes (version longue)
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées[1] (The Hobbit: The Battle of the Five Armies) est un film d'aventures fantastique américano-néo-zélandais réalisé par Peter Jackson, sorti en 2014. C'est le troisième volet de la trilogie adaptée du roman Le Hobbit de J. R. R. Tolkien, après Le Hobbit : Un voyage inattendu (2012) et Le Hobbit : La Désolation de Smaug (2013).

Il raconte les aventures du hobbit Bilbon Sacquet qui accompagne treize Nains et le magicien Gandalf dans leur expédition vers Erebor, ancien royaume nain accaparé par le dragon Smaug.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la suite de la tentative ratée des Nains pour tuer le dragon Smaug, ce dernier se dirige vers Lacville dans l'intention de se venger des hommes ayant aidé la compagnie de Thorin à reconquérir la montagne Solitaire. Sur place, il commence à incendier les bâtiments et à tuer tous ceux qu'il croise. Le maître de la ville et son serviteur Alfrid prennent lâchement la fuite, mais ils sont bientôt stoppés par les flammes. De son côté, Bard arrive à s'échapper de sa cellule et se dirige ensuite vers la plus haute tour de la ville, armé de simples flèches. Arrivé au sommet, il commence à riposter. Smaug ne prête pas attention à l'archer et continue son massacre. C'est alors que le fils de Bard, en fuite avec ses sœurs, ainsi que Kili, Fili, Oin, Bofur et Tauriel, sur un bateau, se souvient de la flèche noire qu'il avait caché. Voyant son père au sommet de la tour, il décide de lui venir en aide et la lui apporte. Le dragon remarque alors l'archer et son fils et se fait menaçant. Bard, lui, repère le point faible sur le corps de Smaug, ce dernier s'approche d'eux pour les tuer mais Bard se concentre et tire dans la faille située sur le poitrail de la bête. La flèche touche au but et Smaug s'écroule sur la ville, tuant le maître de Lacville dans sa chute.

Ayant assisté depuis la montagne à la destruction de Lacville puis entendu le grand fracas de la chute de Smaug, la compagnie de Thorin et Bilbon Sacquet comprennent que le dragon est mort et que la montagne va bientôt être au centre de toutes les attentions. Thorin commence donc à chercher l'Arkenstone dans les salles du trésor afin de reprendre sa position royale. Thranduil, ayant eu vent des événements, arrive à Dale avec son armée afin de récupérer des bijoux appartenant à son peuple et qui sont férocement gardés par Thorin. De son côté, Bard, à la tête du peuple de Lacville, vient aussi solliciter la part du trésor d'Erebor que Thorin leur avait promis, afin de reconstruire la ville détruite. Cependant, le chef Nain envoie un corbeau porter un appel à l'aide à son cousin Dáin. Legolas et Tauriel, pour leur part, se rendent à Gundabad après avoir pisté Bolg.

Pendant ce temps, Gandalf est toujours prisonnier à Dol Guldur. Un orque le malmène et le libère de sa cage afin de le tuer. Mais Galadriel, avertie par Radagast, arrive à temps et le sauve. Elle le porte ensuite au centre de la vieille forteresse et commence à le ramener à lui. Elle réussit mais devient faible. C'est alors que les neuf serviteurs de Sauron, les Nazgûls, apparaissent. Galadriel est vite rejointe par Elrond, Saroumane et Radagast. Elrond et Saroumane affrontent les Nazgûls tandis que Radagast emmène Gandalf loin des lieux. Sauron apparaît à son tour et décide d'attaquer Galadriel, mais celle-ci riposte et arrive à le chasser, lui et ses sbires, de Dol Guldur, le faisant fuir à l'est, vers le Mordor. Gandalf, qui a quitté les lieux avec Radagast, explique à ce dernier qu'il doit retourner à Erebor afin de prévenir ses alliés que les orques ont quitté Dol Guldur pour leur livrer bataille. Il repart alors les avertir du danger. De leur côté, Legolas et Tauriel ont découvert les agissements de Bolg à Gundabad : l'orque dirige une deuxième armée vers la Montagne Solitaire.

