Chronologie de la pandémie de Covid-19 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article relate la chronologie de la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences en France.

Cas de Covid-19 recensés en France et confirmés par test PCR
(augmentation hebdomadaire)
    Décès à l'hôpital   Décès en ESMS   
    Hospitalisations(1)   Sortis d'hôpital   Autres cas   

    1er-Trimestre-2020 1er-Trimestre-20202e-Trimestre-2020 2e-Trimestre-20203e-Trimestre-2020 3e-Trimestre-2020
    4e-Trimestre-2020 4e-Trimestre-2020Janvier-2021 Janvier-2021Février-2021 Février-2021Mars-2021 Mars-2021Avril-2021 Avril-2021Mai-2021 Mai-2021Juin-2021 Juin-2021Juillet-2021 Juillet-2021Août-2021 Août-2021Sept-2021 Sept-2021Oct-2021 Oct-2021

Date
Cas confirmés(2)
(+3)
(+3)
11 (+5)
1
12 (+1)
1
13 (+1)
3
191 (+1 369 %)
25
1 412 (+639 %)
Dimanche  : fermeture des lieux publics « non indispensables »
148
6 633 (+370 %)
Mardi à 12 h : mise en place du confinement
860
19 856 (+199 %)
3 024
44 550 (+124 %)
8 911
74 390 (+67 %)
14 967
98 076 (+32 %)
20 265
114 657 (+17 %)
23 293
128 339 (+12 %)
25 201
131 863 (+3 %)
Lundi  : phase 1 du déconfinement
26 643
139 519 (+6 %)
28 239
142 903 (+2 %)
(3) 28 457
145 279 (+2 %)
28 833
152 091 (+5 %)
Mardi  : phase 2 du déconfinement
(4) 29 209
154 188 (+1 %)
29 436
157 372 (+2 %)
Lundi  : phase 3 du déconfinement
29 663
160 750 (+2 %)
29 813
164 260 (+2 %)
29 920
168 335 (+2 %)
30 029
172 377 (+2 %)
30 177
176 754 (+3 %)
30 209
183 079 (+4 %)
30 294
191 295 (+4 %)
30 340
202 775 (+6 %)
30 429
219 029 (+8 %)
30 528
244 854 (+12 %)
30 635
281 025 (+15 %)
30 726
328 980 (+17 %)
30 950
387 252 (+18 %)
31 338
458 061 (+18 %)
31 808
542 639 (+18 %)
32 299
624 274 (+15 %)
32 825
743 479 (+19 %)
33 623
910 277 (+22 %)
35 018
1 165 278 (+28 %)
Vendredi à h : remise en place du confinement
37 435
1 466 433 (+26 %)
(5) 40 987
1 807 479 (+23 %)
45 054
1 991 233 (+10 %)
(6) 49 232
2 144 660 (+8 %)
Samedi  : phase 1 du déconfinement
52 731
2 222 488 (+4 %)
55 521
2 295 908 (+3 %)
58 282
2 379 915 (+4 %)
Mardi  : phase 2 du déconfinement
60 900
2 479 151 (+4 %)
63 109
2 562 646 (+3 %)
65 415
2 659 750 (+4 %)
68 060
2 786 838 (+5 %)
Lundi  : couvre-feu national à partir de 18h
70 686
2 914 725 (+5 %)
73 494
3 057 857 (+5 %)
76 512
3 201 461 (+5 %)
79 423
3 341 365 (+4 %)
82 226
3 469 539 (+4 %)
Lundi  : mesures de confinement pour les WE du 26/02 et du 05/03 sur le littoral des Alpes-Maritimes
84 613
3 609 827 (+4 %)
Lundi  : mesures de confinement pour les WE du 26/02, 05/03 et 12/03 pour la CU de Dunkerque et la CC des Hauts de Flandre
86 803
3 760 671 (+4 %)
88 933
3 909 560 (+4 %)
90 762
4 078 133 (+4 %)
Lundi  : 3è confinement dans 16 départements
92 621
4 298 395 (+5 %)
Lundi  : extension du confinement à trois autres départements
94 956
4 554 683 (+6 %)
Lundi  : extension du confinement à toute la France
96 847
4 833 263 (+6 %)
99 135
5 067 216 (+5 %)
101 180
5 296 222 (+5 %)
103 256
5 503 996 (+4 %)
105 130
5 656 007 (+3 %)
Lundi  : premiers légers allègements du confinement
106 684
5 780 379 (+2 %)
107 812
5 881 137 (+2 %)
Lundi  : deuxième étape du déconfinement : restaurants en terrasse, lieux culturels
(7) 108 658
5 605 895 (−5 %)
109 528
5 667 324 (+1 %)
110 062
5 713 917 (+1 %)
Lundi  : troisième étape du déconfinement : salles de sport et de resto
110 454
5 741 354 (+0 %)
110 718
5 757 798 (+0 %)
111 012
5 770 530 (+0 %)
111 197
5 786 999 (+0 %)
111 353
5 813 899 (+0 %)
111 492
5 871 881 (+1 %)
(8) 111 659
5 999 244 (+2 %)
111 929
6 151 803 (+3 %)
Lundi  : imposition du passe sanitaires : certaines professions, grands rassemblements, restaurants etc. Etat d'urgence dans les Antilles
112 270
6 310 933 (+3 %)
Lundi  : 80% population de +12ans vaccinée 1è dose
112 803
6 476 664 (+3 %)
113 603
6 624 777 (+2 %)
114 330
6 746 283 (+2 %)
Lundi  : 85% population +12 ans vaccinée 1è dose
115 022
6 839 494 (+1 %)
115 629
6 907 133 (+1 %)
116 069
6 956 848 (+1 %)
116 528
6 995 628 (+1 %)
116 833
7 028 197 (+0 %)
117 068
7 057 631 (+0 %)
Mercredi : fin d'état d'urgence à la Réunion. Prolongation état d'urgence aux Antilles, en Guyane et Polynésie

Nombre de décès, en milieu hospitalier seulement jusqu'au [1]. À partir du , le nombre de décès inclut les décès dans les établissements sociaux ou médico-sociaux (ESMS) ; le nombre de décès en ESMS est celui porté à la connaissance du gouvernement à la date considérée, mais les décès sont généralement antérieurs.

(1) Dans les hospitalisations sont comprises les personnes hospitalisées ainsi que les personnes en réanimation.

(2) Nombre total de cas confirmés par test PCR : morts, cas graves, malades et guéris ; augmentation journalière.

(3)  : révision à la baisse des données provenant des EHPAD[2].

(4) À partir du , les cas confirmés plusieurs fois ne sont comptabilisés qu'une fois[3].

(5)  : la Direction générale de la Santé rencontre des problèmes dans la remontée du nombre de cas, il s'agit donc d'un rattrapage et non du nombre de cas détecté en 24h[4].

(6)  : la Direction générale de la Santé justifie cette hausse soudaine du nombre de cas confirmé par le fait qu'elle comptabilise désormais les résultats des tests anti-géniques, jusque là non compris.

(7)  : Suppression de double-comptes et recalage des données par la Direction générale de la Santé le 20/05/2021.

(8)  : fin du décompte des décès en EHPAD et EMS

Accès au graphique journalier

Gouvernement Jean CastexGouvernement Édouard Philippe (2)Campagne de vaccination contre la Covid-19 en FranceCouvre-feu de 2020-2021 en FranceCouvre-feu de 2020-2021 en FranceJeux mondiaux militaires d'été de 2019Jeux mondiaux militaires d'été de 2019
Repères temporels
  • 23 janvier 2020 : Les liaisons aériennes Paris-Wuhan sont suspendues, mais pas de mesures particulières aux frontières pour les passagers venant de Chine.
  • 31 janvier 2020 - Brexit
  • 23 avril 2020: les dirigeants européens approuvent le « paquet » de 540 milliards d'euros en faveur des travailleurs, des entreprises et des États, précédemment adopté par l'Eurogroupe
  • Du 17 au 21 juillet 2020, au Conseil européen extraordinaire, les dirigeants de l'UE s'accordent sur un plan de relance de 750 milliards d'euros
  • 31 décembre 2020 - Fin de la période de transition du Brexit
  • 1 janvier 2021, 1 mai 2021 - Accord commercial UE-RU
  • 1 juillet 2021 : Certificat covid de l'union européenne

2009[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

  •  : Le stock étatique compte encore un milliard de masques. Il est décidé en 2011 et en 2013 que ce stock étatique n'est plus indispensable et de le réduire progressivement[5].

2017[modifier | modifier le code]

2018[modifier | modifier le code]

2019[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

  • En , différents sportifs français (particulièrement les pentathlètes Élodie Clouvel et Valentin Belaud) déclarent avoir souffert des symptômes du Covid-19 à la suite des VIIes Jeux mondiaux militaires d'été ayant eu lieu dans la ville de Wuhan en Chine du au [6],[7]. Certains journalistes ont émis l'hypothèse que ces jeux mondiaux pourraient être une des sources de diffusion mondiale du SARS-COV-2 responsable de la pandémie de COVID19[8]. Toutefois, l'armée française dont dépend la délégation de sportifs, ne confirme pas l'information et demande aux athlètes de ne plus communiquer à ce sujet.

Novembre[modifier | modifier le code]

  •  : en , des chercheurs de l’Inserm ont informé 13 français qu'ils avaient présenté des anticorps au virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19 dès novembre 2019[9],[10]. Ces anticorps ont été détectés en analysant d’anciens échantillons de sang prélevés à cette date dans le cadre de la cohorte Constances. Certains de ces cas positifs présentaient des symptômes typiques de la Covid-19, d'autres étaient asymptomatiques. Parmi ces cas, une personne revenait du Canada et avait une toux sèche, une autre était allée en Chine, mais dans des régions éloignées de Wuhan, passée par Hong Kong pour le retour et était restée asymptomatique[11].
  •  : hospitalisation d'un cas à l'Hôpital Albert-Schweitzer de Colmar (Haut-Rhin), pour lequel une analyse rétrospective des scanners thoraciques a conclu à des symptômes compatibles avec une infection COVID-19 selon une communication[12], le 7 mai 2020, de la clinique du Diaconat. Il n'existe à ce jour aucune preuve scientifique de ce résultat.
  •  : 2e cas français hospitalisé à l'Hôpital Albert-Schweitzer de Colmar (Haut-Rhin) présentant des symptômes de scanner pulmonaire compatible avec une infection COVID-19 mais sans preuve scientifique.

Décembre[modifier | modifier le code]

  •  : présentant des symptômes de scanner pulmonaire compatible avec une infection COVID-19 mais sans preuve scientifique[13].
  •  : selon le Canard Enchaîné du , le Président Emmanuel Macron est averti par l’ambassadeur de France à Pékin de l'épidémie émergente en Chine[14],[15].
  •  : cas français hospitalisé à l'hôpital Jean-Verdier de Bondy (Seine-Saint-Denis), identifié rétrospectivement par un test de dépistage PCR réalisé en [16]. En l'absence de la séquence génétique du virus, impossible d'exclure une contamination[17]. Le premier cas importé en France dont la séquence génétique du virus est connue, est officiellement répertorié le [18].

