Éboueur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éboueur
Image dans Infobox.
Éboueurs en service à Aix-en-Provence (France).
Présentation
Appellation
Éboueur
Agent de propreté urbaine
Secteur
Compétences
Diplômes requis
CAP gestion des déchets et propreté urbaine, Bac pro gestion des pollutions et protection de l'environnement[1]
Fonction
Salaire
SMIC[1] à 2300€ brut[2] (hors primes, indemnités liées aux conditions de travail et étrennes)
Codes
CITP
IDEO (France)
ROME (France)
K2303 - Nettoyage des espaces urbains
Éboueurs à l'arrière d'un camion poubelle à Paris (France).

Un éboueur aussi connu sous le terme d'agent de propreté urbaine ou plus familièrement sous le nom de ripeur (pour ceux à l'arrière de la benne), vidangeur (québécisme) est une personne employée par une municipalité ou une entreprise pour collecter les déchets, voire les convoyer jusqu'à leur point de retraitement (décharge, incinérateur, usine de recyclage).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers éboueurs de l’histoire sont probablement apparus en Angleterre vers 1350, au moment de la peste noire[3]. Leur travail consistait à ramasser les ordures une fois par semaine à l’aide de chariots[3].

Conditions de travail[modifier | modifier le code]

Les éboueurs sont constamment exposés à la circulation routière et de ce fait aux usagers de la route. Dans certains pays (en France par exemple), la législation oblige les éboueurs au port d'un gilet de haute visibilité et d'une tenue munie de bandes rétroréfléchissantes. Pour éviter tout contact avec les déchets en eux-mêmes, le port des gants est fréquent, voire obligatoire selon les pays.

En ce qui concerne les déchets, les éboueurs sont amenés à porter de lourdes charges, bien que l'apparition des poubelles à roulettes ait considérablement simplifié leur travail. Selon les régions, le travail des éboueurs peut se faire en matinée ou en soirée.

En France, dans le personnel des collectivités locales (le seul pour lequel des données de mortalité dans ce métier soient disponibles), l’espérance de vie à 60 ans des éboueurs territoriaux — il s’agit ici des salariés des collectivités territoriales — se situe trois ans au-dessous de celle des autres agents de sexe masculin[4].

Les éboueurs sont exposés à certains risques dont des risques physiques (les camions de bennes à ordures ne sont pas toujours adaptés pour aider les ripeurs à vider les poubelles[5]), psychosociaux (les éboueurs sont victimes de klaxons et d’énervement, les forçant à accélérer leur travail), biologiques et chimiques (les déchets peuvent causer des infections, intoxications, allergies voire des cancers), environnementaux, météorologiques (le travail se déroule exclusivement à l’extérieur).

Qualification[modifier | modifier le code]

Aucune qualification spécifique n'est nécessaire. Il est toutefois préférable d'être en bonne forme physique.

En France, la plupart des éboueurs ont un CAP, voire le baccalauréat. En effet, pour devenir éboueur au sein des métropoles, il est nécessaire de passer un concours sélectif.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.cidj.com/article-metier/eboueur
  2. https://www.ouestfrance-emploi.com/metiers/eboueur
  3. a et b (en) « History of the Garbage Man – Waste and Recycling Workers Week », sur www.wasterecyclingworkersweek.org (consulté le ).
  4. Serge Volkoff, « « Montrer » la pénibilité : le parcours professionnel des éboueurs », Actes de la recherche en sciences sociales,‎ , p. 62 (lire en ligne)
  5. « Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur Affaires municipales », sur www.apsam.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]