La Sarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres significations, voir Sarre.

La Sarre
La Sarre
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Abitibi-Témiscamingue
Subdivision régionale Abitibi-Ouest (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Yves Dubé
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Lasarrois, oise
Population 7 282 hab.[1] (2016)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ nord, 79° 00′ ouest
Superficie 14 879 ha = 148,79 km2
Divers
Code géographique 87090
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
La Sarre

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
La Sarre

Géolocalisation sur la carte : Abitibi-Témiscamingue

Voir la carte administrative de la zone Abitibi-Temiscamingue
City locator 14.svg
La Sarre

Géolocalisation sur la carte : Abitibi-Témiscamingue

Voir la carte topographique de la zone Abitibi-Temiscamingue
City locator 14.svg
La Sarre
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

La Sarre est une ville québécoise située dans la MRC d'Abitibi-Ouest en Abitibi-Témiscamingue[2]. Ses habitants sont appelés « Lasarrois » et « Lasarroises ». La Sarre est bornée en partie au sud par Sainte-Hélène-de-Mancebourg et, au nord, par la municipalité du canton de Clermont

Toponymie[modifier | modifier le code]

Un régiment qui a servi sous Montcalm est à l'origine de la dénomination de la ville et du bureau de poste (1915). Cet ensemble militaire arrive en Nouvelle-France en 1756. Il avait été formé par Henri de Senneterre ou Saint-Nectaire (1599-1681) - dont le nom a été également attribué à une municipalité abitibienne - duc de La Ferté et maréchal de France en 1651. Ce régiment a notamment participé à la bataille de Carillon et à la prise du fort Oswego[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Abitibi-Ouest

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Clermont Chazel Rose des vents
Dupuy N
O    La Sarre    E
S
Sainte-Hélène-de-Mancebourg Macamic

Histoire[modifier | modifier le code]

La municipalité du canton de La Sarre fut d'abord créée en 1917, la même année que la paroisse de Saint-André-de-la-Sarre, et dénommée d'après le canton proclamé en 1916. La municipalité du village de La Sarre (1937) deviendra ville en 1949. En avril 1980, la ville et la municipalité de canton fusionnaient pour former l'actuelle municipalité.

Anciennement, l'endroit répondait à l'appellation de "Wabakin" (Station), en algonquin, de "wàba" et "akin" que l'on peut traduire par "il y a des montagnes de bois dur", puis de "Poisson Blanc", du nom algonquin de la rivière, "Adikkameg Sibi", qui a également été identifiée sous la dénomination d'Amikitik. Les premiers Lasarrois, au nombre de 6, se sont installés en squatters sur le territoire à la fin du XIXe siècle et ont été découverts lors de l'arpentage du canton par Georges-P. Roy en 1908.

Ancien poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson, La Sarre demeure l'une des trois premières colonies de l'Abitibi et elle a joué les rôles de capitale de l'ouest de la région et de centre du district de colonisation, au début du siècle.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1912 - Arrivée de la première famille
  • 1er août 1917 - Érection civile et religieuse de la municipalité du Canton La Sarre.
  • 23 janvier 1937 - Érection de deux municipalités distinctes : Village de La Sarre et Canton La Sarre.
  • 17 septembre 1949 - La Municipalité du Village de La Sarre devient la Ville de La Sarre.
  • 19 avril 1980 - Regroupement du Canton de La Sarre et de la Ville de La Sarre menant à l'érection de la "Municipalité de la ville de La Sarre"
  • 1989 - Désignation de La Sarre à titre de Capitale forestière du Canada.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1941 1951 1961 1991 1996 2001 2006 2011 2016
2 1672 7443 9448 5138 3457 7287 3367 7197 282

Politique[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[4].

La Sarre
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Normand Houde Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Yves Dubé Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales ressources locales sont constituées de la forêt, qui recouvre plus de 4 700 km2 et qui alimente l'industrie du bois (notamment Norboret Tembec), de même que l'agriculture, plus de 60 % des terres faisant l'objet d'un type de culture. L'industrie minière vient compléter le tableau économique de l'endroit, siège de la MRC d'Abitibi-Ouest[5].

[modifier | modifier le code]

Description tirée d'un document officiel, non daté : « Sous son aspect graphique, à l'exemple de la population lasarroise, il se veut révélateur d'une dynamique d'ensemble. Sous ses axes à angle droit, il exprime la droiture et ceux à angle ouvert, il témoigne de l'ouverture d'esprit, traits de caractère légendaires des résidents.

Associé au mot "La Sarre", il constitue le logotype officiel.

En examinant bien le logo, nous découvrons la lettre "L" renversée et la lettre "S" du mot La Sarre.

Aussi, par sa forme rectangulaire de couleur verte, il témoigne de la présence de l'industrie forestière et par le S de couleur bleue, il rappelle que la Rivière du Sud serpente le centre-ville».

Et à l'envers du document, nous pouvons lire :

«Tant par ma figure
Que par ma fière allure,
J'exprime eau et verdure.

Que vous soyez résident
Ou de passage un instant,
La nature vous y attend.

Au revoir et à bientôt. »

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • François Gendron, député au Parti québécois
  • Dany Aubé, chanteuse
  • Jean Perron, homme d'affaires et ex-dirigeant de Normick Perron
  • Néré Aubé, pionnier ayant bâti la première maison à La Sarre
  • Claude Hudon, Michel Caron, André Léonard, Marie-Nathalie Dufort et Jean Brousseau animateurs à la radio CKLS 1240 am de septembre 1976 à juin 1995. Peu après la station fut fermée et fusionné au réseau de Radio-Nord à la suite d'une rationalisation de l'entreprise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]