Eaux grises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La forme ou le fond de cet article est à vérifier (9 janvier 2017).

Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Si vous venez d’apposer le bandeau, merci d’indiquer ici les points à vérifier.

Les eaux grises sont des eaux faiblement polluées (par exemple eau d’évacuation d'une douche ou d'un lavabo)[1] et pouvant être utilisées pour des taches ne nécessitant pas une eau absolument propre, par exemple l’évacuation des excréments ou le nettoyage d'un véhicule.

Origine[modifier | modifier le code]

Les eaux grises peuvent provenir de la récupération des eaux d'évacuation de lavabos ou de douche[2], mais aussi des eaux pluviales (si l’atmosphère n'est pas polluée) ou celle d'un puits (si la nappe phréatique n'est pas polluée). Toute eau ne contenant ni polluant chimique, ni trace de matière fécale ni trace de produit chimique (hydrocarbure, médicament, etc.) peut être considérée comme une eau grise.

Utilisation[modifier | modifier le code]

À chaque fois qu'une eau absolument pure n'est pas indispensable toutes les eaux grises permettent de faire des économies et de préserver un précieux liquide[2]. Quand l'eau d'un puits peut être utilisé (nettoyage d'une voiture, alimentation du réservoir des toilettesetc.) on utilise des eaux grises.

À chaque fois que ce type d'eau est accessible du public, il est nécessaire d'indiquer que ces eaux ne sont pas potables[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eau grise est une définition du dictionnaire environnement et développement durable, sur le site dictionnaire-environnement.com, consulté le 20 juin 2016.
  2. a et b Le recyclage des eaux grises, sur le site aquae.fr, consulté le 21 juin 2016.
  3. Réutilisation des eaux grises pour des usages domestiques : une pratique à encadrer, sur anses.fr, consulté le 9 janvier 2017.