Dumont d'Urville (A624)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dumont d'Urville
Image illustrative de l’article Dumont d'Urville (A624)
Le Dumont d'Urville au chantier naval Piriou à Concarneau en 2018.
Type Bâtiment de soutien outre-mer (BSAOM)
Classe d'Entrecasteaux
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Commanditaire Direction générale de l'Armement
Constructeur Kership (Piriou et DCNS) (Concarneau).
Commandé
Mise en service
Statut Service actif
Équipage
Équipage 23 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 65 m[1]
Maître-bau 14 m[1]
Tirant d'eau 4,20 m[1]
Déplacement 2 300 tonnes[1]
Vitesse 15 nœuds[1]
Caractéristiques militaires
Armement 2 mitrailleuses 12,7 mm.
Rayon d'action 5 000 milles marins (9 260 km) à 12 nœuds (22,2 km/h)
Carrière
Port d'attache Fort-de-France
Indicatif A624

Le Dumont d'Urville (numéro de coque A624) est un bâtiment de soutien et d'assistance outre-mer (ou BSAOM) – anciennement appelé multimissions (ou B2M) – de la classe d'Entrecasteaux appartenant à la Marine nationale française[2]. Il sera basé à Fort-de-France en Martinique où il remplace le BATRAL Dumont d'Urville retiré du service actif en 2017. Tout comme son prédécesseur, le navire porte le nom du navigateur français Jules Dumont d'Urville.

Missions et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les missions des bâtiments de la classe sont le contrôle des zones de pêche dans les territoires français d'Outre-mer, la lutte contre les trafics, le respect des zones économiques exclusives (ZEE), l'assistance aux populations, le transport de matériel et de personnel et la projection de forces armées. Le Dumont d'Urville remplira ces missions pour la zone des Antilles françaises depuis le port militaire du Fort Saint-Louis à Fort-de-France pour le compte des Forces armées aux Antilles[3].

Le Dumont d'Urville est mis en œuvre par deux équipages de vingt-trois marins qui embarquent alternativement en mer pour 30 jours d'autonomie sans assistance et une disponibilité au service de 200 jours par an[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les bâtiments de la classe d'Entrecasteaux (bâtiments multi-missions ou B2M, renommés bâtiments de soutien et d'assistance outre-Mer ou BSAOM) étaient initialement prévus au nombre de trois avant que la validation de la loi de programmation militaire en mai 2015 ne lève l'option mise sur un quatrième navire à construire selon les mêmes conditions[3].

Le navire est commandé au chantier Piriou par la Direction générale de l'Armement (DGA) le [4]. Sa coque est assemblée dans les chantiers naval de Gdansk en Pologne avant d'arriver à Concarneau pour l'aménagement intérieur[5]. La livraison à l'origine prévue au deuxième trimestre 2018, a été retardée au 5 avril 2019 lors de sa réception à Brest par la DGA[3] avant son déploiement de longue durée (préalable à son admission au service actif) fin juin 2019 à la base de Fort-de-France en Martinique[6].

Le bâtiment est officiellement admis au service actif le [7].

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Avant même son admission officielle au service actif, le bâtiment est utilisé de manière opérationnelle pour transporter au début du mois d'avril 2020 un renfort de quinze gendarmes et deux véhicules sur l'île de Saint-Martin depuis la Martinique dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19[8], puis pour assurer le fret de containers et de matériel vers la Guyane à la fin du même mois à partir de la Guadeloupe[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Bâtiment Multi-Mission 65 m », sur piriou.com, (consulté le 22 septembre 2016).
  2. « La livraison du 4e B2M glisse en 2019 », sur Mer et Marine, .
  3. a b c et d Laurent Lagneau, « Le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-Mer Dumont d’Urville a été réceptionné par la DGA », opex360.com, 12 avril 2019.
  4. « La commande d’un quatrième Bâtiment multi-missions a été confirmée », sur opex360.com, .
  5. « La coque du Dumont-d'Urville livrée », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  6. Vincent Groizeleau, « Le BSAOM Dumont d’Urville débute son DLD vers les Antilles », Mer et Marine, 16 mai 2019.
  7. a et b Vincent Groizeleau, « Le quatrième BSAOM admis au service actif », Mer et Marine, 20 avril 2020.
  8. Vincent Groizeleau, « Le Dumont d’Urville achemine un renfort de gendarmerie à Saint-Martin », Mer et Marine, 7 avril 2020.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]