Luke Evans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Evans.
Luke Evans
Description de cette image, également commentée ci-après
Luke Evans en 2014, au Comic-Con, pour la promotion du film Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées.
Naissance (40 ans)
Pontypool, Pays de Galles, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique et Gallois
Profession Acteur
Films notables Les Trois Mousquetaires
Dracula Untold
Fast and Furious 6
Le Hobbit 2 et 3
La Belle et la Bête

Luke Evans [luk ˈɛvənz][1] est un acteur gallois, né le à Pontypool (Pays de Galles).

Il fait ses débuts dans productions théâtrales britanniques, avant de commencer au cinéma, enchaînant les grosses productions à Hollywood : Le Choc des Titans (2010), Robin des Bois (2010), Les Trois Mousquetaires (2011), Les Immortels (2011).

Figure montante du cinéma, il confirme cette percée avec Tamara Drewe (2010), Blitz (2011), L'Ombre du mal (2012) et No One Lives (2012).

Propulsée tête d'affiche de Dracula Untold (2014) et High-Rise (2015), il rejoint aussi des saga cinématographique à succès avec les blockbusters Le Hobbit : La Désolation de Smaug (2013) et Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées (2014) ou encore la série de films Fast and Furious (2013-2015-2017) pour les sixième, septième et huitième volets.

Désormais installé dans le paysage audiovisuel, il alterne premiers et rôles secondaires dans des productions telles que Message from the King (2016), La Fille du train (2016), La Belle et la Bête (2017), My Wonder Women (2017), Outfall (2018), Ma (2019), Murder Mystery (2019), Anna (2019).

Il connaît aussi le succès, à la télévision, en tenant la vedette des miniséries The Great Train Robbery (2013) et L'Aliéniste (2018).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Luke Evans est né à Pontypool (Pays de Galles), mais il a grandi à Aberbargoed, une petite ville dans la vallée de Rhymney, Galles du Sud, enfant unique de David et Yvonne Evans, qu'ils élèvent chez les témoins de Jéhovah[2].

À l'âge de dix-sept ans, il déménage à Cardiff pour prendre des cours de chant sous la direction de Louise Ryan, le jeune Luke rêvant de participer à une comédie musicale. Pour ce faire, il étudie au London Studio Centre à Kings Cross (Londres) de 1997 à 2000.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts remarqués au théâtre[modifier | modifier le code]

Peu après l'obtention de son diplôme, il décroche ses premiers rôles pour la scène londonienne dans des comédies musicales comme Taboo ou Rent[3].

Il se concentre ainsi sur le théâtre pendant huit ans et, en 2008, ses prestations dans Small Change, dirigé par Peter Gill, et d'Yves Montand dans Piaf[4] lui permettent de se faire remarquer[3].

Luke Evans brille dès la décennie 2000 sur les planches britanniques.

Il a joué dans le West End londonien pour de nombreuses productions de théâtres ou de spectacles musicaux tels que La Cava, Taboo, Avenue Q, et Miss Saigon et Rent d'après Puccini.

Percée à Hollywood et révélation[modifier | modifier le code]

Au WonderCon 2011, pour la promotion du film Les Immortels.

Le court métrage Cowards and Monsters de Tritan Goligher (2010) le lance à l'écran et il enchaîne les tournages.

Il traverse les époques dès le biopic sur le punk Ian Dury dans Sex and Drugs and Rock'N'Roll de Mat Whitecross, réalisé en 2010 et n'arrête plus pour Flutter de Giles Borg et Blitz de Elliott Lester, tous deux sortis en 2011.

Entre-temps, il est aussi l'amour d'enfance de Gemma Arterton dans Tamara Drewe de Stephen Frears. Mais aussi l'homme de main du shérif de Nottingham face à Russell Crowe dans Robin des Bois sous la direction de Ridley Scott. Deux longs métrages commercialisés en 2010.

Il devient ensuite Aramis dans Les Trois Mousquetaires de Paul W.S. Anderson, sorti en 2011. Cette grosse production dans laquelle il évolue aux côtés de Logan Lerman, Matthew Macfadyen, Ray Stevenson, Orlando Bloom, Milla Jovovich et Christoph Waltz est cependant très mal reçue par la critique[5] et ne fait pas d'étincelles au box-office[6].

Dès lors dans les petits papiers des blockbusters épiques, il incarne les dieux grecs Apollon (Le Choc des Titans de Louis Leterrier, 2010) et Zeus (Les Immortels de Tarsem Singh, 2011). Le premier met en vedette Sam Worthington, Liam Neeson et Ralph Fiennes. C'est un remake du film homonyme de 1981. Le second, produit par Universal Pictures, met en scène Henry Cavill dans le rôle de Thésée, Mickey Rourkedans celui de Hypérion et Freida Pinto en Phèdre. Il s'inspire librement de plusieurs mythes grecs, principalement de la Titanomachie et de l'affrontement entre Thésée et le Minotaure. Cette production décroche la première place du box-office à sa sortie, un succès[7].

En 2012, Il mène l'enquête avec Edgar Allan Poe dans L'Ombre du mal (The Raven) et incarne l'horreur dans No One Lives, pour ce long métrage, il incarnait pour la première fois le personnage principal. Ces deux productions passent, en revanche, inaperçues[8],[9], en plus d'une mauvaise réception critique[10],[11].

Il était prévu qu'il joue le rôle de Julian dans Only God Forgives la même année, mais il s'est désisté pour le tournage du Hobbit. En effet, Peter Jackson le choisit pour incarner Bard l'Archer dans les deux derniers volets de la saga : Le Hobbit : La Désolation de Smaug (2013) et Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées (2014). Ces deux blockbusters sont des larges succès d'envergure au box-office[12],[13].

Dans le même temps, il incarne l'ex-militaire Owen Shaw, le principal antagoniste de Fast and Furious 6. Un autre important succès de l'année au box-office[14].

Vers juin 2013, Luke Evans annonce qu'il jouera dans le remake de The Crow en reprenant le rôle de Brandon Lee. Pourtant en janvier 2015, il annonce qu'il se retire du projet.

Tête d'affiche et blockbusters[modifier | modifier le code]

En 2013, il séduit dans la mini-série britannique The Great Train Robbery dans laquelle il partage la vedette aux côtés de Jim Broadbent. Ce qui lui vaut une proposition au prix du meilleur acteur dans une mini-série lors du Festival de télévision de Monte-Carlo 2014[15].

En 2014, il incarne Vlad III l'Empaleur alias Dracula dans le film Dracula Untold de Gary Shore, aux côtés de Dominic Cooper, Sarah Gadon ainsi que Charles Dance. Ce long métrage qui lui permet de tenir la vedette est cependant tièdement accueilli[16] mais largement rentabilisé[17].

En 2015, il incarne Wilder dans High-Rise de Ben Wheatley aux côtés de Tom Hiddleston. Ce film de science-fiction britannique est l'adaptation de la satire sociale I.G.H. (High Rise) écrite par J. G. Ballard en 1975. Salué par les critiques[18], son interprétation lui vaut une proposition pour le British Independent Film Awards du meilleur acteur dans un rôle secondaire[19]. La même année, il retrouve le personnage d'Owen Shaw pour Fast and Furious 7. Un rôle qui lui permet de renouer avec les hauteurs du box-office[20].

C'est ainsi qu'en 2016, l'acteur accepte des seconds rôles dans deux productions exposées : D'abord le thriller Message from the King porté par Chadwick Boseman et le film noir remarqué[21] La Fille du train qui met en vedette Emily Blunt.

En 2017, il rencontre deux colossal succès au box-office.

Il incarne Gaston dans le film La Belle et la Bête aux côtés d'Emma Watson, basé et inspiré du film d'animation de Walt Disney Pictures. Un succès planétaire et le film musical le plus lucratif de tous les temps[22]. Ce rôle lui permet de remporter sa première récompense, un Teen Choice Awards[23].

