Eaux-vannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les eaux-vannes appartiennent à une catégorie de déchets faisant généralement référence aux sous-produits de la digestion tels que les matières fécales et l’urine[1]. Elles sont généralement transportées dans un réseau d’égout, comme les eaux usées dans les eaux résiduaires.

Elles peuvent être un danger pour la santé car elles véhiculent des agents pathogènes d'origine virale et bactérienne. Une des plus grandes réussites de la civilisation humaine a été la réduction des transmissions de maladies par les eaux-vannes avec la mise en place de règles d’hygiène et d’un processus d’assainissement, y compris le développement des réseaux d’égout et de la plomberie.

Recyclage[modifier | modifier le code]

Les eaux-vannes peuvent être réduites ou réutilisées grâce à l’utilisation d’urinoirs à économiseur d’eau, de toilettes sèches ou des eaux ménagères. La méthode la plus fréquemment utilisées pour le traitement des déchets dans les zones rurales où il n’y a pas de réseaux d'égout municipaux reste l’utilisation d'une fosse septique. Dans les milieux ruraux difficiles d’accès, sans réseau d’égout ou de fosse septique, les populations peu nombreuses autorisent l’utilisation de seaux hygiéniques et d’étangs d’eaux usées (voir : étang anaérobie), exempts de cette menace de transmission de maladies, présente dans les milieux où la population est plus dense. Les seaux hygiéniques sont utilisés dans les villages ruraux d’Alaska, où les systèmes de traitement des déchets ne peuvent pas être utilisés à cause du pergélisol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C’est quoi les eaux-vannes ?, sur le site microstationepuration.org, consulté le 11 janvier 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]