Carlo Alberto Brusa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carlo Alberto Brusa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité

Carlo Alberto Brusa est un avocat italien à la cour de Paris[1], notamment connu lors de la pandémie de Covid-19 pour ses positions en 2020 et 2021 contre le port du masque et les restrictions de liberté ainsi que pour son opposition à la vaccination.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carlo Alberto Brusa a été responsable du Mouvement associatif des Italiens à l'étranger[2]. Durant sa carrière, il a défendu de nombreux footballeurs[3],[4] entre autres Franck Ribéry[5],[6], Didier Deschamps ou Zinédine Zidane[7].

Prises de position[modifier | modifier le code]

En 2019, il prend une position sur le média Russia Today en faveur du mouvement des Gilets jaunes[1]. En , il fonde Réaction 19, une association à l'origine de plusieurs plaintes contre les masques ou les vaccins[8], se positionnant ainsi au sein des mouvements d'opposition au port du masque et aux mesures de confinement ou de restrictions des libertés durant la pandémie de Covid-19[9]. Il est également un opposant au passe sanitaire français dont il est considéré comme une figure principale de sa contestation avec Fabrice Di Vizio[10].

Désinformation pendant la pandémie de Covid-19[modifier | modifier le code]

En , Carlo Alberto Brusa intervient sur la chaîne YouTube du vidéaste complotiste Silvano Trotta[11]. En novembre 2020, il devient l'avocat des producteurs du film conspirationniste Hold-up. Par ailleurs, il a été l'avocat de Martine Wonner, et a contribué directement à la désinformation sur la pandémie de Covid-19, notamment à propos des masques et des vaccins[1].

De son côté, le site de Libération note que même si « plusieurs de ses déclarations se sont révélées erronées » ou si « ses procédures judiciaires sont, pour l’heure, plus bruyantes qu’efficaces », Carlo Alberto Brusa — devenu en un an une « star des complotistes et des anti-masques » — entraîne dans ses combats « une solide communauté »[7]. Il est aujourd'hui considéré comme une figure principale de la contestation au passe sanitaire et de la désinformation autour de la Covid-19[12],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Carlo Alberto Brusa », sur conspiracywatch.info.
  2. « Risque blocage politique en Italie après l'absence de majorité au sénat », sur France 24, .
  3. (en) « From football to Covid-19: Carlo Alberto Brusa, the lawyer who became the star of the conspirators », sur newsrnd.com, .
  4. Paméla Rougerie, « Du football au Covid-19 : Carlo Alberto Brusa, l’avocat devenu la vedette des complotistes », Le Parisien, .
  5. (en) « Franck Ribery and Karim Benzema on trial over prostitute », sur BBC News, .
  6. (en) Steven Erlanger et Maïa de la Baume, « Soccer Stars Are at Center of Paris Prostitution Case », The New York Times, .
  7. a b et c « Qui est Carlo Alberto Brusa, ex-avocat des footballeurs, reconverti dans la lutte contre la « dictature sanitaire » ? », sur CheckNews, Libération.
  8. Audrey Altimare et Axelle Bouschon, « « Ce n'est pas une pandémie, c'est une plandémie ! » une manifestation anti-masque « pour les libertés » organisée à Ajaccio », sur France 3 Corse, .
  9. Adrien Sénécat, « Covid-19 : les visages de la fronde antimasques et antirestriction », sur Les Décodeurs, Le Monde, 2020-10-4s.
  10. Julien Bidoux Pérez, « Conseil constitutionnel et passe sanitaire : la guerre du droit aura bien lieu », La Croix, .
  11. « Silvano Trotta, un de ces théoriciens du complot à « l’arrogance déstabilisante » », sur Les Décodeurs, Le Monde, .
  12. « COVID-19 : les acteurs de la désinformation en France », sur Fact & Furious, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]