À Erebor, Thorin et ses douze compagnons cherchent toujours l'Arkenstone. Or, il s'avère que Bilbon la possède. Il avait pu la récupérer lors de son face-à-face avec Smaug, grâce à l'Anneau Unique. Thorin sombre peu à peu dans la folie, et lorsque Bard vient lui demander d'honorer sa promesse faite à Lacville quelque temps plus tôt, Thorin refuse et préfère se préparer au combat contre les hommes du Lac et les Elfes du Royaume Sylvestre. Devant l'obstination du chef Nain et le risque d'un affrontement, Bilbon décide de s'échapper d'Erebor et se rend à Dale. Il y retrouve Gandalf, qui est venu raisonner le roi des Elfes et l'avertir de la menace qui se dirige vers eux, essayant de le dissuader de faire la guerre aux Nains. Bilbon remet l'Arkenstone à Thranduil dans l'espoir de trouver une issue pacifique, puis dans la nuit, il retourne à Erebor.

Quelques heures plus tard, Bard et Thranduil se présentent devant la porte de la montagne avec leurs armées. Bard redemande à Thorin d'entendre raison mais celui-ci refuse. L'archer présente alors l'Arkenstone au chef Nain afin de le convaincre. Thorin croit à une ruse mais Bilbon avoue qu'il a lui-même donné la pierre à Bard. Thorin, s'apprête à tuer Bilbon pour sa traîtrise mais Gandalf intervient et Bilbon quitte les lieux sans encombre. Le corbeau envoyé par Thorin arrive alors et fait savoir au chef nain que l'armée de son cousin Dáin est arrivée, et qu'elle est prête à se battre à ses côtés contre les Hommes et les Elfes. Effectivement, l'armée de Dáin s'avance et se prépare à l'assaut. Hommes et Elfes font de même. Mais alors que le combat s'amorce, l'armée des Orques menée par Azog arrive et les alliances changent : hommes, elfes et nains s'unissent et engagent la bataille face aux hordes monstrueuses. Thorin reste retranché avec sa compagnie dans la montagne.

La bataille est rude. Elle a lieu devant la porte d'Erebor et à Dale ; Azog essaie de diviser ses ennemis sur deux fronts. Bard rassemble les hommes autour de lui. Dáin se bat avec force mais s'étonne de l'absence de Thorin. Alors que la bataille tourne en faveur des orques, Thorin, isolé dans la salle des rois et face à ses démons, finit par sortir de sa folie et part rejoindre la bataille avec ses douze compagnons Nains. Peu après, il s'éloigne avec Fili, Kili et Dwalïn afin d'aller tuer Azog. Legolas et Tauriel arrivent sur les lieux du combat. L'Elfe Legolas repère Gandalf et le prévient qu'une seconde armée menée par Bolg arrive du nord. Tauriel et Legolas suivent Thorin et ses trois compagnons afin de leur porter assistance, et Bilbon décide aussi d'aller prévenir Thorin du piège qui les attendait. Thorin, Dwalïn, Kili et Fili tombent cependant dans le piège tendu par Azog. Fili est capturé par le chef orque qui le tue sous les yeux des autres nains et de Bilbon. Juste après, l'armée de Bolg arrive du nord. Ce dernier assomme le Hobbit et engage le combat avec Kili et Tauriel. Malgré ses aptitudes, le nain est tué sous les yeux de Tauriel. Elle continue de se battre alors contre l'orque mais ne parvient pas à l'achever. C'est Legolas qui prend le relais et arrive à bout du fils d'Azog. De son côté, Thorin combat Azog sur une rivière gelée. Le Nain croit réussir à vaincre l'orque pâle en le noyant, mais dans un ultime sursaut, Azog transperce Thorin mais celui-ci le transperce aussi. Le combat se termine par la mort des deux. Bilbon arrive pour les derniers instants de Thorin et recueille ses derniers mots. Le chef Nain lui demande de le pardonner et salue sa bravoure. La bataille s'achève grâce à l'intervention des aigles, de Radagast et de Beorn, qui sous sa forme animale, balaye aisément les dernières troupes d'orques.

