Gare d'Agde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agde
Image illustrative de l'article Gare d'Agde
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Agde
Adresse Rue de la Digue
34300 Agde
Coordonnées géographiques 43° 19′ 03″ nord, 3° 27′ 58″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
Intercités
TER Occitanie
Caractéristiques
Ligne(s) Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville
Voies 4 (+ voies de services)
Quais 3
Transit annuel 637 457 voyageurs (2014)
Altitude 6 m
Historique
Mise en service
Architecte Compagnie du Midi
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Agde

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Agde

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Agde

Géolocalisation sur la carte : Agde

(Voir situation sur carte : Agde)
Agde

La gare d'Agde est une gare ferroviaire française de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, située en bordure nord de la ville d'Agde, dans le département de l'Hérault, en région Occitanie. Elle dessert notamment la station touristique du Cap d'Agde.

Elle est mise en service en 1857 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV, des trains grandes lignes, et des trains TER Occitanie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 6 mètres d'altitude, la gare d'Agde est située au point kilométrique (PK) 452,233 de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, entre les gares de Vias et de Marseillan-Plage[1].

Elle dispose de voies de service ouvertes au service de l'infrastructure.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station d'Agde est officiellement mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation régulière la dernière partie, sur une voie unique, entre Toulouse et Sète (dont le nom est orthographié Cette à l'époque), de sa ligne de Bordeaux à Sète. En fait des trains circulent : depuis la réception de la ligne le 20 février, l'ouverture d'un service marchandises le 15 mars et l'ouverture du service voyageurs le 1er avrll. Il ne s'agissait pas d'une exploitation régulière mais d'une expérimentation servant à la formation du personnel. L'inauguration de la ligne a lieu le 6 avril à Toulouse, les invités venant dans des trains spéciaux partis de Bordeaux et de Sète. Néanmoins des gares ont encore leurs superstructures en chantier[2].

intérieur de la gare avec les voies, les quais, à gauche un abri et à droite le bâtiment voyageurs
La gare vers 1910.

Le choix de l'emplacement de la station n'a pas posé de problème, les édiles locales n'ayant pas de conditions autres que cela soit en dehors de la zone urbanisée. La ligne contourne donc la ville par le nord, la station étant installée avant le pont sur l'Hérault. Le bâtiment voyageurs est inauguré le , en présence du maire Jacques Antoine Coste-Floret, actif partisan de cette installation. L'avenue de la Gare (devenue l'avenue Victor Hugo) est ouverte un an plus tard en novembre 1858[3]. Agde est la 73e station depuis Bordeaux, qui est à 453 kilomètres, « des omnibus correspondant avec tous les trains, conduisent de la station dans la ville et vice versa ». Ce chef-lieu de canton de l'arrondissement de Béziers compte alors 9 429 habitants et plusieurs hôtels : notamment la Poste, Notre-Dame et le Cheval blanc. La Compagnie du Midi a relié la gare avec l'Hérault par un canal qui doit faciliter le transfert des marchandises entre les trains et les bateaux[4].

Le , d'importants orages provoquent une crue de l'Hérault et des inondations la gare est envahie par les eaux qui montent au-dessus des voies[5].

En 2009, la fréquentation annuelle de la gare est de 624 159 voyageurs (source SNCF)[6].

En 2014, des travaux de réaménagements sont effectués en gare. Ils concernent notamment la modernisation des abris, de l'éclairage, de l'accessibilité et des outils pour l'information aux voyageurs[7].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 637 457 voyageurs[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER. C'est une gare Accès Plus qui dispose d'aménagements, équipements et services pour les personnes à mobilité réduite[9].

Elle possède trois quais: le quai 1 d'une longueur de 103 m, le quai 2 de 485 m et le quai 3 de 475 m. En fait, seuls les quais 2 et 3 reçoivent des trains.

Desserte[modifier | modifier le code]

Agde est desservie par la majorité des trains parcourant l'arc languedocien, dont : les TGV issus de Paris ou Bruxelles (via Lille) et à destination de Perpignan, et les TER Occitanie[9].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos (abri fermé) et un parking pour les véhicules y sont aménagés[9].

Elle est desservie par des bus du réseau Cap'bus[10] permettant de rejoindre Agde centre (ligne 1), Le Cap-d'Agde (lignes 3 et 4), Le Grau d'Agde (ligne 2) ou Pézénas (ligne 5).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [640/5] Narbonne - Sète », p. 43.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 : 1852-1857, Paris, Palau éd., , 215 p. (ISBN 2-950-942-11-3, notice BnF no FRBNF36712104), « 2.20. Toulouse-Cette : 22 avril 1857 », p. 169-170.
  3. « Jacques-Antoine Coste-Floret Maire d'Agde de 1853 à 1878 : Une « époque de progrès » pour la cité d'Agde », sur http://www.ville-agde.fr (consulté le 8 août 2016).
  4. Adolphe Joanne, De Bordeaux à Toulouse à Cette et à Perpignan : Itinéraire historique et descriptif, contenant une carte des chemins de fer du midi, un plan de Toulouse et 32 vues dessinées d'après nature par Thérond, Paris, Librairie L. Hachette et Cie, , 427 p. (lire en ligne), p. 381-382.
  5. « Informations et faits : la correspondance Havas publie les dépêches suivantes relatives aux inondations qui se sont produites à la suite des derniers orages », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7926 (lire en ligne)
  6. Atelier dessert du territoire volet « Mobilité et Intermodalité » : Colombiers - 14 novembre 20°11 (Plaquette présentation), Réseau ferré de France, , 36 p. (lire en ligne), p. 20.
  7. Majid Fekih, « Travaux aménagement des gares : le programme pour cette année », sur SNCF - le blog Maligne-TER : Nimes - Narbonne, (consulté le 8 août 2016).
  8. « Fréquentation en gares en 2014 – Agde », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  9. a, b et c « Services & Gares / Gare Agde », sur SNCF TER Languedoc-Roussillon (consulté le 8 août 2016).
  10. Site Cap'bus lire (consulté le 20 septembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Sète TGV Béziers Béziers
ou Perpignan
Bruxelles-Midi Sète TGV Béziers Perpignan
Paris-Gare-de-Lyon Sète TGV
(saisonnier : l'été)
Béziers Barcelone-Sants
Montpellier-Saint-Roch
ou Nîmes
ou Tarascon
ou Avignon-Centre
Sète
ou Marseillan-Plage
TER Occitanie Béziers
ou Vias
Narbonne
ou Béziers
Nîmes
ou Tarascon
ou Marseille-Saint-Charles
Sète TER Occitanie Béziers Toulouse-Matabiau
ou Castelnaudary
ou Narbonne
Montpellier-Saint-Roch Sète TER Occitanie Béziers Béziers
ou Sévérac-le-Château
Nîmes
ou Tarascon
ou Avignon-Centre
Sète TER Occitanie Béziers Cerbère
ou Perpignan