Sainte-Eulalie (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Eulalie.

Sainte-Eulalie
Sainte-Eulalie (Québec)
Blason de Sainte-Eulalie
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Subdivision régionale Nicolet-Yamaska
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Gilles Bédard
2017-2021
Constitution 1er juillet 1864
Démographie
Gentilé Eulalien, ienne
Population 894 hab. ()
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ nord, 72° 15′ ouest
Superficie 8 600 ha = 86 km2
Divers
Code géographique 2450005
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir la carte topographique du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Sainte-Eulalie est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Nicolet-Yamaska et dans la région administrative du Centre-du-Québec[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Nicolet-Yamaska

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Wenceslas Aston-Jonction Daveluyville Rose des vents
Saint-Léonard-d'Aston N
O    Sainte-Eulalie    E
S
Saint-Samuel Saint-Valère

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur d'Eulalie de Mérida[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'érection canonique de Sainte-Eulalie a été décrétée le 3 octobre 1857 et la paroisse a été érigée en municipalité civile par Proclamation du Gouvernement Monck le .

Dès l'automne 1861, Noé Tourigny, venant de Saint-Grégoire[3], commence à défricher le premier lot de la concession. La plupart des colons qui s'établiront dans la paroisse au début de la colonisation venant d'ailleurs de Saint-Grégoire dont plusieurs étaient de descendance acadienne.

La première église est érigée en 1872. Devenue vraisemblablement trop exiguë, elle sera remplacée par l'église actuelle dont les travaux avaient débuté en 1904. Elle sera livrée aux paroissiens le 10 juin 1906.

La municipalité scolaire est instituée par ordre du Gouverneur en Conseil le 1er mai 1861 et la Caisse populaire verra le jour le 18 février 1935 alors que 22 sociétaires souscrivent chacun une part sociale de 5 $.

Sainte-Eulalie s'est dotée, au cours des ans de plusieurs services communautaires. Un comité de loisirs avait vu le jour en 1948, mais c'est en 1967 que les Loisirs de Sainte-Eulalie sont incorporés. En 1979, sous l'égide des "Chevaliers de Colomb," sept organismes s'unissent pour créer «L'Accord» qui se donne comme mission de doter la paroisse d'un centre communautaire. Celui-ci sera inauguré le 4 décembre 1982.

Grâce à une aide financière majeure du programme de « Mise en valeur de l'environnement d'Hydro-Québec, le 14 mars 1987, on procède à l'inauguration d'un important agrandissement du centre communautaire qui devient ainsi une intéressante salle multifonctionnelle au service de la communauté paroissiale.

Le 5 août 1985 marquait l'inauguration de la villa «Bonne Entente», une bâtisse abritant dix logements à prix modique.

Le samedi 4 septembre 1949, un incendie détruit, au village, trois maisons incluant un magasin général et une forge. À la suite de ce sinistre, la municipalité acquiert une pompe à feu et fait creuser un puits dans le parterre de l'église. On peut considérer que c'est à ce moment que naît un service d'incendie relativement organisé.

Aujourd'hui, ce service compte près de 20 pompiers volontaires qui disposent d'un camion-pompe, d'un camion-citerne et d'une caserne érigée il y a à peine deux ans. Depuis 1975, le village est doté d'un système d'égout et d'aqueduc.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville ca Sainte-Eulalie (Québec).svg

L'écu de Sainte-Eulalie se blasonne ainsi :

Écartelé de sinople et d'argent, au premier à une foi d'argent mouvant des flancs, au deuxième à une roue de sable, au troisième à trois roues d'engrenage aussi de sable, au quatrième à un épi de blé d'argent posé en barre, au filet en croix aussi d'argent brochant sur la partition.[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
815879884894871894
Langue maternelle (2006)
Langue Population Pct (%)
Français seulement 875 98,31 %
Anglais seulement 0 0,00 %
Français et Anglais 0 0,00 %
Autres langues 15 1,69 %

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[5].

Sainte-Eulalie
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Jacques Tassé Voir
2005 Voir
2009 André Demers Voir
2013 Voir
2017 Gilles Bédard Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Sainte-Eulalie », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 19 janvier 2011)
  2. Toponymie : Sainte-Eulalie
  3. Saint-Grégoire est aujourd'hui un secteur de Bécancour
  4. « Sainte-Eulalie », sur Municipalité de Sainte-Eulalie (consulté le 13 janvier 2009)
  5. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]