Portail:Nouvelle-Calédonie

Le projet « Nouvelle-Calédonie » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Emblem of New Caledonia.svg

Bienvenue sur le portail de la Nouvelle-Calédonie

2 070 articles sur la Nouvelle-Calédonie. Suivre les dernières modifications
A côté de la plage de Pédé.jpgFontaine celeste noumea.jpgNOUMEA.JPGTraput-cases.jpgBonhomme coucher de soleil.jpgFemme kanak.jpg


Introduction

La Nouvelle-Calédonie est un archipel d'Océanie situé dans l'océan Pacifique à 1 500 km à l'est de l'Australie et à 2 000 km au nord de la Nouvelle-Zélande, à quelques degrés au nord du Tropique du Capricorne.

Distante de la métropole de près de 17 000 kilomètres et d'une superficie de 18 575,5 km2, elle est peuplée depuis plus de 3 300 ans. Des sociétés mélanésiennes, appelées aujourd'hui Kanak, s'y sont développé avant l'arrivée des Européens, commencée par une première prise de contact avec l'équipage du navigateur britannique James Cook en 1774. La France en a pris possession en 1853. Cette collectivité (ancien territoire d'outre-mer) située en Mélanésie relève ainsi de la souveraineté française. Elle dispose d'un statut particulier de large autonomie sui generis (ou « de son propre genre ») instauré par l'accord de Nouméa de 1998, différent des collectivités d'outre-mer (COM). Un référendum local portant sur son statut institutionnel a eu lieu en 2018 ; la majorité des suffrages ayant refusé l'indépendance, un autre aura lieu en 2020. L'accord de Nouméa précise que : « La consultation portera sur le transfert à la Nouvelle-Calédonie des compétences régaliennes, l'accès à un statut international de pleine responsabilité et l'organisation de la citoyenneté en nationalité ». Ainsi, s'offre à la Nouvelle-Calédonie un panel de choix sur son futur statut (État associé à la France, indépendance, large autonomie au sein de la République française, etc.).

Soumise à un climat tropical, et située sur la route des cyclones, elle présente un relief principal ancien et travaillé par l'érosion, la Chaîne centrale. Elle culmine à 1 629 mètres d'altitude au sommet du mont Panié. Surnommée le Caillou, la richesse de son sous-sol en nickel surtout mais aussi en chrome ou en cuivre soutient une activité minière importante depuis le XIXe siècle.

Son chef-lieu ou capitale, Nouméa, en est aussi la principale commune et la seule grande ville. Elle compte 94 285 habitants au dernier recensement de 2019. Le Grand Nouméa (avec les communes voisines de Païta, Dumbéa et Mont-Dore) compte 182 341 habitants, soit les deux tiers des 271 407 personnes peuplant l'archipel.

Son code postal commence par 988.

Une image au hasard

Aquarium naturel.jpg

Aquarium naturel de Maré, lagon de Calédonie dans les îles Loyauté.

Actualités

Mascotte des Jeux du Pacifique.

Le saviez-vous ?

  • La tête d'Ataï « grand chef » kanak de Komalé et leader de la révolte kanak de 1878 avait été mise à prix 200 F, conservée dans du formol, montrée à Nouméa puis emportée en métropole. Il est probable que la tête ait été alors entreposée au Musée Broca qui se trouvait à l'époque dans les combles du Musée Dupuytren (ancien couvent des Cordeliers). Durant les années 2000, alors que les Kanaks continuent de revendiquer son retour au pays, elle est officiellement perdue. Un roman de Didier Daeninckx, Le Retour d'Ataï évoque cette quête et propose une explication plutôt romanesque du devenir des restes d'Ataï. Le , le mensuel néo-calédonien Le Pays annonce que le crâne d'Ataï a été retrouvé au Jardin des Plantes dans les réserves entreposées là pendant les travaux de restauration du Musée de l'Homme.

Lumière sur…

Le Centre culturel Tjibaou en 2013.

Le centre culturel Tjibaou est un établissement public prévu par les accords de Matignon de 1988 et destiné à promouvoir la culture kanake, situé entre les baies de Tina et de Magenta, sur une presqu'île en périphérie de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Il est géré par l’Agence de développement de la culture kanak (ADCK), établissement public à caractère administratif (EPCA) de l'État, créée en 1989 et transférée à la Nouvelle-Calédonie en août 2012.

Le centre culturel Tjibaou est tout d'abord un pôle de développement de la création artistique kanake et un centre de diffusion de la culture contemporaine kanake. Il affirme la culture kanake dans son patrimoine, dans son actualité et ses créations. Ensuite, il s'agit d'un lieu privilégié de rencontre et de création culturelle en Nouvelle-Calédonie. Tout en donnant à la culture kanake sa place de « culture de référence », il suscite l’émergence de pratiques et de références culturelles nouvelles et communes à la Nouvelle-Calédonie. Enfin, il s'agit d'un pôle de rayonnement et d’échanges culturels internationaux.

Ce complexe polyculturel est donc à la fois un musée, une médiathèque, un palais des congrès, un centre de spectacle, un pôle de recherche et de création et un parc paysager et botanique. La construction du bâtiment, incluse dans les Grandes opérations d'architecture et d'urbanisme de François Mitterrand, s'est faite entre 1995 et 1998 suivant les plans de l'architecte italien Renzo Piano. Il est nommé en hommage de l'ancien meneur indépendantiste et artisan du « réveil » culturel et identitaire des Kanaks, Jean-Marie Tjibaou.

Projet

Pour aider au projet, il suffit de créer des articles. De rajouter des images. Ou de completer les articles existants.



Il n'est pas obligé de s'inscrire pour participer au projet.