2020[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  •  : En France, un membre du cabinet de la ministre de la Santé Agnès Buzyn est désigné pour suivre l'épidémie chinoise.
  •  : Conférence téléphonique sur ce thème entre les cabinets des ministres de la santé, des transports et des affaires étrangères.
  •  : Message SMS du ministre de la santé Agnès Buzyn au Président Emmanuel Macron (selon ses déclarations au journal Le Monde du ).
  •  : L'hydroxychloroquine est classée substance vénéneuse sous toutes ses formes depuis l'arrêté du signé par le Directeur Général de la Santé Jérôme Salomon. Le l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) demande un avis à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) qui rend son avis en date le [19]. Il rejoint l'avis de l'ANSM et porte l'hydroxychloroquine sur la liste II des substances vénéneuses (médicaments comprenant des substances toxiques)[20].
  •  :
    • Message de la Direction générale de la Santé (DGS) du ministère de la santé aux professionnels de santé français sur ce thème.
    • Seize établissements hospitaliers français sont choisis pour être centre de prise en charge de référence des patients éventuels de Covid-19.
    • L'OMS émet une notification sur ce thème. Les dépistages aux aéroports que recommande l'OMS ne sont pas mis en place en France.
  •  :
    • Point de presse du ministre de la santé Agnès Buzyn : « Le risque d’introduction en France est faible mais ne peut pas être exclu, d’autant qu’il y a des lignes aériennes directes avec Wuhan ». « Notre système de santé est bien préparé, professionnels et établissements de santé ont été informés. »
    • Début du point de presse quotidien du directeur général de la santé (DGS) Jérôme Salomon.
  •  :
    • « Le centre opérationnel de régulation et de réception des urgences a été placé en vigilance renforcée» selon le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, auditionné par le Sénat le .
    • Conversation téléphonique entre Emmanuel Macron et le président chinois Xi Jinping, qui lui annonce la mise en quarantaine de Wuhan le lendemain.
  •  : Les liaisons aériennes Paris-Wuhan sont suspendues, mais pas de mesures particulières aux frontières pour les passagers venant de Chine.
  •  : Observation des trois premiers cas de Covid-19 en France. Il s'agit d'un Français d'origine chinoise et de deux touristes chinois ayant séjourné à Wuhan, foyer d'origine du virus en Chine centrale. Ces trois personnes sont également les premiers cas annoncés en Europe. Deux d'entre elles sont hospitalisées à Paris, la troisième à Bordeaux[21].
  •  : Annulation du nouvel an chinois par la Mairie de Paris.
  •  :
    • Réunion sur la Covid-19 à l'Hôtel Matignon: Agnès Buzyn, Florence Parly (Défense), Sibeth Ndiaye (porte-parole), Bruno Le Maire (Économie), Jean-Baptiste Djebbari (Transport), Nicolas Roche (Directeur de cabinet du Ministre des affaires étrangères).
    • Selon la ministre de la santé Agnès Buzyn, « Nous avons des dizaines de millions de masques en stock en cas d’épidémie, ce sont des choses qui sont d’ores et déjà programmées. Si un jour nous devions proposer à telle ou telle population ou personne à risque de porter des masques, les autorités sanitaires distribueraient ces masques aux personnes qui en auront besoin. »
  •  :
    • Activation du CORRUSS (Centre opérationnel de régulation et de réponses aux urgences sanitaires et sociales) du département des urgences sanitaires (DUS) du ministère de la Santé.
    • Inventaire des masques de protection et commande de 100 millions de masques (la consommation hebdomadaire hospitalière en situation épidémique est de 40 millions de masques).
    • Organisation du rapatriement des expatriés français de Wuhan.
  •  : Le Pr Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à la Pitié-Salpêtrière à Paris (AP-HP), déclare « Si l’épidémie de coronavirus devait monter en puissance, je ne sais pas si nous pourrions y faire face »[22].
  •  : Louis Gautier, ancien secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDN) s'inquiète devant la presse de l'absence de déclenchement du plan Pandémie[23].
  • :
  • :

Février[modifier | modifier le code]

  •  : Tous les pays de l’espace Schengen, sauf la France, suspendent les visas avec la Chine (soit 25 pays)[28].
  •  : Un second rapatriement de ressortissants français atterrit à la base aérienne d'Istres. Ce vol, effectué par un Airbus A380-800 de la compagnie Hi Fly, transporte 65 Français à son bord[29].
  •  : nouvelle demande de la DGS à l’agence Santé publique France (SPF). Il s’agit cette fois d’acquérir 28,4 millions de FFP2, à travers « une procédure accélérée d’achat ». Le besoin en masques pour les seuls personnels soignants est estimé à 40 millions par semaine; pour toute la population plus de 500 millions par semaine.
  •  :
    • Un troisième rapatriement de 38 Français est organisé par les autorités britanniques[30]
    • Cinq Britanniques sont diagnostiqués contaminés aux Contamines-Montjoie en Haute-Savoie. Un d'entre eux est de retour de Singapour où il avait séjourné du 20 au .
    • Décision de ne pas fermer la frontière italienne.
  •  :
    • L'Académie nationale de pharmacie rappelle que 80 % des principes actifs pharmaceutiques utilisés en Europe sont fabriqués hors de l'espace économique européen : « La preuve est faite une nouvelle fois que, du fait de la multiplicité des maillons de la chaîne de production, il suffit d’une catastrophe naturelle ou sanitaire, d’un événement géopolitique, d'un accident industriel, pour entraîner des ruptures d’approvisionnement pouvant conduire à priver les patients de leurs traitements, assurent les académiciens. Il faut relocaliser la production de nos matières premières pharmaceutiques »[31]. Elle avait déjà alerté sur ce point stratégique en 2011, 2013 et 2018.
    • Sur les 28,4 millions de masques commandés le , l'agence SPF n’en a reçu que 500 000. Il en a commandé 250 000 autres.
  •  : Le premier mort recensé est l'un des deux touristes chinois arrivés en France le et hospitalisés le lendemain. Âgé de 80 ans, il décède dans le service de réanimation de l'hôpital Bichat, à Paris. Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) autorise initialement la présentation du corps à la famille puis revient sur sa décision[32]. Trois morts avaient été recensés hors de Chine continentale aux Philippines, à Hong Kong et au Japon.
  •  : Agnès Buzyn quitte le ministère de la santé pour remplacer Benjamin Griveaux à la tête de la campagne à la mairie de Paris. Elle est remplacée par le médecin neurologue et député LRM de l'Isère, Olivier Véran.
  •  : Début du rassemblement évangélique de l’Église Porte ouverte chrétienne à Mulhouse. Il réunit de 2 000 à 5 000 personnes jusqu’au . Un millier de personnes au moins sont contaminées. Cette manifestation jouera un rôle majeur dans la propagation du virus en France après le retour des fidèles à leur domicile et provoquera un important foyer épidémique dans le département du Haut-Rhin, puis dans la région Grand Est.
  •  : Olivier Véran sur France Inter : « La France est prête car nous avons un système de santé extrêmement solide. » Cette certitude est rapprochée de la métaphore du bouton de guêtre du général Edmond Le Boeuf en 1870.
  •  : Une trentaine de Français restés à Wuhan sont rapatriés à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle dans le Val-d'Oise et placés en quarantaine à Branville, dans le Calvados[33],[34].
  •  : Ouverture du Salon de l'agriculture à Paris qui accueillera jusqu'au 1er mars 483 000 visiteurs et 1 050 exposants. Seul le dernier jour sera annulé.
  •  : La France déclenche un plan de réaction à la pandémie de coronavirus, qui repose sur le plan Orsan et plus précisément le volet Orsan REB, consacré aux risques épidémiques et biologiques par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé[35]. Ce plan comporte quatre stades[36]
  •  :
    • Dans la nuit du 25 au 26, un enseignant du collège Jean-de-la-Fontaine de Crépy-en-Valois et conseiller municipal de Vaumoise, âgé de 60 ans et en arrêt maladie depuis 12 jours, décède d'une embolie pulmonaire dans le service de réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière[37]. Il s'agit du premier décès français depuis le début de l'épidémie[38],[39],[40],[41].
    • Cinq nouvelles personnes atteintes de la maladie sont diagnostiquées les 25 et [42]. Le au matin, dans une interview donnée à RTL[43] le Ministre de la Santé Olivier Véran déclare : « Il n'y a pas aujourd'hui à l'heure à laquelle je vous parle, il n'y a plus, de malade en circulation en France, il n'y a plus de malade hospitalisé. Le dernier patient est sorti guéri hier de l'hôpital de Lyon. [...] Il y a eu hier un grand nombre d'alertes, c'est le processus de vigilance qui fonctionne. [...] L'épidémie est à nos portes. [...] Nous préparons l'ensemble des dispositifs de veille sanitaire et d'intervention en ville et à l'hôpital dans l'hypothèse où l'épidémie viendrait. [...] Nous sommes au stade avant l'épidémie. [...] On enraye l'épidémie quand on traite les malades et qu'on les empêche de contaminer d'autres personnes. [...] Dans l'espace Schengen, avec des frontières européennes ouvertes [...] on va pas bloquer toutes les routes d'accès. Nous ne fermons pas les frontières [...] à ce stade parce que ça n'aurait pas de sens. À ce stade il n'y a aucun argument scientifique et médical aujourd'hui qui nous conduise à arrêter des événements collectifs de cette nature [match Lyon-Turin[44]] [...]. Nous avons fait le tour des réanimations pour vérifier qu'aucun malade par exemple en réa avec des troubles respiratoires et un syndrome fébrile non identifié ne puisse présenter le coronavirus. On les teste. On les dépiste. [...] ce que je peux vous dire c'est que nous avons une obligation de moyens et que nous les mettons en œuvre. Jusqu'à présent, sous l'action remarquable d'Agnès Buzyn, et que je salue ici, parce que je peux vous garantir que si la France aujourd'hui en est où elle en est, c'est parce que Agnès Buzyn a une nature remarquable depuis le premier jour et qu'elle a pris le dossier à bras le corps, c'est parce que la France a un excellent système sanitaire et c'est pas le ministre qui est excellent, c'est les soignants. [...] On sait quand même des choses [...] 80 % des formes sont des formes sans gravité, 15 % des formes sont considérées comme sévères, 5 % des formes sont dites réanimatoires [...]. C'est plus sévère [que la grippe saisonnière] notamment la mortalité et le risque de complications graves est multiplié selon les études que nous avons d'un facteur 4 à 10. [...] Par contre le virus du coronavirus est plus contagieux que les autres virus [MERS et SRAS ]. »
  •  :
    • Match OL – Juventus de Turin à Lyon avec 3 000 supporteurs turinois[45].
    • Audition de Jérôme Salomon, directeur général de la santé par la commission des affaires sociales du Sénat[46].
      • « Les tests ont été disponibles très rapidement grâce à l’Institut Pasteur. Plus de 1 000 tests ont été réalisés […]. Il faut freiner la diffusion en isolant les malades. »
      • « Nous avons débloqué les stocks stratégiques et passé en urgence une commande de masques protecteurs à destination des professionnels de santé. Santé publique France détient des stocks stratégiques importants de masques chirurgicaux. Nous n’avons pas d’inquiétude sur ce plan. Il n’y a donc pas de pénurie à redouter, ce n’est pas un sujet. »
  •  :
    • Point de presse d’Olivier Véran: À propos de la pénurie de masques, de tests et de gel : « Nous sommes depuis semaines dans l’anticipation. Nous avons et nous garderons un temps d’avance. »
    • Olivier Véran annonce que 20 nouveaux cas positifs sont diagnostiqués, dont un homme de 55 ans en état grave, travaillant à la base aérienne 110 de Creil, hospitalisé à Amiens[47]. La base aérienne de Creil abrite l'Airbus militaire ayant rapatrié les Français de Chine.
    • Visite d’Emmanuel Macron à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Le Pr Éric Caumes, chef du service maladies infectieuses, le prévient d'« une situation à l’italienne » car « le virus circule parmi nous » et « probablement qu’il se transmet beaucoup mieux que ce qu’on pensait ».[réf. nécessaire]
  •  : 57 cas.
    • Plusieurs foyers (éclosions) se développent autour de Creil dans l'Oise, les Contamines-Montjoie en Savoie, en Alsace, dans le Morbihan et à l'Assemblée nationale[48].
    • Un premier cas est détecté à Nice et deux cas supplémentaires à La Balme-de-Sillingy[49], tous liés au foyer viral de Lombardie.
    • L'Oise compte désormais six nouveaux cas[50] (dont trois militaires de Creil), ce qui porte le nombre de personnes hospitalisées dans ce département à 18, tandis que 200 membres du personnel hospitalier sont confinés chez eux[51].
    • L'hôpital Tenon (Paris) annonce que trois personnels de soins de l'hôpital sont positifs, après l'arrivée le d'un patient âgé de l'Oise[52]. Ces trois personnes sont hospitalisées à la Pitié-Salpêtrière.
    • Trois cas sont détectés au centre hospitalier universitaire d'Angers chez une femme de 58 ans originaire de la Mayenne, ainsi que chez sa fille et son gendre résidant dans le Maine-et-Loire. Ils ont été identifiés comme « cas contact » d’un patient hospitalisé en Bretagne[53].
    • Un premier cas est testé positif à l'hôpital de Mont-de-Marsan[54].
    • Un cas est signalé à Bois-Guillaume. Il s'agit d'un médecin du centre hospitalier universitaire de Rouen qui a contracté le virus en Allemagne, au contact d'une personne revenant d'Italie[55].
    • Un conseil de défense suivi d’un conseil des ministres “exceptionnels” sont convoqués en urgence pour le lendemain matin afin de faire le point sur le coronavirus[56]
  •  :
    • Réunion d’un conseil des ministres exceptionnel consacré à la crise du Covid-19.
    • Le gouvernement décide de recourir à l'article 49 alinéa 3 qui engage sa responsabilité sur le projet de loi de réforme du système de retraite en examen à l’Assemblée nationale.
    • Le stade 2 est déclenché alors que 100 personnes sont atteintes du virus. Le principal foyer de contamination se trouve dans l'Oise avec 36 cas. Les écoles des communes touchées sont fermées. La présence de l'infection en divers points du territoire ne justifie plus le confinement des personnes de retour des zones « à risque », notamment la Chine et l'Italie. L'objectif est dorénavant de freiner la propagation de la maladie sur le territoire français et, pour ce faire, de nouvelles mesures sont prises tant au niveau local que national.
    • Dans l'Oise, les rassemblements sont interdits, les habitants invités à limiter leurs déplacements et les écoles des communes touchées fermées.
    • Au niveau national, les manifestations de plus de 5 000 personnes en milieu fermé sont interdites[57].

