La Folle d'Itteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature de langue française
Cet article est une ébauche concernant la littérature de langue française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Folle d’Itteville
Auteur Georges Simenon
Germaine Krull
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Nouvelle policière
Éditeur Éditions Jacques Haumont
Collection Phototexte
Lieu de parution Paris
Date de parution Août 1931
Couverture Germaine Krull
Nombre de pages 128

La Folle d'Itteville est une nouvelle policière de Georges Simenon, rédigée en mai 1931 à Morsang-sur-Seine, sur le cotre fécampois l’Ostrogoth, propriété de l’auteur. Elle est publiée pour la première fois en août 1931, sous la forme d’un court roman policier illustré de cent quatre photographies noir et blanc de Germaine Krull, dans la collection à vocation populaire « Phototexte », éditée par Jacques Haumont.

Historique[modifier | modifier le code]

Le manuscrit original est intitulé Les Deux Cadavres. Cette aventure de l'inspecteur Sancette (dit G.7) se situe dans des lieux proches de l’endroit où Simenon a ancré son bateau et séjourne alors, dans le sud de l’Île-de-France. Retitrée La Folle d'Itteville, elle est destinée à inaugurer une collection d’ouvrages à fort tirage (vingt-cinq mille exemplaires) combinant texte et image. Pour le lancement de Phototexte, une fête est organisée par Georges Simenon, Germaine Krull et Jacques Heaumont le à bord de l’Ostrogoth, suivie toute la journée du 15 août, d’une séance de dédicaces à la terrasse du Bar du Soleil à Deauville. Mais la collection ne connaît pas le succès commercial espéré, et La Folle d’Itteville en est le seul titre paru. Le deuxième volume, la nouvelle L'Affaire des 7 par Georges Simenon et Germaine Krull, dont la publication prochaine est annoncée sur le dernier plat de la couverture de La Folle d'Itteville ne paraît donc pas comme prévu. (Déjà rédigé, ce texte n'est publié qu’en 1938, sous le titre La Nuit des sept minutes, par la Librairie Gallimard, au sein d’un recueil de nouvelles intitulé Les Sept Minutes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Un soir, très tard, l’inspecteur Sancette de la Police Judiciaire est appelé par un brigadier de la gendarmerie à se rendre à Itteville (Seine-et-Oise, aujourd'hui en Essonne)…