Laurierville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurierville
Église Sainte-Julie-de-Laurierville
Église Sainte-Julie-de-Laurierville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Subdivision régionale L'Érable
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Marc Simoneau
2009 -
Constitution 26 novembre 1997
Démographie
Gentilé Lauriervillois, oise
Population 1 433 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 00″ nord, 71° 39′ 00″ ouest
Superficie 11 062 ha = 110,62 km2
Divers
Code géographique 32072
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir sur la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Laurierville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Laurierville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Laurierville

Laurierville est une municipalité du Québec (Canada) située dans la municipalité régionale de comté de L'Érable, dans la région administrative du Centre-du-Québec[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Laurierville est située à la frontière des basses-terres du Saint-Laurent avec la chaîne de montagne des Appalaches. Elle se trouve à environ 70 kilomètres de la ville de Québec et à une trentaine de kilomètres de Victoriaville. La municipalité est traversée par la route 116. Également, le territoire est traversé par la route 267 au sud et la route 218 au nord. En dehors du milieu urbanisé, le territoire est surtout utilisé pour l'agriculture, l'acériculture ou la récolte forestière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, l'endroit est encore entièrement vierge. Le , le canton de Somerset est proclamé sur un territoire libre au sud de la rivière Bécancour. Le premier colon à s'établir dans les environs est Laurent Poliquin, lequel défriche une parcelle de terre de 4 acres située aujourd'hui sur le 9e rang. D'autres arrivent au début des années 1840. Ils nomment l'endroit Rivière-Noire, en raison du ruisseau qui traverse leurs terres. En 1845, la mission de la Sainte-Julie-de-Somerset est fondée. Une première chapelle est construite en 1852, puis un premier curé, Édouard Dufour, s'y établit en 1854.

Le , le township de Somerset-Nord est civilement fondé. La même année, le 17 novembre, la paroisse de Sainte-Julie-de-Somerset est érigée canoniquement. Un bureau de poste est ouvert en 1860. En 1871, le township devient la municipalité de canton de Somerset-Nord. Le noyau paroissial se densifie progressivement jusqu'à constituer un village. Le , le village devient une entité juridique indépendante. Il est nommé Laurierville en l'honneur de Wilfrid Laurier, alors premier ministre du Canada en fonction. Le nom s'inscrit dans la génération toponymique à suffixe en -ville donné à plusieurs municipalités du Centre-du-Québec durant ces années[2]. L'église est construite entre 1909 et 1911 selon les plans de l'architecte Joseph-Pierre Ouellet.

Somerset-Nord, renommé Sainte-Julie en 1950, se fusionne à Laurierville le . La municipalité fête ses 150 ans en 2004[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1902 1906 Georges Turcotte    
1906 1907 Joseph Honoré Godbout    
1907 1910 Adjutor Mercier    
1910 1911 Eusèbe Roberge    
1911 1912 J.O. Roger    
1912 1913 Émile Rousseau    
1913 1921 Eusèbe Roberge    
1921 1924 Napoléon Normand    
1924 1928 Alcide Mercier    
1928 1929 Eugène Hinse    
1929 1931 William St-Pierre    
1931 1935 Cléophas Couture    
1935 1937 Léonard Mercier    
1937 1939 J. Ovide Gagné    
1939 1949 Georges Dubois    
1949 1955 Rosario Morissette    
1955 1957 Achille Vachon    
1957 1969 Martin Roy    
1969 1971 Jean-Marc Samson    
1971 1977 Hervé St-Pierre    
1977 1983 Léo Dastous    
1983 1998 André Morissette    
1998 2001 Marie-Thérèse Gervais    
2001 2005 Michel Comtois    
2005 2009 Martin Gingras    
2009 en cours Marc Simoneau    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1911 1921 1931 1941 1951 1956 1961 1966 1971
399 365 398 383 640 767 872 933 922
1976 1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
867 939 954 885 915 1 528 1 404 1 454 -
(Sources : Recensement du Canada)

Économie[modifier | modifier le code]

Plusieurs entreprises sont établies à Laurierville. Parmi les activités économiques, on retrouve la fonderie, le textile et la cordonnerie. L'agriculture et la foresterie est également présente.

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec y possède également une usine-entrepôt où est conservé les réserves québécoises de sirop d'érable.

Attraits[modifier | modifier le code]

Bâtiments[modifier | modifier le code]

  • École primaire Sainte-Julie
  • Bibliothèque municipale
  • Pavillon récréatif de Laurierville

Événements[modifier | modifier le code]

  • Festival country de Laurierville
  • Tire de tracteurs

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sont nés à Laurierville :

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Notre-Dame-de-Lourdes Val-Alain Lyster Rose des vents
N Inverness
O    Laurierville    E
S
Plessisville (paroisse) Saint-Pierre-Baptiste

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Laurierville », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 16 janvier 2011)
  2. Commission de toponymie du Québec - Laurierville
  3. Histoire du Québec - Municipalité de Laurierville

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]