Mars[modifier | modifier le code]

  •  :
    • Les premiers cas sont diagnostiqués Outre-Mer, dans les Petites Antilles, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin[58].
    • Nomination de Mme Anne-Marie Armanteras de Saxcé comme conseillère Santé du président Macron, en remplacement de Marie Fontanel, partie le , après une vacance du poste pendant tout le mois de février[59].
  •  :
    • Le nombre total de cas confirmés s'élève à 191. Parmi eux, le tiers est lié au foyer épidémique de l'Oise. Les trois-quarts des cas français ont une origine identifiée. Au minimum 20 % d'entre eux proviennent de zones à risque à l'étranger[60]. Douze régions sont touchées et cinq d'entre elles ont plus de dix cas[61]. Dans le Morbihan, qui compte 19 malades, dix écoles primaires et sept établissements du secondaire des communes concernées sont fermés par arrêté préfectoral[62].
    • Le Premier ministre indique que l'objectif du gouvernement est de « ralentir pour empêcher, ou au moins retarder, la libre circulation du virus sur le territoire qui marquerait l'arrivée dans la phase 3, c'est-à-dire l'épidémie proprement dite de coronavirus en France »[60].
  • Du au  : la presse se fait l'écho de trente personnes, déclarées porteuses du virus, qui apparaissent avoir participé à un rassemblement évangélique de près de deux mille personnes à Mulhouse (Haut-Rhin) organisé par l'Église Porte ouverte chrétienne dans le quartier de Bourtzwiller, du 17 au [63],[64],[65],[66],[67],[68].
    • Plus de 200 cas identifiés de Covid-19 en France.
    • Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement (France Inter) : « On ne fermera pas toutes les écoles de France. », « Si nous basculons dans le stade 3, à savoir une épidémie qui circule dans tout le territoire, on ne va pas arrêter la vie de la France. »
    • L'ARS Grand Est indique par la voix de son directeur général, Christophe Lannelongue, rapporté par les DNA "On ne fait plus recherche de cas contact, aujourd'hui, notre objectif majeur est de soigner"[69].
  •  : Les pharmacies reçoivent l’autorisation de fabriquer du gel hydroalcoolique. Des alertes de pénurie avaient été lancées dès le début février.
  •  :
    • Le Président Emmanuel Macron déclare : « Il y a un moment où, nous le savons tous, une épidémie est de toute façon inexorable »[70].
    • Le rythme des décès commence à s'accélérer avec trois morts, portant à sept le nombre de personnes décédées[71]. L'ensemble des régions métropolitaines françaises et la Guyane sont touchées. Les principaux foyers de cas groupés sont l’Oise (99 cas), la commune de La Balme, en Haute-Savoie (30), et le Morbihan (20)[71]. Un premier député, Jean-Luc Reitzer, est testé positif le et hospitalisé à Mulhouse[72]. Franck Riester, ministre de la Culture, est testé positif au coronavirus le [73]. Ce même jour, après l'Oise, le Val d'Oise, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, Mulhouse et le Morbihan, Ajaccio fait partie des foyers d'épidémie où sont prises des mesures renforcées, la ville regroupant 23 cas. Les établissements scolaires et crèches sont fermés et les rassemblements de plus de 50 personnes prohibés[74],[75],[76].
    • Première réunion informelle de scientifiques à l'Élysée qui décide la création d'un Conseil scientifique Covid-19 pour conseiller le gouvernement. Il sera officialisé le .
  •  :
    • Emmanuel Macron et son épouse vont au Théâtre voir la pièce "Par le bout du nez" qui met en scène un psychiatre et un président de la République victime de démangeaisons du nez juste avant son discours d’investiture. Selon le président, « La vie continue. Il n’y a aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie.»[77]
    • Quatre-vingt-et-un cas ayant été détectés en 24 heures à Mulhouse, le préfet du Haut-Rhin déclare que les moyens ne sont plus suffisants pour dépister systématiquement tous les cas suspects. Seuls les patients dont l'état est le plus grave sont hospitalisés. Il parle de « stade 2 avancé ». Mulhouse devient un foyer important[78]. Dans ce même département, des mesures restrictives sont prises pour limiter les rassemblements de personnes, ceci passant par la fermeture d'écoles et la limitation des rassemblements[79].
    • Selon l’OMS, le seuil des 100 000 cas de Covid-19 est dépassée dans le monde.
  •  : Le président du Conseil italien Giuseppe Conte décide la mise en quarantaine des régions italiennes les plus touchées.
  •  :
    • En France, les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits.
    • Le gouvernement maintient un stade 2, différencié selon les territoires selon qu'ils connaissent ou non une circulation active du virus. Il se veut proportionné pour garantir une vie sociale tout en limitant les risques. Dorénavant, seuls les cas graves seront hospitalisés et les médecins de ville doivent assurer un filtrage.
    • Un décret met fin à l'obligation d'avoir eu une consultation physique avec son médecin dans l'année précédant une téléconsultation[80].
  •  : Création du Conseil scientifique Covid-19 chargé de conseiller le président de la République, présidé par le Pr Jean-François Delfraissy. Sa composition de 11 membres est officialisée le lendemain selon des procédures de nomination discrétionnaires opaques[81]. Certains de ses membres ont des liens financiers avec l’industrie pharmaceutique. Il est rappelé que c'est la mission du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) de conseiller l’exécutif, ce qu'il précise dans un communiqué[82].
  •  : Le ministre de la santé annonce que dorénavant toutes les visites aux EHPAD sont interdites[83]. Un nouveau foyer de contamination se révèle dans les environs de Montpellier[83].
    • Selon le ministre Olivier Véran, « les enfants ne constituent pas un public fragile, il ne faut donc pas avoir peur de les envoyer à l’école. »
    • Des mesures restrictives visant à limiter les rassemblements de personnes sont prises dans l'Oise, la Corse et dans la région de Montpellier[84].
    • Maintien des matchs de football OL-Juventus de Turin et du huitième de finale retour de la Ligue des champions PSG-Dortmund. Lors de ce dernier, 4 000 supporters sont massés à l’extérieur du Parc des Princes où le match se joue à huis clos.
    • Les inquiétudes économiques occasionnent un krach boursier mondial la deuxième semaine de mars. La Bourse de Paris s'écroule et connaît ses pires séances, surpassant la crise des subprimes de 2008[85],[86].
    • L'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère l'épidémie de coronavirus comme une pandémie mondiale.
  •  :
    • Le matin, selon le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer : « Nous n’avons jamais envisagé la fermeture totale des écoles. »
    • Le soir, dans une déclaration télévisée, le président de la République Emmanuel Macron parle de « la plus grave crise sanitaire depuis un siècle ». Il décrète la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités. Toutes les entreprises pourront reporter « sans justification, sans formalités, sans pénalités » le paiement des cotisations et impôts dus en mars.
    • Un mécanisme « exceptionnel et massif » de chômage partiel est annoncé[86] et les salariés sont encouragées à pratiquer le télétravail.
    • En revanche, le premier tour des élections municipales prévu le est maintenu. Selon le président de la République, « ... les scientifiques ... considèrent que rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes »[87].
    • Plus précisemment, bien que Conseil Scientifique souligne que « cette décision, éminemment politique, ne [peut] lui incomber) », il « n’[identifie] pas d’argument scientifique indiquant que l’exposition des personnes serait plus importante que celle liée aux activités essentielles (faire ses courses) »[88]. Le hashtag #JeNIraiPasVoter apparait dans les réseaux sociaux.
    • Le ministère de la santé demande la déprogrammation des interventions chirurgicales non urgentes[86]. Le lendemain, les rassemblements de plus 100 personnes sont prohibés[89].
  •  :
    • Le quotidien Le Monde titre "Covid-19 : vue d’Italie, l’insoutenable légèreté de la France" après les scènes de liesse qui ont entouré, à l’extérieur du stade, la qualification du Paris-Saint-Germain à l'issue du match joué à huis clos contre le Borussia Dortmund[90].
    • 120 élèves de l'École de gendarmerie de Tulle (Corrèze) en stage en Espagne, ainsi que leurs 20 accompagnants ont été rapatriés[91]. Ils étaient confinés depuis le à la suite du test positif passé sur deux de leurs collègues espagnols[92].
    • Du 13 au , le porte-avions français Charles de Gaulle est autorisé à faire une escale à Brest. L'équipage a la permission de sortir en ville comme bon lui semble. Bilan, près des deux tiers de l'équipage (1046 marins sur 1760) seront testés positifs au final quelques semaines plus tard[93].
  •  :
    • Un détenu du centre pénitentiaire de Fresnes est déclaré positif, il est hospitalisé au Kremlin-Bicêtre[94].
    • Le stade 3 du plan Orsan REB est activé face au doublement de contaminations en 72 heures; le bilan passant à 4 500 et 91 morts.
    • Le Premier ministre Édouard Philippe annonce à compter du à minuit et jusqu'à nouvel ordre, la fermeture de tous les lieux publics "non-indispensables". Les exceptions sont les pharmacies, les banques, les magasins alimentaires, les stations-essences, les bureaux de tabac et les bureaux de presses[95].
  •  :
    • Premier tour des élections municipales : 21 millions d’électeurs se déplacent pour participer au vote.
    • Malgré les mesures sanitaires mises en place dans les bureaux de vote, le taux d'abstention au premier tour des élections municipales dépasse 55%, soit 20 points de plus qu'en 2014[96].
    • Des médecins (dont le Pr Rémi Salomon, président de la CME de l'AP-HP), des élus, des présidents de région ont demandé depuis plusieurs jours l’annulation du scrutin.
    • Des photos de marchés et de parcs parisiens bondés circulent sur les réseaux sociaux, assorties du mot-dièse #Irresponsables.
  •  : 5 423 cas confirmés, dont 400 graves ainsi que 127 décès.
    • Fermeture effective de tous les lieux publics non indispensables à la vie du pays à la suite de l'annonce du Premier ministre faite la veille[95].
    • L'Ariège[97] et l'Indre[98] sont les deux derniers départements à enregistrer leurs premiers cas.
    • Premier décès en Martinique. Il s’agit d’une personne de 86 ans ayant « été en contact avec un membre de sa famille qui avait effectué une croisière maritime quelques jours auparavant »[99].
    • Le président du parti LR, Christian Jacob, est testé positif et confiné à domicile[100].
    • Le PDG du groupe LVMH, Bernard Arnault, annonce qu'il va mettre à contribution l'ensemble des unités de production de ses marques de parfums et cosmétiques afin de produire des quantités importantes de solution hydro-alcoolique. Celles-ci seront offertes aux autorités sanitaires françaises et notamment à l'APHP[101].
    • Fin de l'escale du porte-avions Charles de Gaulle du 13 au à l'arsenal de Brest : Une quarantaine de marins présenterait des symptômes ORL ou respiratoires compatibles avec un Covid-19[102].
  •  :
    • 6 633 cas confirmés en France ainsi que 148 décès. Selon Olivier Véran, ministre de la santé : « À mesure que l’épidémie progresse, nous sommes en mesure de prendre les décisions qui permettent de protéger les Français. »
    • Le Conseil scientifique Covid-19 explique dans un avis que « seules doivent persister les activités strictement nécessaires à la vie de la Nation »[103].
    • Les présidents de conseils départementaux et les fournisseurs des laboratoires départementaux d'analyse, destinés habituellement aux filières agricoles et viticoles, indiquent au directeur général de la santé Jérôme Salomon disposer d'un stock suffisant de réactifs pour réaliser 150 000 à 300 000 tests de dépistage du SARS-CoV-2 du Covid-19 par semaine. La suspension de la norme interdisant aux biologistes vétérinaires de traiter des prélèvements émanant d'un corps humain n'intervient toutefois que le [104].
