Dáin II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dáin II
Personnage de fiction apparaissant dans
le légendaire de Tolkien

Alias Pied d'Acier (Ironfoot)
Naissance 2767 T. A.
Origine Collines de Fer
Décès 3019 T. A.
Sexe Masculin
Espèce Nain
Activité(s) roi des Collines de Fer (2805-2941), roi d'Erebor et roi du Peuple de Durin (2941-3019)
Famille Náin (père), Grór (grand-père), Thorin III (fils), Thorin II (cousin), Balin (cousin)
Entourage Gloin, Bard, Bain, Brand
Ennemi(s) Azog, Bolg, Sauron

Créé par J. R. R. Tolkien
Roman(s) Bilbo le Hobbit

Dans l'œuvre de J. R. R. Tolkien, Dáin II (2767 - 3019 du Troisième Âge), surnommé Pied d'Acier (Ironfoot) est un Nain, souverain du royaume nain des Collines de Fer, puis de l'Erebor de 2941 à sa mort en 3019. Il est notamment illustre pour avoir mis à mort l'orque Azog. Il est également remarquable pour sa sagesse, renonçant au royaume de Khazad-dûm par deux fois, d'abord devant la menace du Fléau de Durin puis devant les tentatives de corruption de Sauron.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Nom[modifier | modifier le code]

Comme l'ensemble des noms des nains présents dans Bilbo le Hobbit, « Dáin » est un nom norrois qui provient de la Dvergatal, une liste de nains de la mythologie scandinave, présente dans les textes de la Völuspá et du Gylfaginning. Il apparait orthographié Dáinn, littéralement « ressemblant à un mort ».

Dans le brouillon du chapitre « The Battle of Five Armies », Rateliff note que la phrase « leur capuchons étaient d'acier et de leurs chaussures étaient d'acier[1] » augure sans doute le futur surnom Pied d'Acier (Ironfoot) de Dáin.

Comme tous les noms des nains, « Dáin » est la traduction en norrois de son nom externe en langage des Hommes de Dale. Son nom khuzdul est tenu secret pour les autres races[2].

Description[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dáin Ier
2440-2589
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thrór
2542-2790
 
 
Frór
2552-2589
 
 
Grór
2563-2805
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thráin II
2644-2850
 
 
 
 
 
 
 
Náin
2665-2799
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thorin II
2746-2941
 
 
Frerin
2751-2799
 
 
Dís
2760
 
 
Dáin II
2767-3019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fíli
2859-2941
 
 
Kíli
2864-2941
 
 
Thorin III
2866
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Durin VII
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Histoire[modifier | modifier le code]

En 2770, après le sac de l'Erebor par le dragon Smaug, Grór, frère du roi déchu Thrór, avait fondé avec une partie des survivants une colonie exploitant les riches mines des Collines de Fer[3],[4]. C'est là que le futur Dáin II nait en 2767 T. A.. Il est le fils de Náin et petit-fils de Grór, et donc cousin de Thorin II[5].

En 2793, trois ans après le meurtre de Thrór en Moria par l'orque Azog, les Nains entament une guerre de vengeance de six années dans les monts Brumeux contre les orques. Le contingent des Collines de Fer n'est pas mené par Grór, trop vieux, mais par son fils Náin. Lors de la bataille d'Azanulbizar, c'est cette armée qui change le cours de la bataille. Dáin, qui n'est alors âgé que de trente-deux ans, ce qui est très jeune pour un Nain, y participe cependant. Il s'y illustre particulièrement, tuant Azog, qui vient d'abattre son père Náin. Seul de l'armée des Nains, il se tient à la porte de la Moria, et refuse d'entrer et de rétablir l'antique royaume de Khazad-Dûm, comme le propose Thráin II, chef de la lignée de Dúrin. Il semble avoir perçu la présence maléfique du Balrog[3] :

« Mais nous n'entrerons pas à Khazad-dûm ; et toi non plus, tu n'entreras pas à Khazad-dûm. Je suis le seul dont le regard ait percé l'Ombre de la Porte. Au-delà de cette Ombre, elle est là, qui toujours t'attend : la Malédiction de Dúrin. Il faudra que le monde subisse de grands changements et que s'érige un pouvoir autre que le nôtre avant que le Peuple de Dúrin puisse de nouveau occuper la Moria. »

— Le Seigneur des anneaux, Appendice A, « III Les gens de Dúrin », p. 1150-1151.

