Fantômes contre fantômes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fantôme (homonymie).
Fantômes contre fantômes
Titre québécois Chasseurs de fantômes
Titre original The Frighteners
Réalisation Peter Jackson
Scénario Peter Jackson
Fran Walsh
Sociétés de production Universal Pictures
WingNut Films
Pays d’origine Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie horrifique
Durée 110 minutes
Sortie 1996

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fantômes contre fantômes ou Chasseurs de fantômes au Québec (The Frighteners) est un film américano-néo-zélandais réalisé par Peter Jackson, sorti en 1996.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1990, à Fairwater en Californie. Frank Bannister, ancien architecte alcoolique est devenu médium à la suite de la mort de sa femme, dont il se juge seul responsable.

Depuis que le jeune homme est hanté par son passé, il a la capacité de voir les fantômes. Il finit par en abuser en embauchant des « amis » fantômes pour hanter la maison de diverses personnes qu'il rencontre lors d'enterrements ou autres occasions. Mais depuis l'apparition d'un ectoplasme se prenant pour la « Faucheuse », Frank se voit investi de la mission de l'arrêter avant que la ville ne passe sous le courroux de ce fantôme qui s'est nommé juge de la vie et de la mort.

Menant son enquête et aidé par le docteur Lucy Lynskey récemment devenue veuve par l'action de cette même Faucheuse (dont Franck aura « exorcisé » la maison la veille de sa mort), le jeune homme finit par découvrir qu'il s'agit de l'ancien tueur en série Johnny Charles Bartlett, qui n'a pas suivi la lumière à la suite de sa mort sur la chaise électrique et a cherché un moyen de continuer ses méfaits tout en étant un fantôme. Mais ce que Franck finit par découvrir le rend encore plus décidé de mener son enquête, c'est que ce fantôme aurait un lien avec son accident passé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur néozélandais Peter Jackson et sa femme Fran Walsh développent l'intrigue du film en 1992, durant la phase d'écriture de Créatures célestes (finalement sorti en 1994)[2]. Ils écrivent un premier traitement de trois pages qu'ils envoient à leur agent à Hollywood. Robert Zemeckis découvre ce traitement et envisage de le mettre lui-même en scène, comme un spin-off de la série télévisée Les Contes de la crypte dont il est l'un des producteurs[3],[4]. En janvier 1993, Robert Zemeckis charge donc Peter Jackson et Fran Walsh de développer en script leur idée[5]. Leur première version du script est finalisée en janvier 1994. Tellement impressionné par leur travail, Robert Zemeckis se dit alors que le film doit absolument être mis en scène par Peter Jackson et décide d'en être que le producteur délégué alors que le film sera financé par Universal Pictures[4]. Le studio valide donc le projet en avril 1994 avec un budget de 26 millions de dollars[2],[6] et garantit à Peter Jackson et Robert Zemeckis un contrôle artistique et le final cut[3].

Peter Jackson décide de tourner le film dans son pays natal, la Nouvelle-Zélande[7]. Robert Zemeckis et Universal acceptent son choix à condition que les décors rappellent le Midwest américain[8].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Robert Zemeckis a tout de suite pensé à Michael J. Fox, qu'il a dirigé dans la trilogie Retour vers le futur, pour le premier rôle. Ce choix plait d'emblée à Peter Jackson et Fran Walsh, alors que les noms de Tom Cruise et Matthew Broderick étaient envisagés en cas de refus de l'acteur. Michael J. Fox, déjà atteint de la maladie de Parkinson lors du tournage du film, tient ici son dernier rôle en tête d'affiche d'un film. Après le long tournage en Nouvelle-Zélande, il préfère se rapprocher de sa famille et tourner dans la sitcom Spin City[9].

Jeffrey Combs est choisi pour incarner l'agent du FBI Milton Dammers, Peter Jackson étant fan de lui et de Re-Animator (1985). C'est l'acteur lui-même qui a l'idée de la coupe de cheveux « hitlérienne ». Il porte aussi des lentilles noires durant tout le tournage afin de rendre son regard plus inquiétant. De plus, dans la version longue, lorsqu'il retient le Dr. Lucy dans sa voiture, on peut y voir une croix gammée sur la paume de sa main droite. Pour la version cinéma, ce signe a été gommé numériquement[9].

Le personnage du fantôme du sergent Hiles est au départ écrit par Peter Jackson et Fran Walsh comme une parodie du sergent instructeur Hartman incarné par R. Lee Ermey dans Full Metal Jacket (1987). Après des auditions infructueuses en Nouvelle-Zélande, ils décident de faire appel à R. Lee Ermey[9].

L'un des bébés apparaissant dans le film n'est autre que Billy Jackson, le fils de Peter Jackson et Fran Walsh[9].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le et s'achève le , soit le plus long tournage accordé par Universal Pictures à l'époque[10]. Il se déroule à Wellington, Lyttelton ainsi que dans les Camperdown Studios de Miramar[8],[11].

Le tournage est notamment marqué par le grave accident de la route du directeur de la photographie Alun Bollinger (en). Il est remplacé par John Blick, avec lequel il se partage le travail à son retour[10]. Par ailleurs, Michael J. Fox se blesse à la jambe lors du tournage d'une scène en forêt[9].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par Danny Elfman. Don't fear the reaper, la chanson du générique de fin, est un reprise du groupe Blue Öyster Cult par le groupe néo-zélandais The Mutton Birds (en).

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Alors que Peter Jackson et le producteur Robert Zemeckis plébiscitaient une sortie pour Halloween en octobre 1996, le studio préfère une sortie estivale. Le film sort cependant aux États-Unis le jour d'ouverture des Jeux olympiques d'été d'Atlanta, ce qui lui vaudra un échec cuisant au box-office.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 239 692 entrées[12]
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
16 759 216 $[13]
Alt=Image de la Terre Mondial 29 359 216 $[13] - -

Clins d’œil et références[modifier | modifier le code]

Le film fait référence à des tueurs en série comme Ted Bundy, Charles Starkweather (et sa compagne Caril Ann Fugate) et Andreï Tchikatilo[9].

Melanie Lynskey, qui a tourné sous la direction de Peter Jackson dans Créatures célestes, fait une apparition dans le rôle de l'adjointe du shérif.

Quand les fantômes attaquent la maison de Ray et Lucy, on peut voir une mini statuette d'Elvis Presley. Peter Dobson, qui incarne Ray, a joué le chanteur dans Forrest Gump de Robert Zemeckis, ici producteur[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ian Pryor, Peter Jackson: From Prince of Splatter to Lord of the Rings, New York, Thomas Dunne Books, , 204–205 p. (ISBN 0-312-32294-1)
  2. a et b Pryor, p.191-195
  3. a et b Helms, Michael, « The Frighteners », Fangoria,‎ , p. 35–41
  4. a et b Sibley, p.273-279
  5. Sibley, Brian, Peter Jackson: A Film-maker's Journey, London, HarperCollins, , 261, 303–322, 331–333 p. (ISBN 0-00-717558-2)
  6. Sibley, p.330-339
  7. (en) Amy Archerd, « Cates thinks diverse noms make for good TV », Variety, (consulté le 24 décembre 2008)
  8. a et b Pryor, p.196-200
  9. a, b, c, d, e, f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  10. a et b Pryor, p.201-203
  11. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  12. « Fantômes contre fantômes », sur JP box-office.com (consulté le 31 décembre 2017)
  13. a et b (en) « The Frighteners », sur Box Office Mojo (consulté le 31 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]