    • À 20 h, le président de la République, Emmanuel Macron, prononce une allocution retransmise en direct par les chaînes de télévision et les stations radio nationales. Insistant à plusieurs reprises sur le fait que la « France est en guerre » contre la COVID-19, il annonce la mise en place de nouvelles dispositions entrant en vigueur le lendemain à midi pour une durée minimale de quinze jours[105] :
      • Tous les déplacements seront réduits au strict nécessaire, les « réunions familiales ou amicales ne seront plus permises », chaque infraction à cette nouvelle règle « sera sanctionnée » ;
      • Les frontières de l'espace Schengen seront fermées ;
      • Les voyages entre pays non européens et de l'Union européenne seront suspendus. Les ressortissants français pourront tout de même rentrer en France ;
      • Le second tour des élections municipales est reporté. Toutes les réformes en cours sont elles aussi "suspendues", "y compris la réforme des retraites". Un projet de loi permettant au gouvernement de répondre à l'urgence et, lorsque nécessaire, de légiférer par ordonnances dans les domaines relevant strictement de la gestion de crise, sera présenté en Conseil des ministres sous 48 heures[106] ;
      • Une nouvelle politique des préservations des masques est instaurée. Ceux-ci sont désormais réservés en priorité pour les hôpitaux et médecins ;
      • Un service minimum de garde pour les enfants des soignants est mis en place. Les taxis et les hôtels seront mobilisés pour le personnel des hôpitaux ;
      • Les loyers et les factures d'eau, gaz et électricité devront être suspendus pour les « plus petites » entreprises « livrées au risque de faillite »[107].
Avenue Charles-de-Gaulle à Neuilly-sur-Seine, une des voies les plus chargées d’Europe, le deuxième jour du confinement (18 mars 2020 vers 16 h 30).
  •  :
    • La veille lundi et le mardi 17 au matin: De nombreux français quittent leur lieu de résidence pour leur lieu de confinement. Plus d’un million de personnes quittent ainsi l’Île-de-France, avec embouteillages et gares saturées, sans qu’aucune mesure ne soit prise.
    • 12 heures : Entrée en vigueur du confinement en France, annoncé la veille lors de l'intervention du Président de la République et précisé par le ministre de l'Intérieur
    • 7 730 cas confirmés dont 699 graves ainsi que 175 décès ; 602 personnes sont guéries et ont quitté l'hôpital[108]. La Chine avait décidé du confinement de Wuhan avec environ 600 cas officiellement recensés.
    • Le Pr Jérôme Salomon indique que 602 patients ont pu quitter l'hôpital au cours du week-end, considérés comme guéris[108].
    • À propos de la pénurie de masques, selon Olivier Véran « Nous avons assez de masques aujourd’hui pour permettre aux soignants d’être armés. Nous avons suffisamment de masques FFP2 pour faire face aux besoins hospitaliers et pour équiper les infirmières ou les médecins libéraux. »[109].
  •  :
    • 9 134 cas confirmés dont 931 graves ainsi que 244 décès[110] ; 1 000 personnes sont guéries et ont quitté l'hôpital[111].
    • La Nouvelle-Calédonie enregistre ses deux premiers cas chez un couple en voyage de noces en provenance de Sydney[112]
    • Le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique Covid-19, reconnaît que la stratégie adoptée par le pouvoir est une stratégie par défaut, adaptée à la pénurie de moyens (masques, tests). Le manque de tests est « un vrai problème », insiste-t-il. Anne-Sophie Lapix l'interroge explicitement sur la forte différence de mortalité entre la France et l'Allemagne[113].
    • Le ministre de l'économie Bruno Le Maire appelle « tous les salariés des entreprises qui sont encore ouvertes, des activités qui sont indispensables au fonctionnement du pays, à se rendre sur leurs lieux de travail ».
  •  :
    • 10 995 cas confirmés dont 1 122 graves ainsi que 372 décès ; près de 1 300 personnes sont guéries et ont quitté l'hôpital[114].
    • Le Collectif C19, qui réunit plus de 600 médecins, porte plainte auprès de la Cour de justice de la République (CJR) contre Agnès Buzyn et Édouard Philippe, qu’il accuse de « négligence coupable » et de « mensonge d’État ».
    • Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner assure que les policiers « ne sont pas en risque face au coronavirus » et qu’ils n’ont pas besoin de porter des masques.
    • La ministre du Travail Muriel Pénicaud parle de « défaitisme » sur la matinale de LCI à propos du secteur du BTP, qui a interrompu les chantiers. « Arrêter d’aller bosser, arrêter de faire vos chantiers, ça c’est du défaitisme. » « Les entreprises qui ne jouent pas le jeu, qui se disent “l’État paiera”, ce n’est pas du civisme », ajoute-t-elle, en les menaçant de la suppression du chômage partiel. Des appels à la reprise du travail sont lancés par d'autres ministres.
  •  :
    • 12 612 cas confirmés dont 1 297 graves ainsi que 450 décès ; près de 1 587 personnes sont guéries et ont quitté l'hôpital.
    • Le président Emmanuel Macron « félicite ceux qui avaient prévu tous les éléments de la crise une fois qu’elle a eu lieu. »
    • Cinq premiers décès sont confirmés dans les Pyrénées-Orientales. Hormis une jeune femme âgée de 24 ans, les quatre autres sont âgés de 67 à 85 ans[115].
    • Selon Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, il n'y a pas de pénurie de masque: « Les masques sont livrés très régulièrement. […] Non, je ne reconnais pas qu’il en manque. Nous en avons parlé au conseil de défense, ces masques sont en cours de livraison, pour la plupart des départements ils ont été acheminés »[116].
    • La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, déclare: « Vous savez quoi ? Je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : ‘Je suis une ministre, je me mets un masque’, mais en fait, je ne sais pas l’utiliser »; « les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde »; « Parce que l’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque, on a du virus sur les mains ; sinon on en a une utilisation qui n’est pas bonne, et ça peut même être contre-productif. »[117]
  •  :
    • 14 459 cas confirmés dont 1 525 graves ainsi que 562 décès.
    • À propos de la polémique sur la pénurie généralisée de masques et de matériel de protection (lunettes, visières, blouses et casques jetables en papier), le ministre Olivier Véran déclare: « Je dis aux soignants que je comprends et partage leurs attentes et, parfois, leur colère. Je veux vous présenter la situation telle qu’elle est : les pouvoirs publics ont décidé il y a une dizaine d’années d’équiper la France de nouveaux masques. Quels que soient les processus de décision qui ont conduit à ce que ces stocks ne soient pas renouvelés, ils se sont réduits année après année. Il ne restait notamment aucun stock d’État de masque FFP2. Il a été décidé de recourir dès le mois de janvier à l’importation de masques de tous les pays producteurs avant même les premiers cas sur notre territoire. Nous avons mis en œuvre tout pour augmenter notre stock sur un marché tendu. La France a ainsi passé plusieurs commandes à l’étranger auprès d’industriels capables de fournir rapidement de gros volumes. Nous avons passé commande pour plus de 250 millions de masques, qui seront livrés progressivement au cours des prochaines semaines. »
    • Le préfet des Alpes-Maritimes décrète un couvre-feu dans tout le département[118]. Cette mesure est inédite sur le territoire français. Ce décret prend effet le samedi à partir de 22 h. Il n'est plus possible de se déplacer dans le département, sans raison valable, entre 22 h et 5 h. Les commerces alimentaires ont pour obligation de fermer au plus tard à 21 h 30. Toute personne circulant durant le couvre-feu sans justificatif valable sera sanctionnée d'une amende à hauteur de 135 .
    • Le groupe LVMH annonce pouvoir livrer 10 millions de masques (7 millions de chirurgicaux et 3 millions de FFP2) en France par semaine durant un mois grâce à ses réseaux commerciaux en Chine[119].
    • Un premier soignant est signalé décédé des suites de la maladie[120].
  •  :
    • 16 018 cas confirmés dont 1 746 graves ainsi que 674 décès[121] ; près de 2 200 personnes sont guéries et ont quitté l'hôpital.
    • Selon Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF): « L’imprévoyance du gouvernement et de l’administration française a été totale » et les autorités « auront des comptes à rendre ».
    • Adoption de la loi sur l’état d’urgence sanitaire qui autorise le gouvernement à gouverner par ordonnances.
    • Alors que la pénurie de tests – réservés aux malades graves – se poursuit, la secrétaire d’État Emmanuelle Wargon annonce sur Twitter qu’elle a bénéficié d’un test en n’ayant que « des symptômes bénins ». D'autres VIP ou politiques annoncent leurs tests négatifs ou positifs malgré l'absence ou la bénignité de leurs signes.
  •  :
    • 19 856 cas confirmés dont 2 082 graves ainsi que 860 décès.
    • Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, sur CNews : « On ne peut pas dire qu’il y a eu un défaut d’anticipation de cette crise, bien au contraire. »
    • Les vols entre la métropole et l’Outre-mer sont interrompus.
    • La totalité des cas de Covid-19 de La Réunion concernent des personnes récemment arrivées de métropole.
    • Le conseil scientifique Covid-19 « estime de manière consensuelle nécessaire un renforcement du confinement ».
  •  :
    • Le seuil des 1 000 morts est atteint.
    • « Rendez-vous au procès », tweete Jérôme Marty, président du syndicat de médecins UFML, en réponse à Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement.
    • Le ministre de l’agriculture Didier Guillaume lance un « grand appel à l’armée de l’ombre » des confinés : « Rejoignez l’armée des agriculteurs, 200 000 emplois sont disponibles. »[122].
  •  :
  •  : Un article du Courrier international reprenant des articles publiés dans la presse allemande, fait état d'un rapport d'experts allemands qui, sur la base d'une visite des hôpitaux de Strasbourg, font état d'un tri des malades en fonction notamment de l'âge[123].
  •  :
    • Le Premier ministre annonce une prolongation du confinement jusqu'au au moins[124].
    • Georges Gao, directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (SCDC), met en garde : « La grande erreur aux États-Unis et en Europe est, à mon avis, que la population ne porte pas de masque. » « Il faut porter un masque. »[125].
  •  :
    • Conférence de presse d'Édouard Philippe avec le ministre de la santé et le directeur général de la santé : « Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard sur la prise de décision du confinement. »
    • Emmanuel Macron dans un entretien à trois quotidiens italiens : « J’ai abordé cette crise avec sérieux et gravité. »
    • Olivier Véran annonce une commande de respirateurs artificiels pour les services de réanimation vient d’être passée.
  •  :
    • La barre des 3 000 décès à l'hôpital (3 024) est franchie en France, soit 418 de plus en 24 heures. Le nombre de personnes hospitalisées pour cette maladie est proche de 21 000 (+1 592 depuis dimanche 29) (+ 424 en réanimation) où sont admis à ce jour 5 056 patients.
    • Pour la région Île-de-France, la plus touchée, 954 décès ont été comptabilisés dans les hôpitaux (+147 en 24 h) ; 597 nouveaux patients ont été hospitalisés portant leur nombre total à 7 689.
    • La région Grand Est enregistre 3 950 hospitalisations, dont 844 en réanimation et 917 morts à l'hôpital[126].
  •  :
    • lancement de l'opération "10 000 respirateurs" par le consortium Air Liquide, PSA, Valéo et Schneider Electric pour livrer 10 000 respirateurs au [127].
    • 8,5 millions de masques arrivent en France par avion. Ils font partie d'une commande de 1,5 milliard de masques par le gouvernement, la production nationale de 8 millions d'unités ne pouvant suffire pour couvrir les besoins hebdomadaires évalués à 40 millions de pièces[128].