Après la fin de la guerre, il revient aux Collines de Fer, et six ans plus tard, en 2805, succède à son grand-père à la tête de la colonie naine. Il y règne en paix jusqu'en 2941. Cette année-là, son cousin Thorin II lui envoie, via des corbeaux, un message inattendu : il est assiégé dans l'Erebor reconquis, par les hommes d'Esgaroth et les Elfes de la Forêt Noire, et Smaug est mort[6]. Dáin accourt aussitôt avec cinq cent Nains armés[7] et surprend les armées des Hommes et des Elfes. Les négociations échouant, la colonne naine tente de forcer le blocus de la Montagne, et la bataille s'engage. L'arrivée impromptue de l'armée des gobelins menés par Bolg, fils d'Azog, amène cependant les trois peuples à s'allier contre ce nouvel ennemi[8]. La bataille des Cinq Armées s'ensuit, qui voit notamment la mort du nouveau Roi sous la Montagne, Thorin II, et de ses deux neveux, Kíli et Fíli. Dáin devient donc l'aîné du peuple de Dúrin et Roi sous la Montagne[9].

L'Erebor redevient riche et puissant sous son règne, s'appuyant sur l'amitié des hommes de Dale[10]. Quelque temps avant la guerre de l'Anneau, il a la sagesse de refuser les offres de Sauron qui lui propose de lui rendre trois des Sept anneaux des Nains, ainsi que la Moria comme royaume, en échange de renseignements sur le hobbit Bilbo, à la suite de quoi il envoie Glóin et son fils Gimli le représenter au Conseil d'Elrond[11]. Durant la guerre de l'Anneau, la Montagne Solitaire est attaquée par les Orientaux, et Dáin combat farouchement malgré son âge avancé (252 ans)[10]. Le 17 mars 3019, il périt adossé à la montagne juste après la mort du Roi Brand de Dale dont il protège le corps pendant une grande partie de la bataille. Son fils Thorin III Heaume-de-Pierre lui succède[12].

Création et évolution[modifier | modifier le code]

La première apparition du personnage de Dáin a lieu dans le brouillon des chapitres 14 et 15 de Bilbo le Hobbit, alors intitulé chapitre XVb « King Bard »[13].

Le personnage de Dain Pied-de-Fer apparaît dans Bilbo le Hobbit, puis dans Le Seigneur des anneaux dans le Livre I. Un développement lui est consacré dans l'Appendice A, et on le retrouve dans les Contes et légendes inachevés.

Le personnage de Dáin présente une caractéristique remarquable : il n'apparaît jamais lui-même dans le récit, et les personnages ne le rencontrent pas au cours de l'aventure. Thorin Ecu-de-chêne le premier mentionne son nom et décrit son statut, et le narrateur indique sa présence au conseil d'avant la bataille des Cinq Armées, comme son nouveau statut de roi. Cependant il n'est pas mis en scène et n'intervient ni dans la scène de l'adieu à Thorin, ni dans les adieux de Bilbo aux Nains. Gandalf rapporte ses actes tels le couronnement du seigneur des Aigles, mais le lecteur ne le voit pas. Dans Le Seigneur des Anneaux de même, Dáin est à l'arrière-plan, ses faits rapportés par Gloin. À cette occasion on a pour la première fois une citation de lui. Ce n'est que dans l'Appendice A, et la narration de la bataille d'Azanulbizar, que Dáin est enfin un personnage direct du récit. Les sources sur son caractère sont donc majoritairement indirectes, ses paroles connues très rares, au contraire de ses actes.[réf. nécessaire]

Critique et analyse[modifier | modifier le code]

Selon Rateliff, Dáin joue « un rôle mineur mais crucial » dans Bilbo le Hobbit. Son rôle est de combler le manque créé par Thorin après qu'« il a succombé à la maladie du dragon et ensuite à cause de sa mort[14]. »

Selon Tom Shippey, Dáin « incarne bien le caractère à la fois dur, juste, amer, et quelque peu malchanceux de la race naine[15]. ».

Adaptations et héritages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The History of the Hobbit, chap. XVII « The Battle of Five Armies, p. 669.
  2. The Peoples of Middle-Earth, p. 35.
  3. a et b Le Seigneur des anneaux, Appendice A, « III Les gens de Dúrin  », p. 1147.
  4. Le Seigneur des anneaux, Appendice B, p. 1167.
  5. Le Seigneur des anneaux, Appendice B, p. 1155.
  6. Bilbo le hobbit, « Les nuages s'accumulent ».
  7. Bilbo le hobbit, « Un voleur dans la nuit ».
  8. Bilbo le hobbit, « Les nuées éclatent ».
  9. Bilbo le hobbit, « Le voyage de retour ».
  10. a et b Le Seigneur des anneaux, Appendice B, p. 1154.
  11. Le Seigneur des anneaux, Livre II, chap. 2 : « Les nuées éclatent ».
  12. Contes et légendes inachevés, « L'expédition d'Erebor ».
  13. The History of the Hobbit, chap. XVb « King Bard, p. 644 et 654.
  14. Rateliff, p. 703.
  15. Shippey, p. 72

Bibliographie[modifier | modifier le code]