Dark Crystal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dark Crystal
Titre original The Dark Crystal
Réalisation Jim Henson
Frank Oz
Scénario Jim Henson
David Odell
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantasy
Durée 93 minutes
Sortie 1982

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dark Crystal (The Dark Crystal en anglais) est un film de fantasy de Jim Henson et Frank Oz, sorti en 1982.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un monde appelé Thra, un gigantesque cristal, sorte de talisman gardé dans les profondeurs d'un château, accumule la lumière des trois soleils qui éclairent la planète pour la restituer sous forme d'énergie vitale aux êtres qui y vivent. Le cristal s'est assombri depuis mille ans : les UrSkeks, êtres semi-divins qui en avaient la garde, l'ont fait voler en éclats lors de la précédente grande conjonction — l'alignement cyclique des trois soleils — perturbant alors gravement l'ordre du monde, au point qu'eux-mêmes se sont divisés en deux races distinctes : celle des Mystiques, êtres chevelus bons et paisibles au museau allongé, et celle des Skeksès (Skeksis en anglais), sortes de rapaces reptiliens hargneux et cruels.

Les Skeksès se sont emparés du château du Cristal pour jouir de son pouvoir amoindri et les Mystiques ont été contraints de se réfugier dans un vallon secret, loin du château. Survient alors une prophétie, émise par la gardienne des secrets Aughra, selon laquelle le pouvoir des Skeksès sera renversé et l'éclat du cristal restauré par un représentant de la race des Gelflings, êtres à l'allure elfique. Les Skeksès ne voyant pas d'autre solution que de les exterminer jusqu'au dernier, ils créent les Garthims, sortes de scarabées géants avec une lourde carapace, armés de pinces et conçus pour la razzia.

Un Gelfling réchappe à ce massacre : Jen, un jeune garçon, est sauvé par les Mystiques et élevé dans leur vallée par le maître lui-même. Celui-ci, mourant, lui révèle sa mission cruciale : retrouver l'éclat de cristal et guérir le cristal avant la prochaine grande conjonction. Commence alors sa quête, et la découverte de ce monde qu’il n’a encore jamais parcouru.

Il se rend d'abord chez Aughra, qui lui remet l'éclat. Il croise ensuite Kira, une autre survivante Gelfling, avec qui il fait le reste du chemin. Arrivé au château, il replace le fragment dans le cristal. Arrivés entre-temps, les Mystiques présents fusionnent avec les Skeksès pour redevenir des UrSkeks.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Un Skeksès : skekUng, le général et maître des Garthims.

Distribution[modifier | modifier le code]

Interprètes[1][modifier | modifier le code]

Voix anglaises[1][modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dark Crystal est un film techniquement atypique car il n'utilise pas les techniques classiques d'animation et apparaît bien avant l'avènement de l'animation numérique. Tous les personnages sont des marionnettes, aucun d'entre eux n'est un humain (excepté sur deux ou trois plans larges) ou un animal « déguisé ».
  • Les Skeksès devaient à l'origine parler leur propre langue construite et les dialogues étaient sous-titrés. Cette idée fut cependant abandonnée car le public test trouvait qu'ils détournaient trop l'attention. On peut trouver certaines des scènes dans cette version dans les compléments de l'édition du film en DVD.
  • Les Mystiques devaient au départ s'appeler les UrRus. Il en reste une seule réminiscence dans le film. Lors de la scène de la Grande Conjonction, on peut en effet entendre dans la version originale un Skeksès qui les appelle de cette façon.
  • La structure de deux des Skeksès créés pour le film ont été réutilisés durant un épisode de la série de science-fiction Farscape (Changement de corps, Out of their minds, épisode 9, saison 2).
  • Une suite, appelée en anglais Power of the Dark Crystal avait été annoncée en 2009 par la Jim Henson Company. Ce film, qui aurait dû être réalisé par Genndy Tartakovsky, devait conter les aventures d'une mystérieuse fille de feu qui, avec l'aide d'un paria Gelfling, vole un éclat du Cristal légendaire dans le but de faire revivre le soleil mourant se trouvant au centre de la planète. Initialement prévu pour 2011[2], le film a été abandonné.
  • Le multi-instrumentiste canadien Devin Townsend a intitulé une chanson Skeksis en référence aux Skeksès, dans l'album Alien de son groupe de metal Strapping Young Lad

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique originale de Dark Crystal a été rééditée en CD en 2007 pour le vingt-cinquième anniversaire du film, sur le label La-La Land Records. Elle comporte treize morceaux composés par Trevor Jones et interprétés par le London Symphony Orchestra, dirigé par Marcus Dods[3].

  1. The Dark Crystal Overture (3:11)
  2. The Power Ceremony (3:57)
  3. The Storm (1:03)
  4. The Mystical Master Dies (O:51)
  5. The Funerals/Jen's Journey (5:25)
  6. The Seksis' Funeral (2:42)
  7. The Pod Dance (3:14)
  8. Love Theme (3:17)
  9. Gelfling Song (2:22)
  10. The Gelfling Ruins (2:43)
  11. The Landstrider Journey (0:44)
  12. The Great Conjunction (4:13)
  13. Finale (7:14)

Durée totale : 00:40:56

Personnages[modifier | modifier le code]

Mystiques[modifier | modifier le code]

  • maître Mystique mourant : urSu
  • chanteur : urSol
  • numérologiste : urYod
  • cuisinier : urAmaj
  • gardien du rituel : urZah
  • guérisseur : urLm
  • herboriste : urNol
  • alchimiste : urTih
  • scribe : urArc
  • historien? : urUtt

Skeksès[modifier | modifier le code]

  • Empereur Skeksès mourant : skekSo
  • grand prêtre : skekZok
  • chambellan : skekSil
  • général et maître des Garthims : skekUng
  • gourmet : skekAyuk
  • maître des esclaves : skekNa
  • ornementaliste : skekEkt
  • gardien des parchemins : skekOk
  • trésorier : skekShod
  • savant : skekTek

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Article de Dominique Monrocq dans Starfix, date inconnue
  2. Fiche du film sur IMDB
  3. (en) « Dark Crystal, The », sur soundtrack collector (consulté le 28 août 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :