Micheline Presle

Cette page est semi-protégée.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Micheline Presle
Description de cette image, également commentée ci-après
Micheline Presle à la cérémonie des César en 2004.
Nom de naissance Micheline Nicole Julia Émilienne Chassagne
Surnom Micheline Michel
Naissance
5e arrondissement de Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 101 ans)
Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne)
Profession Actrice
Films notables Paradis perdu
Falbalas
Le Diable au corps
L'Enquête de l'inspecteur Morgan
Séries notables Les Saintes Chéries

Micheline Chassagne, dite Micheline Presle, est une actrice française née le dans le 5e arrondissement de Paris et morte le à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne).

Biographie

Jeunesse et débuts

Micheline Nicole Julia Émilienne Chassagne naît le rue des Bernardins dans le 5e arrondissement de Paris[1],[2]. Son père, Robert Chassagne, est négociant, sa mère, Julie Yvonne Bachelier, sans profession[2].

Dès l'âge de quinze ans, elle accompagne son amie, la jeune actrice Corinne Luchaire, sur les plateaux de cinéma.

Elle fait ses débuts à l'écran dans La Fessée de Pierre Caron en 1937 sous le nom de Micheline Michel. Après plusieurs figurations, elle rencontre son premier succès dans Jeunes Filles en détresse de Georg Wilhelm Pabst (1939) où elle incarne Jacqueline Presle. Elle adopte le nom de son personnage comme pseudonyme et devient dès lors Micheline Presle.

Carrière

Dans les années 1940, à partir de son double rôle dans Paradis perdu d'Abel Gance (1940), Micheline Presle tient le premier rôle dans une dizaine de films marquants tels que Félicie Nanteuil, Falbalas, Boule de Suif ou Le Diable au corps[1] (1947), et devient l’une des actrices principales du cinéma français, avant de poursuivre sa carrière aux États-Unis.

À la fin des années 1960, elle accroît encore sa notoriété en incarnant Ève dans Les Saintes Chéries, une série télévisée à succès[1],[3].

En 2007, elle publie le livre d'entretiens Di(s)gressions avec l'écrivain Stéphane Lambert aux éditions Stock, dans lequel elle revient sur sa longue et riche carrière.

Dernières années

Micheline Presle fête son 100e anniversaire le à la Maison nationale des artistes de Nogent-sur-Marne[4], entrant ainsi dans le cercle des actrices centenaires vivantes aux côtés de Sabine André (née en 1913), June Spencer (en) (née en 1919), Jacqueline Ferrière (née en 1921) et Annabel Maule (en) (née en 1922)[5]. Elle y meurt le 21 février 2024[6],[7] à l'âge de 101 ans.

Vie privée

Micheline Presle épouse en premières noces le 26 avril 1945, à la mairie du 8e arrondissement de Paris, le joueur de tennis Michel Lefort[2],[8].

À la fin des années 1940, elle s'installe aux États-Unis où elle rencontre William Marshall, récemment divorcé de Michèle Morgan et avec laquelle il a eu un fils, Mike. Micheline Presle divorce à son tour le 8 janvier 1949 pour épouser William Marshall le 3 septembre suivant à Santa Barbara (Californie). Le couple a une fille, Tonie, qui deviendra actrice, réalisatrice et scénariste de cinéma, avant de divorcer le 5 décembre 1955[2].

Micheline Presle a également été la compagne de l'artiste François Arnal.

Engagements

Membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité[9], elle cosigne en 2009 un texte réclamant la dépénalisation de l'euthanasie[10].

Théâtre

Filmographie

Micheline Presle et Gérard Philipe dans Le Diable au corps (1947).

Cinéma

Années 1930

Sous le nom de Micheline Michel[11]
Sous le nom de Micheline Presle

Années 1940

Années 1950

Années 1960

Micheline Presle dans L'Assassin (1961).

Années 1970

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Télévision

Radio

Publications

Distinctions

Décoration

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. a b et c Bruno Villien, « Presle, Micheline [Paris 1922] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 3531-3532
  2. a b c et d « Acte no 1074 (vue 10/31), registre des naissances du 5e arrondissement pour l'année 1922 (avec mention marginales des unions) », sur Paris Archives.
  3. J.-L. D., « Micheline Presle, Cinéma permanent », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Charlotte de Frémont, « Cinéma : l’actrice Micheline Presle fête ses 100 ans », La Croix,‎ (lire en ligne)
  5. Yves Jaeglé, « “Avoir 100 ans ? Rien de spécial” : Micheline Presle rembobine le film de sa vie parmi les géants du cinéma », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  6. Thomas Sotinel, « La comédienne Micheline Presle est morte », sur Le Monde, .
  7. Anne Audigier, « Doyenne du cinéma français, l'actrice Micheline Presle est décédée à l'âge de 101 ans », sur Radio France, .
  8. France-Soir, 27 avril 1945, p. 2 : « Michel Presle s'est mariée hier avec le champion de tennis Michel Lefort. »[source insuffisante]
  9. Liste des membres du comité de parrainage sur le site de l'ADMD.
  10. « Un médecin plaide pour la liberté de choisir sa mort dans un livre », sur L'Obs, (consulté le )
  11. « Vous seule que j'aime », Positif no 335 à 346, Opta,‎ , p. 33 (lire en ligne).
  12. Je montrerai mes seins sur Unifrance
  13. Le Rouge et le Noir par Pierre Cardinal sur ina.fr.
  14. Les Saintes Chéries sur ina.fr.
  15. « Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2010 », sur culture.gouv.fr (consulté le ).

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Documentaire

  • Henry-Jean Servat et Pierrick Bequet, Les Trois Glorieuses : Danielle Darrieux, Michèle Morgan, Micheline Presle, France 5, 2010.

Bibliographie

Liens externes