La même année, il rempile pour Fast and Furious 8 dont les résultats confirment l'engouement du grand public autour de cette série de films très lucrative[24].

Diversification et télévision[modifier | modifier le code]

En 2018, lors de la soirée organisée en l'honneur de l'anniversaire de la Reine Elizabeth II au Royal Albert Hall.

Malgré ses succès successifs, l'acteur s'éloigne progressivement des grosses productions.

En 2018, il incarne le créateur de la super héroïne Wonder Woman dans le film My Wonder Women. En dépit d'une certaine controverse à sa sortie[25], ce drame indépendant est salué par la presse[26].

La même année, il défend le thriller anglais à huis clos Outfall aux côtés de Kelly Reilly ainsi que le drame State Like Sleep, secondant les comédiens Katherine Waterston et Michael Shannon.

Mais il porte surtout la série L'Aliéniste, donnant la réplique à l'allemand Daniel Brühl et à l'américaine Dakota Fanning. La série, basée sur le livre du même nom de Caleb Carr, se déroule en 1896, dans les rues grouillantes de New-York, ravagées par un tueur en série qui s'en prend à des adolescents prostitués[3]. Le show est salué et se retrouve en lice pour les prestigieux Golden Globe de la meilleure mini-série ou du meilleur téléfilm et Primetime Emmy Award de la meilleure mini-série ou du meilleur téléfilm. Il est aussi récompensé par l'Art Directors Guild Award pour contribution exceptionnelle à l'imagerie cinématique[27].

Le programme est également soutenu par le public, ayant réalisé d'excellents scores d'audiences aux États-Unis, et ce de fait, renouvelée pour une seconde saison, sous un titre différent, The Angel of Darkness[28].

En 2019, il participe à la production d'Octavia Spencer, Ma, un thriller horrifique dans lequel l'actrice oscarisée joue le premier rôle[29]. Avec un budget minimal de 5 millions de dollars, le film est un large succès au box-office[30]. La même année, il continue de s'éloigner des films à gros budget et donne la réplique aux actrices Yvonne Strahovski et Noomi Rapace dans le drame Angel of Mine.

Il fait cependant un écart pour l'ambitieux Anna, un thriller français écrit, produit et réalisé par Luc Besson dans lequel il incarne le premier rôle masculin et donne la réplique à la jeune Sasha Luss[31].

Toujours en 2019, il rejoint une distribution internationale et joue aux côtés de Dany Boon, dans la comédie d'action Murder Mystery de Netflix. Une production aussi portée par Jennifer Aniston et Adam Sandler qui signe un record de visionnage pour la plateforme[32]. La même année, il joue sous la direction de Roland Emmerich pour le film de guerre attendu Midway, aux côtés de Nick Jonas, Dennis Quaid et Mandy Moore. Cette production suit l'histoire des marins et des aviateurs de l'United States Navy qui ont pris part à la bataille de Midway[33]. Avant cela, il partage la vedette du remake australien du film français L'Empreinte de l'ange aux côtés de Noomi Rapace et Yvonne Strahovski[34],[35], intitulé Angel of Mine.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Luke Evans est ouvertement homosexuel[2].

De 2012 à 2016, il est en couple avec le mannequin et acteur espagnol Jon Kortajarena[36],[37],[38].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[39].

  • 2000 : La Cava : Theo Perez
  • 2002 - 2003 : Taboo : Billy James
  • 2006 : Avenue Q
  • 2007 - 2008 : Rent : Roger
  • 2008 : Small Change : Vincent
  • 2008 : Piaf : Jean / Raymond / Yves
  • 2009 - 2010 : Avenue Q

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[23].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Raphaël Cohen et Boris Rehlinger sont les voix françaises les plus régulières de Luke Evans[41]. Cédric Dumond l'a également doublé à trois reprises[41].

