Eaux-vannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les eaux-vannes appartiennent à une catégorie de déchets faisant généralement référence aux eaux d'évacuation domestiques entraînant les sous-produits de la digestion tels que les matières fécales et l’urine[1]. Elles s'opposent aux eaux grises[2],[3]et sont généralement transportées dans un réseau d’égout, comme les eaux usées dans les eaux résiduaires, ou traitées par une solution d'assainissement non collectif.

Hygiène[modifier | modifier le code]

Elles peuvent être un danger pour la santé car elles véhiculent des agents[4] :

Une des plus grandes réussites de la civilisation humaine a été la réduction des transmissions de maladies par les eaux-vannes avec la mise en place de règles d’hygiène et d’un processus d’assainissement, y compris le développement des réseaux d’égout et de la plomberie.

Recyclage et traitement[modifier | modifier le code]

La méthode la plus fréquemment utilisée pour le traitement des déchets dans les zones rurales, où il n’y a pas de réseaux d'égout municipaux, reste l’utilisation d'un assainissement non collectif (tel qu'une fosse septique, une microstation ou encore un filtre compact). En ce qui concerne l'utilisation d'un assainissement collectif, les eaux vannes sont dirigées avec notamment les eaux ménagères vers un collecteur, qui a son tour dirige les eaux usées vers une station d'épuration. Par la suite, les eaux vannes sont traitées puis distribuées dans la nature.[5]

Les eaux-vannes peuvent être réduites ou réutilisées grâce à l’utilisation d’urinoirs à économiseur d’eau, de toilettes sèches ou des eaux ménagères.

Dans les milieux ruraux difficiles d’accès, sans réseau d’égout ou de fosse septique, les populations peu nombreuses autorisent l’utilisation de seaux hygiéniques et d’étangs d’eaux usées (voir : étang anaérobie), exempts de cette menace de transmission de maladies, présente dans les milieux où la population est plus dense. Les seaux hygiéniques sont utilisés dans les villages ruraux d’Alaska, où les systèmes de traitement des déchets ne peuvent pas être utilisés à cause du pergélisol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C’est quoi les eaux-vannes ?, sur le site microstationepuration.org, consulté le 11 janvier 2015
  2. « Quelle différence entre eaux vannes et eaux ménagères », sur deco.fr,
  3. « comprendre les eaux usées », sur Ooreka
  4. [https://www.memoireonline.com/06/13/7215/m_Risques-sanitaires-et-environnementaux-lies-au-rejet-des-eaux-usees-au-quartier-Ngoa-Ekelle--Ya2.html « Memoire Online - Risques sanitaires et environnementaux liés au rejet des eaux usées au quartier Ngoa Ekellé à� Yaoundé au Cameroun - Paul Inès FEUDJEU DEFO »], sur Memoire Online (consulté le 31 décembre 2018)
  5. « Les eaux usées de type « eaux vannes » : provenance, évacuation, assainissement », sur www.m-habitat.fr (consulté le 4 décembre 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]