Installation de stockage de déchets inertes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Décharge (déchet).

En France, une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) (ex- « décharge de classe 3 »[1]) est une installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE) qui réceptionne des déchets inertes en vue de les éliminer par enfouissement ou comblement sur site.

Définition[modifier | modifier le code]

Article connexe : Déchets inertes.

L'arrêté ministériel du 12 décembre 2014 précise que les installations de stockage de déchets inertes (ISDI) sont des installations de dépôt de déchets inertes, à l'exclusion de celles où[2] :

  • les déchets sont entreposés pour une durée inférieure à trois ans afin de permettre leur préparation à un transport en vue d'une valorisation dans un endroit différent ;
  • les déchets sont entreposés pour une durée inférieure à un an avant leur transport sur un lieu de stockage définitif ;
  • les déchets sont valorisés en conformité avec les articles L. 541-31 et suivants du code de l'environnement.

Historique réglementaire[modifier | modifier le code]

Les installations de stockage de déchets inertes, appelées à l'époque « décharges de classe 3 », étaient initialement régies par le code de l'urbanisme et leur exploitation relevait d'une décision du maire de la commune d'implantation[3].

Lors de la transposition de la directive européenne 1999/31/CE, un régime d’autorisation spécifique a été créé pour l’exploitation des installations de stockage de déchets inertes dans le code de l'environnement. Ce régime s'inspirait des procédures administratives relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) du fait que les cibles à protéger sont les mêmes (environnement, personnes et biens) mais ces procédures ont été allégées du fait que les sources de danger ont été considérés comme étant moins importantes étant donné qu’il s’agit de déchets inertes[4]. Ainsi, depuis le , tout exploitant d’une nouvelle ISDI devait bénéficier d’une autorisation préfectorale et les exploitants des ISDI déjà en fonctionnement étaient tenus de déposer un dossier de demande d’autorisation avant le , sauf si l’exploitation devait cesser avant cette date.

À partir de 2009, la mise en place progressive d'un régime intermédiaire d'autorisation simplifiée (entre celui de la déclaration et celui de l'autorisation), appelé régime de l'enregistrement, pour les ICPE à permis, suite au décret no 2014-1501 du , de supprimer le régime d'autorisation spécifique des ISDI et d'intégrer pleinement les ISDI dans la législation des ICPE sous la rubrique no 2760-3[5].

Classement ICPE[modifier | modifier le code]

Les installations de stockage de déchets inertes sont concernées par la rubrique no 2760-3 de la nomenclature des installations classées et sont soumises à autorisation préfectorale simplifiée (régime de l'enregistrement)[6]. Cette autorisation simplifiée est délivrée sous la forme d'un arrêté préfectoral qui impose à l'exploitant le respect d'un certain nombre de prescriptions techniques qui visent à minimiser l'impact environnemental de l'installation et qui sont notamment issues de deux arrêtés ministériels du 12 décembre 2014[2],[7].

L'instruction de la demande d'autorisation d'exploiter ainsi que le contrôle du respect des prescriptions imposées est réalisé par l'inspection des installations classées[8].

Amiante[modifier | modifier le code]

Plus aucun déchet d’amiante n’est admis en installation de stockage de déchets inertes : ils doivent être éliminés soit dans des installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND), soit dans des installations de stockage de déchets dangereux (ISDD)[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Centre de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU) ou Installation de Stockage de déchets », sur www.sita.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  2. a et b « Arrêté du 12 décembre 2014 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations du régime de l'enregistrement relevant de la rubrique n° 2760 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 17 janvier 2017)
  3. « Note d'information sur les installations de stockage de déchets inertes », sur www.haut-rhin.gouv.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  4. « Installations de Stockage de Déchets Inertes », sur www.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  5. « Décret n° 2014-1501 du 12 décembre 2014 modifiant la nomenclature des installations classées », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  6. « 2760. Installation de stockage de déchets autre que celles mentionnées à la rubrique 2720 », sur www.ineris.fr (consulté le 17 janvier 2017)
  7. « Arrêté du 12 décembre 2014 relatif aux conditions d'admission des déchets inertes dans les installations relevant des rubriques 2515, 2516, 2517 et dans les installations de stockage de déchets inertes relevant de la rubrique 2760 de la nomenclature des installations classées », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  8. « Missions », sur installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  9. « Fiche technique - Déchets amiantés - Septembre 2016 », sur www.ademe.fr (consulté le 25 janvier 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]