Avril[modifier | modifier le code]

  •  : un couvre-feu de 20h à 5h est instauré en Martinique et en Guadeloupe[129]. Le gouvernement met en place une "cellule tests" qui fait appel au cabinet de conseil Bain «pour réaliser un audit sur les capacités des laboratoires à réaliser des tests en France. »[130]
  •  :
    • Le conseil scientifique publie un « état des lieux du confinement », constate : « 35 % des ouvriers travaillent hors du domicile, 60 % se déclarent en arrêt de travail et 5 % en télétravail, contre 10 % des cadres en travail hors du domicile, 24 % en arrêt de travail, et 66 % en télétravail »[131].
    • il est décompté 4 503 morts en contexte hospitalier. Pour la première fois, un chiffre encore partiel car recensant 7 400 établissements sur 10 600 et faisant état de 884 personnes âgées décédées en EHPAD, est communiqué[132].
  •  :
  •  : 2 417 morts ont été enregistrés dans les EPHAD. Le ministre de la Santé annonce "une vaste opération de dépistage" dans les EHPAD[135].
  •  : 3 semaines après leur demande auprès de la Direction générale de la Santé, les laboratoires départementaux d'analyse sont autorisés à pratiquer des tests PCR du coronavirus SARS-CoV-2 du COVID-19[136].
  •  :
    • Le seuil des 10 000 morts en France est franchi. 7 091 décès sont enregistrés en milieu hospitalier (607 de plus en 24 heures) et 3 237 dans les Ehpad.
    • Le nombre de patients en réanimation diminue dans certaines régions : région SUD, Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes.
    • la préfecture et la mairie de Paris, afin de « renforcer les mesures sanitaires ainsi que les règles du confinement », prennent la décision d'interdire les activités sportives individuelles pratiquées dans la capitale entre 10 heures et 19 heures[137]. Cette mesure, appliquée sur arrêté préfectoral dès le , est suivie le jour même par cinq autres départements d'Île-de-France : la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise[138].
  •  : Selon Olivier Véran, « Depuis le premier jour de la crise épidémique, nous avons décidé d’être dans l’anticipation, c’est-à-dire de disposer au moment opportun de tous les moyens possibles pour lutter contre la diffusion du virus. »[139]
  •  : Selon Sibeth Ndiaye, "il n'y a pas aujourd'hui de consensus scientifique en la matière", soulignant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) "ne recommande pas le port du masque dans la population de manière générale"[140].
  •  : Dans une interview à La Repubblica, Jean-François Delfraissy, du Conseil scientifique COVID19, déclare que faute d'avoir une capacité à tester suffisante, le confinement était la seule solution pour la France[141]
  •  : 4e allocution du Président de la République liée au Covid-19. Le confinement est prolongé jusqu'au .
  •  :
    • 15 729 morts, dont 5 470 dans des maisons de retraite médicalisées EPHAD. 762 décès supplémentaires dans les dernières 24 heures.
    • Plus d’un tiers des marins du porte-avions français Charles de Gaulle sont testés positifs au Covid-19 après le retour anticipé à la base de Toulon le [102].
    •  : L'Institut Pasteur publie une étude épidémiologique sur la pandémie en France[142]. Elle estime qu'au seulement 5,7 pour cent de la population française aura été immunisée, avec des variations régionales importantes[143]. Selon l'étude, une personne infectée sur 200 décède, avec une variation entre 0,001 pour cent pour les moins de 20 ans et 8,3 pour cent pour les 80 ans et plus.
  •  : le Premier ministre Édouard Philippe tient une conférence de presse à l'Hôtel de Matignon accompagné du ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran et du directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Cette conférence explique le bilan du confinement en France ainsi que les grands principes du déconfinement, sans toutefois entrer dans les détails[144].
  •  : 20 265 morts en France. Selon l'Institut Pasteur, 5,7% des français auront été infectés d'ici le , loin du seuil estimé d'immunité collective à 70%[145].
  •  :
    • La vente de masques "grand public" est autorisée dans les pharmacies et les buralistes. Ils en avaient été exclus par un arrêté ministériel du , en raison d’une réquisition générale des masques par l’État[146].
    • Le taux de mortalité des patients atteints du Covid-19 en réanimation serait de 30 % à 40 %, selon les données du réseau européen de ventilation artificielle[146].
  • : L’Assemblée nationale approuve le plan de déconfinement par 368 voix contre 100 conformément à l'article 50-1 de la Constitution.
  •  : annulation de la Ligue 1

Mai[modifier | modifier le code]

  •  : Les sociétés de journalistes et rédactions de trente médias papier et audiovisuels demandent au gouvernement de retirer du site gouvernement.fr une sélection d'articles de presse qui seraient des "articles de médias français luttant, dans le cadre de la crise sanitaire, contre la désinformation"[147]
  •  : le Sénat rejette le plan de déconfinement présenté par Édouard Philippe (89 voix contre; 81 pour; 174 abstentions). Ce plan était présenté conformément à l'article 50-1 de la Constitution[148].
  •  : 25 201 morts (306 décès comptabilisés dans les dernières 24 heures).
  •  : Plus de 50 médecins, scientifiques et Prix Nobel réclament l'obligation du port d'un masque ou d'une protection faciale[149].
  •  : La France est entrée le lundi dans une période de déconfinement progressif après 55 jours de confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Juin[modifier | modifier le code]

  •  : Le Président Emmanuel Macron annonce la réouverture des écoles et de collèges à compter du lundi et jusqu'au vendredi .
  •  : Réouverture des écoles et des collèges. Le protocole sanitaire est allégé.

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

  • 1er août : le port du masque devient fortement recommandé dans les lieux publics de brassage.
  •  : le port du masque devient obligatoire dans les établissements publics et dans certains lieux de brassage.
  •  : certaines communes prennent des arrêtés pour imposer le port du masque dans certains lieux publics (comme les centres-villes).

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 1er septembre : Rentrée des classes et mise en application du protocole sanitaire 1. Tous les élèves de plus de 10 ans doivent obligatoirement porter un masque.
  • 50 lits de l'hôpital de Juvisy-sur-Orge, qui avaient accueilli des malades du COVID-19 pendant la première vague, sont fermés au courant du mois de septembre[150].

Octobre[modifier | modifier le code]

  •  : Couvre-feu obligatoire en zone infectée sur décision des autorités compétentes
  •  : 1 000 000 de cas sont atteints dans le territoire
  •  : lors d'une allocution télévisée, Emmanuel Macron annonce un 2e confinement national à partir du , et qui se prolongera au moins jusqu'au 1er décembre suivant[151].
  •  : Confinement généralisé sur décision gouvernementale. Fermeture obligatoire des commerces non-essentiels. Interdiction des déplacements. Retour des attestations de déplacement (sortie autorisée pour 1 heure à une distance maximale de 1 km autour de son lieu de résidence). Contrairement au 1er confinement, les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts. Les stations de ski ne sont pas autorisées à ouvrir les remontées mécaniques.

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 1er novembre : Le taux d'occupation des prisons françaises atteint 103 % avec un bond de 1 000 nouveaux détenus en un mois, laissant dormir 597 détenus sur un matelas au sol, certains prisonniers avaient été libérés dans les prisons pleines à 200 % en raison de l'urgence sanitaire. Cette nouvelle hausse fait craindre une nouvelle hausse des contaminations dans le milieu carcéral[152]
  •  : le port du masque devient obligatoire dans tous les lieux publics (hors domicile), ce sont les préfectures qui doivent veiller à sa mise en place dans tous les lieux publics
  •  : séance houleuse à l'Assemblée Nationale où l'opposition vote par amendement la limitation dans le temps de l’État d'urgence finalement prolongé jusqu'à la fin de l'hiver 21. L'opposition dénonce le caractère de gouvernement très vertical en France où le Conseil de Défense sanitaire administre le pays de façon opaque[153],[154],[155].
  •  : lors d'un discours télévisé le président Emmanuel Macron déclare envisager un déconfinement d’ici au [156], qui serait remplacé par un couvre-feu de 21 h à h si la situation sanitaire continue de s’améliorer (objectif de 5000 nouveaux cas positifs quotidiens, moins de 3000 patients en réanimation). Une exception est prévue pour les soirées du 24 et du où la circulation sera libre. Il annonce aussi la réouverture des petits commerces non essentiels à partir du samedi .

Décembre[modifier | modifier le code]

  •  : les projections actuelles laissent penser que l'objectif de 5000 nouveaux cas positifs quotidiens au , ne sera pas atteint, remettant en cause le plan de déconfinement prévu fin novembre[157].
  •  : Emmanuel Macron, président de la République française, est testé positif au COVID-19[158].
  •  : une variante du virus se répand en Grande-Bretagne la poussant à un nouveau confinement, les déplacements vers la France en provenance de Grande-Bretagne sont bloqués[159]
  •  : ouverture officielle de la campagne de vaccination[160].

2021[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 7 janvier : Le Premier ministre Jean Castex annonce la prolongation du couvre-feu jusqu’au 20 janvier ; l’ouverture de la vaccination aux personnes de plus de soixante-quinze qui ne résident pas en EHPAD ; le maintien de la fermeture des restaurants et lieux de culture jusqu’à la mi-février au moins.[161]
  • 12 janvier : une étudiante de Lyon tente de se défenestrer ; ce geste désespéré amorce une prise de conscience du mal-être des jeunes depuis la crise sanitaire et la mise en place des restrictions sociales liées au covid-19[162].
  •  : Conseil de défense sanitaire et conseil des ministres[163].
  •  : Conseil restreint de Défense et de Sécurité. À l'issue de ce dernier, Jean Castex annonce qu'à partir du 31 janvier :
    • Toute entrée en France et toute sortie du territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne sera interdite sauf motif impérieux. Cela s’appliquera à partir de dimanche, 00h.
    • Toute entrée en France à partir d’un pays de l’Union européenne sera conditionnée à la réalisation d’un test PCR, à l’exception des travailleurs transfrontaliers.
    • Tous les déplacements en provenance et en direction de tous nos territoires ultramarins seront également soumis désormais à la production de motifs impérieux.
    • Les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés seront fermés
    • Renforcement du télétravail
    • Renforcement des contrôles par les forces de l'ordre du non-respect du couvre-feu, de l'organisation des fêtes clandestines et l'ouverture illégale des restaurants[164]

Février[modifier | modifier le code]

  •  : le total de 80 000 décès en France est atteint.
  • 24 février : pour la première fois depuis novembre 2020, le seuil de 30 000 nouveaux cas en 24 heures est franchi.
  •  : Conférence de presse hebdomadaire tenue par le Premier Ministre Jean Castex qui annonce la mise en place d'un confinement le week-end du vendredi 18h au lundi 6h du matin. Cette mesure prendrait effet le 27 février pour une durée minimum de deux semaines. Elle concerne Dunkerque et une partie du département des Alpes-Maritimes. Par ailleurs, de nombreux départements sont placés en vigilance :

« Ces départements, au moment où je parle devant vous, sont au nombre de vingt. Il s'agit de toute l'Île-de-France (75,77,78,91,92,93,94,95) une grande partie des Hauts de France (59,60,62,80) et de Provence Alpes Côte d'Azur (06,13,83) mais aussi les départements du Rhône (69) et de la Drôme (26) de la Moselle (57)de la Meurthe et Moselle (54)et enfin l'Eure et Loir (28). Nous plaçons donc ces départements en surveillance renforcée.

