Christian Vélot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Vélot
Description de cette image, également commentée ci-après

Christian Vélot, lors du meeting d'Europe-Écologie à Orsay le 13 mai 2009.

Naissance
Parennes (Sarthe)
Nationalité Drapeau : France Française
Diplôme
Profession

Christian Vélot, né le à Parennes dans la Sarthe, est un biologiste, militant associatif et conseiller régional français.

Docteur en biologie, il est maître de conférences en génétique moléculaire à l’Université Paris-Sud 11 et responsable d'une équipe de recherche au centre scientifique d'Orsay. Il est également membre du conseil scientifique du CRIIGEN, administrateur aux côtés de Jacques Testart de Fondation Sciences Citoyennes et, depuis juillet 2012, conseiller régional d'Île-de-France[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille de paysans sarthois, Christian Vélot est le neuvième enfant d’une fratrie de dix[2].

Christian Vélot se définit comme un lanceur d'alerte relayé par le milieu écologiste et les médias généralistes[2].

Il est particulièrement impliqué dans le débat autour des organismes génétiquement modifiés et anime des conférences de vulgarisation. Il explique ne pas être un opposant de principe aux OGM dans la mesure où il accepte et utilise ceux confinés en laboratoires dans le cadre de la recherche fondamentale et médicale. Il refuse en revanche ceux mis au point dans une perspective d'utilisation en milieu ouvert. Une de ses conférences didactiques a notamment servi de document de travail à l'intergroupe OGM du Grenelle Environnement.

Il a rencontré des difficultés avec sa hiérarchie qui lui reprochait d'impliquer son institution dans ses prises de position publiques sur les OGM, mais à la suite d'une mobilisation importante et de 50 000 signatures de soutien, une délégation a été reçue par la présidente de l'Université le et a reçu un accueil favorable, si bien qu'il est actuellement rattaché administrativement au pôle RQED de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'université de Caen[3],[4],[5].

Il a été appelé comme témoin de la défense lors de plusieurs procès de faucheurs volontaires dont José Bové. Il a aussi participé au débat sur les OGM en mars 2006 lors du projet de loi présenté au Sénat en France[6]. Dans un article sur les transnationales, il réfute notamment la nécessité des OGM[7], et dénonce la carence et l'opacité de l'évaluation dont ils font l'objet.

Il est candidat sur les listes Europe Écologie Les Verts dans les Yvelines lors des élections régionales de 2010, puis sur les listes d'Union de la gauche au second tour. Il n'est pas élu mais lorsque Françoise Descamps-Crosnier est élue députée et démissionne de son mandat de conseillère régionale, Christian Vélot lui succède[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la Fondation Sciences Citoyennes
  2. a et b Pierre Le Hir, « Christian Vélot, profession : lanceur d'alerte », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Membres du pôle RQED de la MRSH de Caen
  4. Savoirs.essonne Parcours d'un généticien lanceur d'alerte
  5. Libération économie
  6. Christian Vélot, « Le Débat sur l’autorisation des OGM au Sénat : à pleurer, sur Le Grand Soir, 28 mars 2006.
  7. Christian Vélot, « « Plantes-médicaments » ? », Le Monde diplomatique,‎ , p. 22 (lire en ligne).
  8. Yvelines. EELV, Région Île de France

Liens externes[modifier | modifier le code]