Cimetière d'avions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un cimetière d'avions, parfois mieux connu sous le terme américain de d’aircraft boneyard, désigne une zone de stockage pour les aéronefs qui sont mis au rebut après leurs années de service ou directement faute de budget ou à cause de la présence d'une technologie obsolète.

La plupart des aéronefs sont conservés pour le stockage ou transformés en ferraille après leur mise à disposition pour les pièces détachées.

Les déserts, comme ceux dans le sud-ouest des États-Unis, sont de bons endroits pour ces cimetières qui sont, à cause de la taille des aéronefs, très étendus. La sécheresse du climat réduit également la corrosion et donc allonge potentiellement la durée de stockage.

En France : installation classée pour la protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

Selon la législation française, les cimetières d'avions, d'une superficie supérieure ou égale à 50 m2, sont des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) soumises à autorisation préfectorale. En effet, ils sont concernés par la rubrique no 2712-2 de la nomenclature des installations classées[1].

Les autorisations préfectorales sont délivrées sous la forme d'arrêtés préfectoraux afin d'imposer aux exploitants le respect d'un certain nombre de prescriptions techniques en vue de limiter leurs impacts environnementaux.

L'instruction des demandes d'autorisation d'exploiter ainsi que le contrôle du respect des prescriptions techniques par les exploitants sont réalisés par l'inspection des installations classées[2].

Principaux cimetières notoires[modifier | modifier le code]

Voici une liste non exhaustive des cimetières d'avions à travers le monde.

Afrique[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Pinal Airpark, dans le sud de l'Arizona.

Europe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rubrique 2712 de la nomenclature des installations classées », sur www.ineris.fr (consulté le 23 février 2017)
  2. « Missions », sur installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 23 février 2017).