J'ai demandé aux préfets des départements concernés, d'engager des concertations avec les élus en vue (...) d'envisager dans tout ou partie de ces territoires, des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque. Nous ferons un point, au terme de ces concertations, la semaine prochaine et nous déciderons alors si et seulement si la situation continue à se dégrader, nous prendrons des mesures renforcées qui entreront en vigueur à compter du weekend du 6 mars »

— Premier ministre

Un bilan sur la campagne vaccinale pour les particuliers contre la Covid-19 a été fait.

Le ministre de la santé Olivier Véran a déclaré :

« Si vous avez comme je le rappelle 75 ans ou plus, si vous êtes en établissement pour personnes âgées ou en EPHAD, normalement vous avez été vacciné puisque nous avons ouvert 80%, (...) les 20% restants sont en général des personnes qui sont contre-indiqués pour la vaccination ou qui ont émis à plusieurs reprises un refus.

(...) La vaccination des plus de 75 ans se poursuit , elle va se poursuivre en mars et nous espérons avoir terminé la vaccination de toutes les personnes âgées volontaires d'ici la fin du mois de mars permettant donc ensuite d'ouvrir la vaccination aux 65 ans et plus »

— Olivier Véran

Les vaccins administrés pour les personnes de 75 ans et plus sont Pfizer et Moderna car le vaccin AstraZeneca leur est interdit. Les personnes de tout âge présentant un risque face au virus, lié à une maladie grave, peuvent se faire vacciner et administrer une dose du vaccin AstraZeneca. Les moins de 65 ans sont également concernés par le vaccin. Le ministre de la santé a souligné que 35000 français ont été vaccinés grâce à l'ouverture de la vaccination pour les 50-64 ans.

Mars[modifier | modifier le code]

  • 4 mars : le Premier ministre Jean Castex annonce à la télévision de nouvelles mesures : le département le plus touché par l’épidémie, le Pas-de-Calais, est désormais confiné le week-end ; aucune mesure n’est prise pour les 23 autres départements sous « surveillance renforcée », parmi lesquels on retrouve les Alpes maritimes, la Meurthe-et-Moselle ou encore les neuf départements d’Ile-de-France. Le Premier ministre ajoute que les centres commerciaux de plus de 10 000 mètres carrés seront fermés au public.[165] La France se prépare à une troisième vague pour le mois d’avril 2021, qui ferait suite à la deuxième vague d’octobre-novembre 2020 et à la première vague d’avril 2020[166].
  • 15 mars : le Président Emmanuel Macron annonce la suspension du vaccin AstraZeneca en France, comme dans neuf autres pays européens, en réaction aux effets secondaires indésirables survenus sur certains patients, dont la thrombose. Même si aucun lien formel n’a pu être établi avec le vaccin AstraZeneca, les pays européens ont décidé d’appliquer le principe de précaution[167].
  • 16 mars : un document de la direction générale de la santé annonce la découverte d’un variant breton, qui semble être indétectable lors des tests PCR.[168]
  • 18 mars : le Premier ministre Jean Castex annonce la mise en place d’un confinement localisé dans les seize départements les plus touchés par l’épidémie, dans les Hauts-de-France et l’Île-de-France. Ce confinement devrait durer quatre semaines ; les commerces non-essentiels seront fermés, a l’exception des librairies et des disquaires. En outre, le vaccin AstraZeneca, qui avait été suspendu, est de nouveau autorisé. Le Premier ministre annonce qu’il se fera vacciner avec AstraZeneca le lendemain, 19 mars.[169]
  • 20 mars : le couvre-feu en France métropolitaine passe de 18h à 19h[170].
  • 22 mars : le gouvernement supprime l’attestation jugée incompréhensible qui avait été mise en place dans les seize départements confinés. Les individus résidant dans ces départements peuvent désormais sortir de chez eux dans un rayon de 10 kilomètres sans attestation. En revanche, ils sont toujours tenus de respecter le couvre-feu[171].
  • 25 mars : trois nouveaux départements sont placés en confinement ; il s’agit du Rhône, de l’Aube et de la Nièvre. Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonce également que les rassemblements de plus de six personnes seront désormais sanctionnés d’une amende de 135€ par personne, à l’exception des manifestations ou des enterrements.[172]
  • 31 mars : lors d’une allocution présidentielle retransmise en direct à la télévision, Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures :
    • Couvre-feu à 19 heures partout en France métropolitaine
    • Télétravail systématique
    • Fermetures de certains commerces
    • Fin des déplacements interrégionaux.
    • Pas de déplacement au-delà de 10 kilomètres du domicile
    • Pour les écoles, collèges et lycées, l’enseignement se fera à distance à compter du 3 avril jusqu’aux vacances de Pâques. Le réouverture se fera ensuite selon les niveaux : la rentrée aura lieu pour tous le 26 avril, physiquement pour les maternelles et primaires, à distance pour les collèges et lycées, qui rouvriront le 3 mai
    • À partir du 16 avril, ouverture de la vaccination à tous les plus de 60 ans. À partir du 5 mai, ouverture de la vaccination à tous les plus de 50 ans. À partir de mi-juin, ouverture de la vaccination à tous les plus de 18 ans.[173]

Avril[modifier | modifier le code]

  • 2 avril : un reportage d’investigation diffusé sur M6 déclenche l’affaire des dîners clandestins. On y voit des personnages de marque participant à des dîners luxueux dans un restaurant des beaux quartiers parisiens, alors que tous les restaurants sont censés être fermés en raison de la pandémie de covid-19. On constate en outre que ni les clients ni les serveurs ne portent de masque. Le propriétaire du Palais Vivienne, Pierre-Jean Chalençon, affirme également avoir dîné avec un certain nombre de ministre dans ces restaurants clandestins.[174]
  • 4 avril : le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonce qu’il a ouvert une enquête sur les dîners clandestin. Pierre-Jean Chalençon apparaît comme l’organisateur de ces soirées. Il risque un an de prison et 15 000€ d’amende pour mise en danger de la vie d’autrui. La secrétaire d’état Marlène Schiappa déclare que si des ministres ont pris part à ces dîners, ils doivent être sanctionnés et démissionner du gouvernement[175].
  • 6 avril : interviewé sur BFM TV, Pierre-Jean Chalençon se rétracte et déclare que le dîner filmé par les équipes de M6 le 1er avril n’était qu’un énorme poisson d’avril[176].
  • 15 avril : La France a officiellement franchi le seuil des 100 000 morts[177].
  • 16 avril : découverte en Inde d’un variant double mutant : le variant delta.
  • 22 avril : dans une allocution télévisée, le Premier ministre Jean Castex déclare que le pic de la troisième vague est passé. Il annonce le fin du confinement pour le 3 mai et le réouverture des commerces, restaurants, lieux de loisir et de culture pour la mi-mai. Les contrôles aux frontières seront également renforcés pour les arrivants des pays les plus touchés par l’épidémie : l’Afrique du sud, l’Inde, le Brésil, le Chili et l’Argentine[178].
  •  : 128 étrangers sont bloqués dans la zone d'attente de Roissy, alors qu'habituellement il y en a une cinquantaine[179]. Après le départ de la Croix-Rouge, l’Anafé préfère fuir la zone, non protégée, mal aérée et regroupant trop de personnes dans un espace trop exigu. En outre, il s’y trouve bon nombre d’Indiens, au moment de la propagation du variant delta.
  • 29 avril : le plan de réouverture du pays est dévoilé : fin du confinement et retour en classe le 3 mai ; couvre-feu repoussé de 19h à 21h et réouverture des commerces, terrasses et lieux culturels le 19 mai ; couvre-feu repoussé à 23h et réouverture de l’intérieur des restaurants et cafés le 9 juin ; enfin, fin du couvre-feu le 30 juin avec possibilité de participer à des rassemblements de plus de 1000 personnes sur présentation d'un pass sanitaire, attestant d’une vaccination ou d’un test covid-19 négatif.[180]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 3 mai : des lycéens et des étudiants bloquent massivement l’entrée des facultés et des lycées pour protester contre le maintient des épreuves de fin d’année, en dépit de la crise sanitaire et de la piètre qualité des enseignements à distance. L’Union Nationale des Lycéens appelle au blocus continu et déclare : « Les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions »[181].
  • 12 mai : la vaccination est ouverte à tous les plus de 18 ans.[182]
  • 15 mai : une quinzaine d’élus du littoral signe une tribune dans laquelle ils appellent à rouvrir les boites de nuit pour éviter les fêtes sauvages.[183]
  • 19 mai : réouverture des terrasses des cafés et des restaurants avec la moitié de leur capacité d’accueil ; réouverture des théâtres, des musées et des cinémas avec 35% de leur capacité ; réouverture des magasins avec une jauge d’un client pour huit mètres carrés.[184]
  • 25 mai : en moins d’une semaine, plus d’une cinquantaine de bordelais sont contaminés par un variant inconnu. Le gouvernement tente d’accélérer la vaccination à Bordeaux et d’isoler le cluster[185].

Juin[modifier | modifier le code]

  • 9 juin : couvre-feu décalé de 21h à 23h ; réouverture des cafés et restaurants en intérieur ; augmentation des jauges dans les théâtres, cinéma et musées ; réouverture des salles de sport en demi-jauge[186].
  • 15 juin : ouverture de la vaccination aux mineurs de plus de douze ans.
  • 16 juin : le Premier ministre Jean Castex annonce à la télévision que l’amélioration sanitaire est plus rapide qu’espérée. En conséquence, certaines restrictions sont levées :
    • Fin du port du masque en extérieur sauf exceptions (regroupements, files d’attente, marchés, stades…). Le port du masque dans les milieux clos reste obligatoire (entreprises, magasins, transports…).
    • Fin du couvre-feu dès le dimanche 20 juin[187].
  • 21 juin : à l’occasion de la Fête de la musique, des rassemblements ont lieu partout en France. Les fêtards se massent dans des rues combles, souvent sans masque. Les forces de l’ordre doivent intervenir pour disperser la foule ; et des affrontements ont lieu en fêtards et policiers.[188]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 12 juillet : dans une allocution présidentielle retransmise en direct à la télévision, Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures :
    • Dès le 21 juillet, l’accès aux lieux de loisir et de culture ne sera possible que sous présentation d’un pass sanitaire signalant que le patient a reçu les deux doses de vaccin, d’un test PCR ou antigénique négatif ou d’un document prouvant qu’il a eu le covid-19 dans les six derniers mois.
    • À partir du mois d’août, le pass sanitaire sera étendu aux cafés, aux restaurants, aux centres commerciaux ainsi qu’aux hôpitaux, aux maisons de retraite, aux établissements médico-sociaux, mais aussi aux avions, trains et cars pour les longs trajets.
    • Pour ceux qui ont été vaccinés les premiers, qui verront prochainement leur taux d’anticorps baisser : dès la rentrée, une campagne de rappel sera mise en place pour leur permettre de bénéficier d’une nouvelle injection.
    • À l’automne, les tests PCR ou antigénique seront rendus payants, sauf prescription médicale, et ceci afin d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests.
    • Le couvre-feu est remis en place en Martinique et à La Réunion[189].
  • 14 juillet : des manifestations rassemblent près de 20 000 personnes pour s’opposer à la mise en place du pass sanitaire. Les manifestants défilent aux cris de : « Liberté ! On n’est pas des cobayes ! », dénoncent une « dictature sanitaire » et rappellent la déclaration du président le 29 avril : « Le pass sanitaire ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas »[190],[191].

août[modifier | modifier le code]

  • 7 août : 237 000 personnes manifestent contre le pass sanitaire en France selon le ministère de l'intérieur[192]
  • 28 août : 160 000 personnes manifestent contre le pass sanitaire en France selon le ministère de l'intérieur[192]
  • 30 août : 50 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin[193]

