Micheline Presle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Micheline Presle
Description de cette image, également commentée ci-après
Micheline Presle à la cérémonie des César 2004
Nom de naissance Micheline Nicole Julia Émilienne Chassagne
Naissance (100 ans)
Paris 5e
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Paradis perdu
Falbalas
Le Diable au corps
L'Enquête de l'inspecteur Morgan
Séries notables Les Saintes Chéries

Micheline Presle, nom de scène de Micheline Chassagne, née le à Paris 5e, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

De son vrai nom Micheline Chassagne, elle obtient son premier rôle dans La Fessée de Pierre Caron en 1937. Son nom de scène vient de son premier succès dans Jeunes filles en détresse de Georg Wilhelm Pabst (1939) où elle incarne Jacqueline Presle. Dans les années 1940, à partir de son double rôle dans Paradis perdu d'Abel Gance, elle tient le premier rôle dans une dizaine de films marquants tels que Félicie Nanteuil, Falbalas, Boule de Suif ou Le Diable au corps, et devient l’une des actrices principales du cinéma français, avant de poursuivre sa carrière aux États-Unis.

À la fin des années 1960, elle augmente encore sa notoriété en incarnant Eve, la pétulante femme de Daniel Gélin, dans Les Saintes Chéries, une série télévisée à succès.

En 2007, elle a publié un livre d'entretiens avec l'écrivain Stéphane Lambert aux éditions Stock, dans lequel elle revient sur sa longue et riche carrière.

Vie privée et engagements[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1940 Micheline Presle s'installe aux États-Unis où elle rencontre William Marshall (1917-1994), récemment divorcé de Michèle Morgan (1920-2016) dont il a un fils, Mike Marshall (1944-2005). Ils se marient en 1950 et ont une fille, Tonie Marshall (1951-2020), qui devient réalisatrice. Le couple divorce en 1954.

Elle a été la compagne de l'artiste François Arnal (1924-2012).

Elle est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité[1] et cosigne en 2009 un texte réclamant la dépénalisation de l'euthanasie[2].

Elle fête son 100e anniversaire le à la Maison nationale des artistes de Nogent-sur-Marne, entrant ainsi dans le cercle des actrices centenaires aux côtés de la Belge Sabine André (née en 1913), de la Serbe Branka Veselinović (née en 1918) et de la Française Dorette Ardenne (née en 1919)[3].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Micheline Presle et Gérard Philipe dans Le Diable au corps (1947).

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Micheline Presle dans L'Assassin (1961).

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des membres du comité de parrainage sur le site de l'ADMD.
  2. « Un médecin plaide pour la liberté de choisir sa mort dans un livre », Le Nouvel Observateur, 18 février 2009.
  3. Yves Jaeglé, « « Avoir 100 ans ? Rien de spécial » : Micheline Presle rembobine le film de sa vie parmi les géants du cinéma », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Le Rouge et le Noir par Pierre Cardinal sur ina.fr.
  5. Les Saintes Chéries sur ina.fr.
  6. « Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2010 », sur www.culture.gouv.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]