Guillaume Rozier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guillaume Rozier, né en , est un ingénieur en informatique, agrégateur de données, consultant en science des données, qualifié le par le quotidien Les Échos de « data scientist le plus médiatisé du moment ».

Il est à l'origine du site web d'agrégation de données ouvertes sur la pandémie de Covid-19 CovidTracker, ainsi que des outils VaccinTracker et ViteMaDose présents sur ce site.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et enfance[modifier | modifier le code]

Guillaume Rozier, naît en [1] d'un père informaticien, et d'une mère professeure de physique[2].

Adolescent, il s'intéresse de près aux phénomènes climatiques et météorologiques[3], à la physique et aux mathématiques[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Très tôt attiré par les nouvelles technologies, Guillaume Rozier ne se considère pas « geek[a] », ne sachant pas programmer lorsqu'il obtient le baccalauréat scientifique[2]. Après des classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Champollion de Grenoble, Guillaume Rozier intègre Télécom Nancy[b] en 2016. Il est également titulaire en 2018 d'un master en administration des affaires (MBA) de l'Institut Mines-Télécom Business School[4]. Lors de ses études à Telecom Nancy, il étudie le big data appliqué au domaine biomédical et participe au développement d'un moteur de recherche intelligent médiateur de bases de données médicales[5].

Agrégateur de données[modifier | modifier le code]

« Grâce à la quantité de data disponibles en 2020 », Guillaume Rozier se spécialise dans le traitement des données disponibles grâce aux données ouvertes (open data). C'est notamment le cas au moment des proclamations des résultats des élections américaines en 2020[6].

Après un stage de fin d'études d'ingénieur de data scientist à la branche luxembourgeoise de BNP Paribas, il voit un simple graphique comparant la situation inquiétante en Italie avec celle de la France. Il la partage sur Twitter et a l'idée de l'application CovidTracker : « J’aurais dû être en stage dans une banque au Luxembourg, mais je ne pouvais pas y aller… alors, plutôt que de regarder des séries sur Netflix, tout en télétravaillant, j’ai commencé à agréger les données relatives à la pandémie ». Il crée un site qu'il pense temporaire et y met en ligne les résultats de ses travaux. CovidTracker.fr voit le jour fin , codé avec huit autres bénévoles[4], qui a pour but de compiler les données officielles sur l'épidémie de Covid-19[7].

Se décrivant comme « plutôt timide », il tient à rappeler qu'il n'est « ni médecin, ni modélisateur, ni professeur de santé publique » et ajoute : « Mon seul moteur, c’est d’informer les gens »[4],[8].

Il déclare que « Le pouvoir des données est immense pour nous aider à prendre des décisions et à avoir une meilleure qualité de vie. J’en ai fait mon métier »[2] et réaffirme son intérêt pour la donnée ouverte : « L’Open Data est une arme contre le complotisme et les personnes qui ne croient pas en les chiffres puisque ça amène la possibilité de vérifier ces chiffres et donc d’éliminer les doutes »[9]. Le quotidien Les Échos le qualifie de « data scientist le plus médiatisé du moment »[3].

CovidTracker[modifier | modifier le code]

Guillaume Rozier se fait connaître par l'application CovidTracker qui répertorie toutes les données sur la pandémie en France, puis il est à l'origine de l'outil ViteMaDose qui permet de simplifier l'accès aux vaccins contre la Covid-19 pour les personnes éligibles[10].

L'application CovidTracker répertorie chaque jour les chiffres de la pandémie. De nombreux aspects de la pandémie (évolution des cas positifs, des hospitalisations, des personnes en réanimation, des décès quotidiens selon les départements ou les régions)[3] y sont décryptés par des graphiques ou des cartes interactives. En novembre et , le site enregistre 700 000 visiteurs uniques mensuels en moyenne[3] et près de 15 millions de visites mensuelles[11].

Le la rubrique VaccinTracker est lancée sur CovidTracker. Elle permet de suivre l'avancée de la campagne vaccinale en France[5]. Initialement seule source de données sur la vaccination, il est plus tard révélé que Guillaume Rozier avait dès le un accès privilégié au directeur du cabinet d'Olivier Véran, le ministre de la Santé[5],[12]. L'équipe du ministère nie avoir communiqué des données en exclusivité, tandis que Guillaume affirme avoir reçu ces données de manière privilégiée. Le , Guillaume Rozier met fin à ce partenariat, et les données de vaccination sont communiquées publiquement par le ministère le même jour[5].