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le , le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, indique que ce nombre n'inclut pas les personnes mortes dans les EHPAD ou à domicile.
    Anne-Laure Barret, « Coronavirus : pourquoi le nombre de morts en France est sous-évalué », Le Journal du dimanche, .
  2. « Covid-19 : la France révise son bilan à la baisse avec 28 022 décès », sur France 24, .
  3. « COVID-19 en France », sur gouvernement.fr.
  4. « Covid-19 : les indicateurs de tests sous-évalués à cause de bugs dans la remontée des données », sur www.leparisien.fr
  5. a b c et d « Coronavirus: le ministère de la Santé avait été alerté de la pénurie de masques dès 2018 », sur Challenges, .
  6. Jean-Dominique Merchet, « Covid-19: et si les patients zéro provenaient des Jeux olympiques militaires? », sur L'Opinion, (consulté le ).
  7. « Des sportifs français contaminés par le Covid-19 dès octobre aux Jeux militaires de Wuhan ? », sur sport.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  8. « Ce que l’on sait des Jeux mondiaux militaires de Wuhan, après lesquels plusieurs athlètes disent être tombés malades », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Covid-19 : les premiers témoignages des Français contaminés bien avant le patient zéro », sur France Inter, (consulté le ).
  10. (en) Fabrice Carrat, « Evidence of early circulation of SARS-CoV-2 in France: findings from the population-based “CONSTANCES” cohort », European Journal of Epidemiology, no 36,‎ , p. 219-222 (DOI 10.1007/s10654-020-00716-2, lire en ligne)
  11. Laetitia Cherel, « Covid-19 : des Français contaminés bien avant les premiers cas officiels témoignent pour la première fois », sur France Info, .
  12. http://www.fondation-diaconat.fr/images/Presse/2020/CP-HAS-Imagerie-mdicale-7-mai-2020.pdf
  13. ENQUETE FRANCEINFO. "Il y a eu de multiples patients zéro" : comment des chercheurs essayent de retracer l'apparition du coronavirus en France, France Info, 8 mai 2020
  14. Coronavirus : Macron était au courant depuis... décembre, Valeurs Actuelles, 6 mai 2020
  15. « Coronavirus : Macron savait dès décembre 2019, affirme Le Canard Enchaîné », Midi Libre,
  16. (en) A. Deslandes, V. Berti, Y. Tandjaoui-Lambotte et Chakib Alloui, « SARS-CoV-2 was already spreading in France in late December 2019 », International Journal of Antimicrobial Agents,‎ , p. 106006 (ISSN 0924-8579, DOI 10.1016/j.ijantimicag.2020.106006, lire en ligne, consulté le )
  17. (en) A. Deslandes, V. Berti, Y. Tandjaoui-Lambotte et Chakib Alloui, « SARS-CoV-2 was already spreading in France in late December 2019 », International Journal of Antimicrobial Agents,‎ (ISSN 0924-8579, DOI 10.1016/j.ijantimicag.2020.106006, lire en ligne, consulté le ), publié par Réanimation polyvalente, Groupe Hospitalier Paris Seine Saint-Denis, AP-HP, Bobigny, France; INSERM
  18. Marc Payet, « Coronavirus : un premier cas en France dès le 27 décembre », sur Le Parisien,
  19. Roger Genet, « AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail », sur www.anses.fr
  20. « Arrêté du portant classement sur les listes des substances vénéneuses », sur Légifrance, .
  21. « Coronavirus : deux premières contaminations confirmées en France », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Si l’épidémie de coronavirus devait monter en puissance, je ne sais pas si nous pourrions y faire face ».,ouvelobs.com, Bérénice Rocfort-Giovanni, 28 janvier 2020
  23. Quand l’ex-responsable du plan pandémie se plaignait des atermoiements face au coronavirus, nouvelobs.com, 17 mars 2020
  24. « L’Armée de l’air au service des Français », sur www.defense.gouv.fr (consulté le )
  25. « Coronavirus : "Une cinquantaine de personnels mobilisés" pour accueillir des Français rapatriés à Carry-le-Rouet, selon le préfet de la région PACA », sur Franceinfo, (consulté le ).
  26. « Coronavirus : les premiers Français rapatriés de Chine ont atterri près de Marseille », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Coronavirus : ce que l'on sait sur la traque du "patient zéro" dans l'Oise », sur www.lexpress.fr, (consulté le ).
  28. All Schengen Countries, but France, Have Suspended Visa Issuance in China, schengenvisainfo.com, February 1st 2020
  29. « Coronavirus : un 2e avion a décollé pour rapatrier d'autres Français de Wuhan », sur RTL.fr (consulté le ).
  30. « Coronavirus : 3e vague de rapatriement de Wuhan, 38 Français attendus dimanche », Le Parisien, (consulté le ).
  31. CORONAVIRUS des impacts à ne pas négliger, Académie nationale de pharmacie, 12 février 2020
  32. « Un touriste chinois de 80 ans, infecté par le coronavirus et hospitalisé en France, est mort », Le Monde, .
  33. France Bleu, Les Français rapatriés de Chine seront accueillis dans le Calvados, article du 20 février 2020.
  34. « Coronavirus : ce que l'on sait du 4e vol de Français rapatriés de Wuhan », sur LCI (consulté le ).
  35. « Plan ORSAN : signification, qui le déclenche ? », sur journaldesfemmes.fr (consulté le )
  36. « Info Coronavirus COVID-19 », sur Gouvernement.fr (consulté le ).
  37. « Coronavirus. Qui sont les victimes du Covid-19 en France ? », Ouest-France,
  38. « Coronavirus dans l’Oise: ce qu’il faut savoir sur la propagation du virus dans le département », sur LaVoixDuNord.fr, (consulté le )
  39. F. N. et F.Nd., « L'Oise touchée par le coronavirus : un mort dans le Valois, un malade dans le Compiégnois », sur OiseHebdo.fr, (consulté le )
  40. Sophie Aurenche, « Coronavirus : "Beaucoup d'interrogations" chez une proche du premier mort français », sur RTL.fr, (consulté le )
  41. Élie Julien et Alexis Bisson, « Coronavirus : le malade décédé est un enseignant originaire de l’Oise », Le Parisien, (consulté le )
  42. Victor Fortunato, Ch. G. et M.-L. W., « Coronavirus : 18e cas en France, jusqu’à 20 jours d’indemnités pour les personnes en isolement », Le Parisien, .
  43. « Olivier Véran : "Il y a beaucoup d'alertes mais aucun test positif en France" », sur RTL.fr (consulté le )
  44. « Covid-19 : polémique autour du match Lyon-Turin », sur Franceinfo, (consulté le )
  45. Covid-19 : polémique autour du match Lyon-Turin, France Info, 26 février 2020
  46. Coronavirus : « Il n’y a pas de sujet de pénurie » de masques, selon le directeur général de la Santé, Public Sénat, 26 février 2020
  47. « Coronavirus: ce que l'on sait sur le patient de 55 ans hospitalisé dans un état grave à Amiens », sur BFMTV (consulté le ).
  48. Manon Rescan, Lucie Soullier, Abel Mestre et Sylvia Zappi, « Coronavirus : comment l’Assemblée nationale est devenue un nouveau « cluster » », Le Monde, (consulté le ).
  49. MSN Actualités, Le maire de La Balme-de-Sillingy annonce deux nouveaux cas, 28 février 2020.
  50. Journal des femmes, article du 28 février 2020
  51. Huffington Post, 28 février 2020
  52. LCI Trois personnels de santé contaminés, 28 février 2020.
  53. « Trois cas de coronavirus confirmés au CHU d'Angers », sur www.20minutes.fr (consulté le ).
  54. « Coronavirus : un premier cas dans les Landes », sur France Bleu, (consulté le )
  55. « Santé. Premier cas de coronavirus en Normandie : ce qu'il faut savoir », La Manche libre, (consulté le ).
  56. Geoffroy Clavel, « Face au coronavirus, un conseil des ministres convoqué en urgence ce samedi », Le Huffington Post, (consulté le ).
  57. « L'ESSENTIEL - Coronavirus : revivez l'évolution de la situation samedi 29 février », Europe 1, (consulté le ).
  58. « Premiers cas de coronavirus en Outre-mer, à St-Martin et St-Barth », sur huffingtonpost.fr, (consulté le )
  59. L’étonnant départ de la conseillère santé d’Emmanuel Macron, Mediaprt, 5 avril 2020
  60. a et b « Coronavirus: 191 cas de contamination désormais confirmés en France », sur BFMTV (consulté le )
  61. Jeanne Bulant, « Coronavirus: 191 cas de contamination désormais confirmés en France », sur bfmtv.com, (consulté le )
  62. « Coronavirus dans le Morbihan. Le point sur l’épidémie à la préfecture », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  63. « Mulhouse : sept cas de coronavirus après un rassemblement religieux à Bourtzwiller », sur France Bleu, (consulté le )
  64. « DIRECT. Coronavirus : le CIO n’évoque «ni annulation ni report» des JO de Tokyo », sur Journal L'Union, (consulté le )
  65. Catherine Lama, « Coronavirus : cinq cas à Saint-Laurent du Maroni », sur Francetv Guyane la 1re, (consulté le )
  66. « Coronavirus : deux cas confirmés en Lot-et-Garonne », sur SudOuest.fr (consulté le )
  67. « Trois premiers cas du nouveau coronavirus confirmés en Corse », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  68. « Coronavirus EN DIRECT : Trois premiers cas dans les Hautes-Alpes… Les écoles ne fermeront pas en cas de stade 3… », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  69. « SANTÉ. Seize cas de coronavirus dans le Haut-Rhin, cinq dans le Bas-Rhin », sur www.dna.fr (consulté le )
  70. Coronavirus : l’épidémie est «inexorable», selon Emmanuel Macron, Le Parisien, 5 mars 2020
  71. a et b « Le point sur l’épidémie due au coronavirus en France : 423 cas, 7 morts et toutes les régions désormais touchées », sur lemonde.fr, (consulté le )
  72. France Bleu, Un député alsacien hospitalisé
  73. Bien Public
  74. Patrick Rossi, « Coronavirus : des mesures fortes mises en œuvre sur Ajaccio pour contenir le cluster », sur francebleu.fr, (consulté le )
  75. « Coronavirus : ce que l'on sait de l'évolution de l'épidémie ce dimanche 8 mars », sur midilibre.fr, (consulté le )
  76. « Coronavirus le bilan passe à 19 morts », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  77. Emmanuel et Brigitte Macron au théâtre pour inciter les Français à sortir malgré le coronavirus, BFMTV.com, 7 mars 2020
  78. « Coronavirus : comment le Haut-Rhin et la ville de Mulhouse font face à l’explosion de l’épidémie », sur leparisien.fr, (consulté le )
  79. Florence Grandon, « Coronavirus dans le Haut-Rhin : la totalité des écoles, collèges, lycées, crèches fermés lundi 9 mars pour 15 jours », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  80. Clara Lecocq Réale, Sophie Delpont, « Coronavirus : la France interdit les rassemblements de plus de 1 000 personnes », sur franceculture.fr, (consulté le )
  81. Olivier Véran installe un conseil scientifique pour éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au Coronavirus, solidarites-sante.gouv.fr, 11 mars 2020
  82. Le Haut Conseil de la santé publique et l’expertise relative à la gestion du coronavirus SARS-CoV-2, HCSP, 14 mars 2020
  83. a et b « Coronavirus : l’Italie ferme tous les commerces sauf pour l’alimentation et la santé », sur lesechos.fr, (consulté le )
  84. « Coronavirus : l’Italie ferme tous les commerces sauf pour l’alimentation et la santé », sur leparisien.fr, (consulté le )
  85. Gabriel Nedelec, Sophie Rolland, « Le coronavirus provoque un krach Boursier mondial », sur lesechos.fr, (consulté le )
  86. a b et c « Coronavirus : ce qu'il faut retenir de la journée du 12 mars », sur lesechos.fr, (consulté le )
  87. Rosemary Bertholom, « Coronavirus. Scolarité, élections, mesures à l’hôpital... Ce qu’il faut savoir en Mayenne », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  88. Communiqué du Conseil scientifique, solidarites-sante.gouv.fr, 12 mars 2020
