Ruissellement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En hydrologie, le ruissellement est l'écoulement des eaux à la surface des sols, contrairement à celle y pénétrant par infiltration. L'intensité des précipitations favorise le ruissellement en proportion de l'insuffisance de l'infiltration et de la capacité de rétention de la surface du sol.

Les régions tropicales présentent généralement des volumes de ruissellement plus importants. L'Amazonie transporte 15% de toute l'eau retournée dans les océans du monde, tandis que le bassin du Congo représente 33% du débit des rivière en Afrique. Les régions arides et semi-arides, qui représentent 40% des terres du monde, ne représentent que 2% de leur écoulement[1].

Ruissellement diffus et concentré[modifier | modifier le code]

« Effet splash ».
Rigoles ou ravines ?.

Le ruissellement diffus ou en nappe, est un écoulement superficiel pelliculaire (sheet wash) ou en filets divagants qui, par érosion pluviale (« effet splash », éclaboussure des gouttes d'eau) et érosion latérale, exporte les particules fines et met en relief les cailloux.

Le ruissellement concentré donne des écoulements linéaires, plus épais et turbulents, capables de générer des incisions linéaires : les chenaux ainsi formés sont plus ou moins grands : rigoles temporaires[2], ravines permanentes. L'eau qui transporte les matériaux peut se déverser sur la surface d'un bassin-versant élémentaire et transiter par une section droite appelée exutoire ou émissaire[3].

Facteurs[modifier | modifier le code]

Le ruissellement est conditionné par l'importance de l'érosion hydrique qui est fonction de plusieurs facteurs : érosivité de la pluie, infiltrabilité, érodibilité et battance du sol, pente du terrain, occupation des sols (couverture végétale, pratiques culturales).

Impacts[modifier | modifier le code]

Article connexe : Eau de ruissellement.

Le ruissellement est un des moteurs de l'érosion : l'eau qui s'écoule entraîne avec elle des particules plus ou moins grosses en fonction de la quantité d'eau en mouvement et de la pente, ce qui peut avoir un effet abrasif sur le terrain soumis au ruissellement. Il peut causer une perte en terre et en éléments nutritifs préjudiciables au niveau agronomique.

Le ruissellement est également un phénomène pris en compte lors de l'aménagement urbain, car la généralisation des sols imperméabilisés (routes, stationnement automobile, zones bâties, etc.) augmente le ruissellement aux dépens de l'infiltration, ce qui peut conduire à des crues violentes et augmente les risques de saturation des collecteurs d'eau et d'inondation en aval.

Le ruissellement est un facteur d'aggravation des pollutions liées à l'agriculture : les engrais et autres produits de traitement sont entraînés vers les cours d'eau, puis vers la mer, au lieu de rester sur le lieu d'épandage.

Ruissellement urbain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ruissellement urbain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gleick P. H. (ed.), Water in Crisis: A Guide to the World's Fresh- water Resources, 1993. Oxford University Press, New York. lire en ligne
  2. L'érosion en rigole-interrigole (en anglais rill-interrill) est caractérisée par un ruissellement concentré sur les rigoles quasi parallèles et par un ruissellement diffus sur les bandes d'interrigoles.
  3. Denis Baize, Odile Duval, Guy Richard, Les sols et leurs structures, Editions Quae, , p. 145

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]