Le , Guillaume Rozier met en ligne le site ViteMaDose qui regroupe les créneaux libres après les avoir recherchés sur les sites web qui permettent la réservation pour les vaccinations. Une semaine plus tard, ViteMaDose totalise 1,5 million de visiteurs[13]. L’interface s’améliore grâce à la contribution d’une centaine de bénévoles. Ainsi, le temps mis pour mettre à jour les rendez-vous disponibles est passé de cinq heures dans la première version, à seulement une minute. L'outil est développé en open source[14].

Six jours après le lancement de VaccinTracker, le ministre de la Santé Olivier Véran le contacte « pour le féliciter de son initiative et lui réexpliquer les différentes problématiques ». Deux jours après le lancement de ViteMaDose, Guillaume Rozier reçoit un message d'Emmanuel Macron tenant à le féliciter personnellement « d’avoir créé des outils précieux pour les Français dans la crise sanitaire »[13]. Le président Emmanuel Macron « choisit de mettre en avant la plateforme bénévole dans un tweet, aux dépens du site officiel »[15].

Liens externes[modifier | modifier le code]

De nombreux articles de presse relatifs à l'application Covid Tracker ont été publiés depuis fin 2020 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le qualificatif de geek est utilisé ici dans le sens de passionné des technologies de l'informatique.
  2. Télécom Nancy, anciennement École supérieure d'informatique et applications de Lorraine ou ÉSIAL avant 2012, est depuis 2011 une école associée de l'Institut Mines-Télécom.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Elsa Bembaron, « Guillaume Rozier, traqueur né », sur le site du quotidien Le Figaro, (consulté le 8 mai 2021).
  2. a b c et d Paul-Marie Pernet, « Guillaume Rozier, les très bonnes analyses nancéiennes de CovidTracker », sur le site du quotidien Le Républicain lorrain, (consulté le 8 mai 2021).
  3. a b c et d Chloé Marriault, « Guillaume Rozier, M. CovidTracker, le data scientist le plus médiatisé du moment », sur le site du quotidien Les Échos, (consulté le 8 mai 2021).
  4. a b et c M. L., « Guillaume Rozier : le CV du jeune ingénieur qui ringardise le ministère de la Santé », sur le site du magazine L'Express, (consulté le 8 mai 2021).
  5. a b c et d Robin Richardot, « Guillaume Rozier, prodige des data sur la piste du Covid-19 », sur le site du quotidien Le Monde, (consulté le 8 mai 2021).
  6. Guillemette Faure, « Les Français, ces experts d’Amérique », sur le site du quotidien Le Monde, (consulté le 8 mai 2021).
  7. David Bensoussan, « Entretien avec Guillaume Rozier, l'homme qui traque les données du Covid-19 », sur le site du magazine Challenges, (consulté le 8 mai 2021).
  8. Anaïs Moran, « Guillaume Rozier, traqueur de données », sur le site du quotidien [[Libération (journal)|]], (consulté le 8 mai 2021).
  9. « Stratégie sanitaire et vaccination : comment gagner la bataille de la confiance. Avec Guillaume Rozier et Mathias Girel », sur le site de la chaîne France Culture, (consulté le 8 mai 2021).
  10. LG, « Rencontre avec Guillaume Rozier, le traqueur de données sur le Covid-19 », sur le site de la chaîne LCI, (consulté le 8 mai 2021).
  11. « Covid-19 : rencontre avec Guillaume Rozier, l’ingénieur qui rend lisibles les données complexes de l’épidémie », sur le site de la chaîne France Info, (consulté le 8 mai 2021).
  12. Marie-Liévine Michalik, « «Vaccintracker» : le site indépendant qui publie les chiffres de la vaccination en France », sur le site du quotidien Le Figaro, (consulté le 8 mai 2021).
  13. a et b Anne-Sophie Lechevallier, « ViteMaDose, CovidTracker... son fondateur Guillaume Rozier félicité par Emmanuel Macron », sur le site du magazine Paris Match, (consulté le 8 mai 2021).
  14. Édouard Lamort, « Vite Ma Dose, Covidliste : ces sites qui favorisent l’accès à la vaccination », sur le site du quotidien Ouest-France, (consulté le 8 mai 2021).
  15. Raphaël Grably, « Vaccin : Comment le site officiel santé.fr puise ses données chez les bénévoles de « Vite ma dose! » », sur le site de la chaîne BFM TV, (consulté le 8 mai 2021).