Indicatifs régionaux 819 et 873

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les indicatifs régionaux 819 et 873 sont des indicatifs téléphoniques régionaux couvrant le centre et l'ouest du Québec au Canada, soit les régions du Nord-du-Québec, de l'Abitibi-Témiscamingue, de l'Outaouais, des Hautes-Laurentides, de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de l'Estrie. Il est également prévu qu'un nouvel indicatif régional, le 468, soit introduit prochainement et vienne se superposer aux deux existants[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Sherbrooke, Québec

L'ouest du Québec était entièrement dans la région 514 dans le Plan de numérotation nord-américain comme originalement défini en 1947. L'indicatif régional 418 couvrait la partie est de la province, presque aux mêmes limites géographiques que la région +1-418 moderne.

En 1957, l’indicatif 514 a été réduit à la ville de Montréal et ses banlieues alors que le reste de l’ancien indicatif 514 devenait l'indicatif 819. Le nord du Québec, qui n'avait pas de service téléphonique à l'époque, était déplacé dans la région 418 et rejoint par un service manuel par ondes courtes. Dans les années 1970, lorsque les abonnés des villages du nord québécois, de la Baie-James et de points Bell Canada aux Territoires du Nord-Ouest ont pu composer directement les numéros de leurs appels, ces points ont été intégrés dans la région 819. Les points arctiques de Northwestel étaient toutefois en région 403.

En 1997-1998, un nouvel indicatif régional, le 867, est créé pour couvrir les territoires nordiques du Canada. Les abonnés du 819 situés dans les Territoires du Nord-Ouest sont donc transférés dans le territoire de ce nouvel indicatif et le 819 se trouve dès lors confiné uniquement au territoire québécois.

La région 819 comprend une portion de la capitale canadienne, Ottawa-Hull. Les quartiers ontariens d'Ottawa se trouvent en région 613. Jusqu'en 2006, il était possible de faire des appels locaux d'Ottawa à Hull en sept chiffres; un système de protection des codes d’échange téléphonique assurait que, si un numéro existait dans le 613 à Ottawa, les mêmes sept chiffres dans le 819 soient réservés afin de les rendre non-disponibles partout en région 819. Les appels locaux à sept chiffres cessent de fonctionner le .

En 2002, les municipalités de Hull et Aylmer étaient fusionnées à Gatineau, mais les centres tarifaires et échanges téléphoniques restent inchangés[2]. Le secteur « Gatineau » était un appel interurbain à « Aylmer » (légalement, la même ville) jusqu'au , cinq ans plus tard[3].

Un plan de chevauchement d'un indicatif régional ajoutait le 873 comme indicatif additionnel à la région 819 dès le [4].

La date d'introduction du nouvel indicatif régional 468 n'est pas encore définie.

Centres tarifaires dans la région 819[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sarah Daoust-Braun, « Téléphonie : de nouveaux indicatifs régionaux à venir au Québec », sur TVA Nouvelles, (consulté le 10 mars 2020)
  2. Hull et Gatineau au localcallingguide.com
  3. « Communities abandoned by CRTC, says commissioner », IT World Canada
  4. « New area code assigned to Quebec », CBC.ca,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juillet 2011)