En France
Au Québec

Louis-Philippe Dandenault

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  2. a et b (en) Paris Barclay, Breaking the taboo, The Advocate, p. 55, 3 septembre 2002
  3. a b et c « Luke Evans : Sa biographie - AlloCiné », sur AlloCiné
  4. Sophie Benamon, « Luke Evans, le nouveau personnage du Hobbit, a plus d'une corde à son arc », sur lexpress.fr,
  5. (en) « Les Trois Mousquetaires (2011) Critic Reviews », sur IMDb
  6. (en) « The Three Musketeers (2011) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  7. (en) « Immortals (2011) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  8. (en) « No One Lives (2013) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  9. (en) « The Raven (2012) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  10. (en) « L'ombre du mal (I) (2012) Critic Reviews », sur IMDb
  11. (en) « No One Lives (2012) Critic Reviews », sur IMDb
  12. (en) « The Hobbit: The Desolation of Smaug (2013) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  13. (en) « The Hobbit: The Battle of the Five Armies (2014) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  14. (en) « Fast & Furious 6 (2013) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  15. (en) « The Great Train Robbery (2013) Awards », sur IMDb
  16. (en) « Dracula Untold (2014) Critic Reviews », sur IMDb
  17. (en) « Draculo Untold (2014) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  18. (en) « High-Rise (2015) Critic Reviews », sur IMDb
  19. (en) « High-Rise (2015) Awards », sur IMDb
  20. « Furious 7 (2015) - JPBox-Office », sur JP's Box-Office
  21. (en) « The Girl on the Train (2016) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  22. (en) « Beauty and the Beast (2017) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  23. a et b (en) « Luke Evans Awards », sur IMDb
  24. (en) « The Fate of the Furious (2017) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  25. (en) Rob Salkowitz, « 'Wonder Women' Biopic Fails Lasso Of Truth Test, Says Creator's Granddaughter », sur Forbes,
  26. (en) « My Wonder Women (2017) Critic Reviews », sur IMDb
  27. (en) « L'Aliéniste (2018) Awards », sur IMDb
  28. Léa Bodin, « The Alienist : la série aura droit à sa suite, intitulée The Angel of Darkness », sur AlloCiné,
  29. (en) « Luke Evans dives deep in the twisted tale of ‘Ma’ », sur Pop!,
  30. (en) « Ma (2019) - Box Office Mojo », sur Box Office Mojo
  31. Nicolas Santaliestra, « Anna : rencontre avec Sasha Luss et Luke Evans », sur Cine Series,
  32. « Murder Mystery, la comédie Netflix avec Dany Boon en passe de pulvériser tous les records », sur Le Figaro,
  33. Caroline Elie, « Nick Jonas, Luke Evans, Mandy Moore et plusieurs autres s'en vont en guerre! », sur noovo.ca, (consulté le 11 novembre 2019)
  34. (en) Erik Pedersen, « ‘Angel Of Mine’ Trailer: Grieving Mom Noomi Rapace Believes Stranger’s Daughter Is Hers », sur deadline.com, (consulté le 11 novembre 2019)
  35. (en) Hoai-Tran Bui, « ‘Angel of Mine’ Trailer: Noomi Rapace is a Mourning Mother on the Edge », sur slashfilm.com, (consulté le 11 novembre 2019)
  36. (en) Just Jared, article du 29 décembre 2014
  37. (es) « Luke Evans, el 'vampiro' de Jon Kortajarena », sur divinity.es (consulté le 4 juin 2017).
  38. (en) [1]
  39. (en) « Luke Evans Other Works », sur IMDb
  40. avec Jordana Brewster, Tyrese Gibson, Ludacris, Vin Diesel, Dwayne Johnson, Paul Walker, Michelle Rodríguez, Gina Carano et Sung Kang.
  41. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Luke Evans en France » sur RS Doublage, consulté le 7 février 2014, m-à-j le 27 février 2017.
  42. [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]