Après la bataille, les alliances se défont et des réconciliations ont lieu. Dáin est sacré Roi des Nains d'Erebor, et des funérailles ont lieu pour Thorin, Kili et Fili. Legolas déclare alors à Thranduil qu'il ne rentre pas avec les elfes aux Royaumes Sylvestres. Thranduil évoque alors sa mère pour dire à Legolas qu'elle l'avait toujours aimé. Et avant qu'ils ne se quittent, Thranduil conseille à Legolas de partir vers le nord, à la recherche d'un rôdeur nommé "Grands-Pas", mais dont il devra trouver le vrai nom par lui-même... Bilbon quitte alors ses compagnons nains et s'en va avec Gandalf. Ce dernier, arrivant aux frontières de la Comté, révèle à Bilbon qu'il savait qu'il était en possession d'un anneau magique et le met en garde sur son utilisation, mais Bilbon lui affirme l'avoir égaré. Il retourne chez lui, à Cul-de-Sac, mais est vite surpris par ce qui se passait : toute la Comté le croyant mort, décide de vendre aux enchères ses biens. La boucle est bouclée lorsque, soixante ans plus tard, le magicien rend visite à son vieil ami hobbit, qui possède toujours l'Anneau Unique ; les événements de la Guerre de l'Anneau commencent.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Source : Version française (VF) sur Allodoublage[5], RS Doublage[6] et selon le carton du doublage français cinématographique.

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

En partie tourné en même temps que les deux précédents films, ce 3e volet nécessita deux mois de tournage supplémentaires en 2013[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film recueille 61 % de critiques favorables, avec un score moyen de 6.310 et sur la base de 219 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[8]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 59100, sur la base de 45 critiques collectées[9]. Les critiques de la presse française compilées sur Allociné lui donnent une note de 3,6/5, sur la base de 30 critiques collectées[10] et les spectateurs lui donnent une moyenne de 4/5 pour 11 426 notes dont 1 203 critiques.

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a rapporté au total 955 119 788 $ au box-office mondial, dont 255 119 788 $ aux États-Unis et au Canada[11]. Cela le place au 2e rang des films sortis en 2014 ayant réalisé le plus de recettes, derrière Transformers : L'Âge de l'extinction[12]. Il a réalisé 4 848 676 entrées en France[13].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Initialement appelé The Hobbit: There and Back Again (Le Hobbit : Histoire d'un aller et retour), comme le roman dont il s'inspire. Cf. « Le Hobbit : le troisième volet change de titre » sur Allociné.
  2. « The Hobbit: The Battle of the Five Armies », sur The Numbers
  3. « Dates de sortie » sur IMDb.
  4. « Attention changement de date : The Search de Michel Hazanavicius et Le Hobbit : Histoire d'un aller et retour de Peter Jackson », sur newsroom.warnerbros.fr (consulté le 8 février 2014)
  5. Fiche du doublage français du film sur Allodoublage, consulté le 23 mars 2013
  6. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 17 avril 2015.
  7. « 10 à 12 semaines de tournage supplémentaires pour Le Hobbit 3 ! », sur Allociné (consulté le 10 décembre 2012)
  8. (en) « The Hobbit: The Battle of the Five Armies », Rotten Tomatoes (consulté le 3 août 2015)
  9. (en) « The Hobbit: The Battle of the Five Armies », Metacritic (consulté le 29 janvier 2015)
  10. « Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées - Critiques Presse », Allociné[consulté le=29 janvier 2015
  11. (en) « The Hobbit: The Battle of the Five Armies », Box Office Mojo (consulté le 3 août 2015)
  12. (en) « 2014 Worldwide Grosses », Box Office Mojo (consulté le 3 août 2015)
  13. « Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées », JP's Box Office (consulté le 3 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]