  89. « Coronavirus : ce qu'il faut retenir de la journée du 13 mars », sur lesechos.fr, (consulté le )
  90. Covid-19 : vue d’Italie, l’insoutenable légèreté de la France, Le Monde, 13 mars 2020.
  91. « Coronavirus : 120 gendarmes rapatriés depuis l'Espagne », sur www.europe1.fr, Europe 1 Digital, (consulté le ).
  92. « Coronavirus : 120 élèves gendarmes et 20 encadrants de Tulle confinés en Espagne », sur www.lepopulaire.fr, Groupe Centre-France, (consulté le ).
  93. avec AFP, « Coronavirus sur le Charles de Gaulle. Le virus a probablement embarqué lors de l’escale à Brest », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  94. BFM TV, Un détenu de Fresnes positif, 14 mars 2020
  95. a et b « Coronavirus : Édouard Philippe annonce la fermeture de tous les lieux publics « non indispensables » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  96. « Elections municipales : une participation « faiblissime » au premier tour », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  97. « Coronavirus : l'Ars pointe un premier cas en Ariège », sur La Gazette Ariégeoise, (consulté le )
  98. « Carte interactive. 71 cas de coronavirus en région Centre-Val de Loire dont 3 en réanimation ce dimanche 15 mars », sur France 3 Centre-Val de Loire (consulté le )
  99. Coronavirus Covid-19 : un premier décès lié au virus et 15 patients touchés en Martinique Brigitte Brault et Guy - Étienne Francetvinfo, 15 mars 2020
  100. 20 minutes, Christian Jacob testé positif, 15 mars 2020
  101. BFMTV, « Coronavirus: le groupe de luxe LVMH va fabriquer du gel hydroalcoolique pour les hôpitaux », sur BFMTV (consulté le ).
  102. a et b « Au moins 668 marins du Charles-de-Gaulle positifs au Covid-19 », sur Le Télégramme,
  103. Avis du CS Covid-19, 16 mars 2020
  104. Coronavirus : les laboratoires vétérinaires commencent enfin les tests, lepoint.fr, 8 avril 2020
  105. Marie Rigot, « « nous sommes en guerre » : Emmanuel Macron annonce un confinement total en France », sur dhnet.be, .
  106. « Emmanuel Macron annonce l'interdiction des déplacements non essentiels dès mardi midi », sur Marianne, (consulté le ).
  107. « Face à la crise, les entreprises les plus modestes n'auront plus à payer ni loyer ni factures », sur Le Huffington Post, (consulté le ).
  108. a et b « La téléconsultation prise en charge à 100% dès mercredi », sur Le Huffington Post, (consulté le ).
  109. Coronavirus : "Assez de masques aujourd'hui" mais "nous ne savons pas si nous en aurons suffisamment à terme", indique Olivier Véran, francetvinfo.fr, 17 mars 2020
  110. (en) « Coronavirus disease 2019 (COVID-19) : Situation Report – 59 », sur Organisation mondiale de la santé, .
  111. [vidéo] Point de situation coronavirus, mercredi sur Dailymotion, chaîne du ministère des Solidarités et de la Santémin 48 s).
  112. « Coronavirus : deux premiers cas confirmés en Nouvelle-Calédonie », sur LaProvence.com, (consulté le )
  113. Coronavirus : l’éclairage du professeur Delfraissy, francetvinfo.fr, 18 mars 2020
  114. [vidéo] Point de situation coronavirus, jeudi sur Dailymotion, chaîne du ministère des Solidarités et de la Santémin 23 s).
  115. Sebastià Vilanou i Poncet, « Coronavirus : 5 décès confirmés dans les Pyrénées-Orientales », La Semaine du Roussillon,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  116. Polémique sur la pénurie de masques, nouvelobs.com, 23 mars 2020
  117. Sibeth Ndiaye “ne sait pas utiliser un masque”, Valeurs actuelles, 20 mars 2020
  118. France 3 PACA, « Couvre-feu dans toutes les Alpes-Maritimes dès ce samedi 21 mars à 22 heures », France 3 PACA, (consulté le )
  119. Par Le ParisienLe 21 mars 2020 à 15h27 et Modifié Le 21 Mars 2020 À 16h01, « Coronavirus : LVMH va fournir 10 millions de masques à la France », sur leparisien.fr, (consulté le )
  120. « Médecin de Compiègne mort du coronavirus : "C'était un urgentiste exceptionnel" », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le )
  121. « Coronavirus : le point de 18h sur le Covid-19, dimanche 22 mars », sur Sciences et Avenir (consulté le )
  122. Entretien avec Didier Guillaume, BFM TV, 24 mars 2020
  123. « Santé. L’Allemagne alarmée par le triage des patients dans les hôpitaux alsaciens », sur Courrier international, (consulté le )
  124. Aymeric Parthonnaud, « Confinement prolongé "jusqu'au 15 avril au moins" annonce Edouard Philippe », sur rtl.fr.
  125. Not wearing masks to protect against coronavirus is a ‘big mistake,’ top Chinese scientist says Science, 27 mars 2020
  126. La Provence, Direct Coronavirus, 30 mars 2020
  127. Coronavirus, à quoi servent les respirateurs achetés par l'État ?, Le Point, 23 avril 2020
  128. « Coronavirus. La France a commandé 1,5 milliard de masques », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  129. Coronavirus : un couvre-feu nocturne instauré en Guadeloupe et en Martinique france24, 02 avril 2020
  130. Lucie Delaporte, « Tests Covid-19: la défaillance organisée au sommet de l’Etat », sur Mediapart (consulté le )
  131. État des lieux du confinement et critères de sortie, CS Covid-19, 2 avril 2020
  132. « Coronavirus en France : au moins 884 morts dans les Ehpad, 4 503 dans les hôpitaux », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  133. Coronavirus : l'Académie de médecine recommande le port obligatoire de masques ladepeche.fr, 03 avril 2020
  134. Comment l’exécutif a fait volte-face sur le port du masque chez les non-soignants, nouvelobs.com, 6 avril 2020
  135. [Coronavirus : le ministre de la Santé annonce "une vaste opération de dépistage" dans les Ehpad], La Provence, 6 avril 2020
  136. Coronavirus : les laboratoires vétérinaires autorisés à tester des malades depuis ce lundi, ladepeche.fr, 7 avril 2020
  137. L'Obs et AFP, « Le jogging interdit à Paris entre 10 heures et 19 heures, des masques en tissu offerts… Les annonces d’Hidalgo », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  138. « Confinement : le sport en plein air est désormais interdit dans 6 départements sur 8 en Ile-de-France », sur France Bleu, (consulté le ).
  139. « L’application StopCovid retracera l’historique des relations sociales » : les pistes du gouvernement pour le traçage numérique des malades, Le Monde, 8 avril 2020
  140. Pas de "consensus scientifique" actuellement sur le masque pour tous, affirme Ndiaye, TV5 Monde, 9 avril 2020
  141. « Le président du conseil scientifique met en garde contre « un rebond du virus à l’automne » », sur nouvelobs.com, (consulté le )
  142. (en) Henrik Salje, Cécile Kiem, Noémie Lefrancq et Noémie Courtejoie, Estimating the burden of SARS-CoV-2 in France, (lire en ligne)
  143. « Coronavirus : 5,7 % de la population française aura été infectée le 11 mai, selon une étude inédite », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  144. « Coronavirus : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse d'Édouard Philippe », sur Europe 1 (consulté le ).
  145. Coronavirus. L’Institut Pasteur estime que moins de 6 % des Français ont été infectés, Ouest France, 21 avril 2020
  146. a et b « En France, la vente de masques autorisée dans les pharmacies », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  147. La SDJ De Mediapart, « L’État n’est pas l’arbitre de l’information », sur Club de Mediapart (consulté le )
  148. Déconfinement : le Sénat rejette le plan du gouvernement, Le Parisien, 4 mai 2020
  149. Pour l'obligation du port d'une protection faciale, 7 mai 2020
  150. RAchel Knaebel, « Malgré les déclarations d’Olivier Véran, suppressions de lits et fermetures d’hôpitaux se poursuivent », sur Bastamag,
  151. « Reconfinement « à partir de vendredi », écoles, déplacements : les principales annonces d’Emmanuel Macron », sur Le Monde,
  152. AFP, « Population carcérale : hausse de plus de 1 000 détenus en un mois », sur Nouvel Obs,
  153. Éliane Assassi, « Un Conseil de défense opaque et dévoyé - Prorogation de l'état d'urgence sanitaire (nouvelle lecture) : article premier - Groupe CRCE », sur Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste, (consulté le )
  154. François-Xavier Bourmaud, « Coronavirus: Macron et le Conseil de défense sanitaire dans le collimateur de l’opposition », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  155. Laure Equy, « Secret, concentration des pouvoirs : le Conseil de défense suscite la défiance », sur Libération.fr, (consulté le )
  156. « Déplacements autorisés, réouverture des commerces, puis des restaurants : un début de déconfinement en trois étapes », sur Le Monde,
  157. « Fin du confinement le 15 décembre ? On est encore loin du palier des 5000 cas par jour… », sur France Inter, (consulté le )
  158. « Testé positif au coronavirus et fiévreux, Emmanuel Macron s'isole mais continue à travailler », sur Le Figaro, (consulté le )
  159. « La France suspend à partir de dimanche minuit tous les déplacements en provenance du Royaume-Uni pour 48 heures », sur Le Figaro,
  160. Stratégie vaccinale sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé, consulté le 27 janvier 2021
  161. « Vaccin, couvre-feu... Retrouvez l'essentiel des annonces de Castex », sur Le HuffPost, (consulté le )
  162. « Rhône. Lyon: une étudiante a tenté de se défenestrer c e mardi soir », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  163. AFP, « Coronavirus : record de morts dans le monde en 24 heures, les variants se propagent », sur Répbulicain Lorrain,
  164. « Discours du Premier ministre - Conseil de Défense sur la Covid-19 », sur Gouvernement.fr (consulté le )
  165. « Covid-19 : l'essentiel des annonces de Jean Castex », sur Europe 1 (consulté le )
  166. « Un an de Covid : la France face au risque d'une troisième vague », sur La Tribune (consulté le )
  167. « AstraZeneca : la France suspend l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 et le validera « si l’autorité européenne le permet » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  168. Par Le Parisien Le 15 mars 2021 à 23h50 et Modifié Le 16 Mars 2021 À 01h19, « Covid-19 : un variant breton indétectable par les tests PCR identifié à Lannion », sur leparisien.fr, (consulté le )
  169. « Déclaration de M. Jean Castex, Premier ministre, sur l'annonce de nouvelles restrictions pour tenter de freiner la "troisième vague" de l’épidémie du Covid-19, dont un confinement de l’Ile-de-France et de huit autres départements, à Paris le 18 mars 202 », sur Vie publique.fr (consulté le )
  170. « Covid-19 - C'est ce samedi 20 mars que le couvre-feu débute à 19h au lieu de 18h », sur lindependant.fr (consulté le )
  171. « Suppression de l'attestation : "Tout cela est très compliqué", admet Alain Griset », sur Europe 1 (consulté le )
  172. Le Point magazine, « Covid-19 : la Nièvre, le Rhône et l’Aube confinés à leur tour », sur Le Point, (consulté le )
  173. « Adresse aux Français - 31 mars 2021 », sur elysee.fr (consulté le )
  174. « Dîners clandestins : le lieu de la soirée révélée par M6 était facilement identifiable », sur Franceinfo, (consulté le )
  175. « [VIDEO] Des dîners clandestins au guet-apens pour "faire tomber le gouvernement" : tout savoir sur l'affaire Chalençon », sur midilibre.fr (consulté le )
  176. « Pierre-Jean Chalençon: "C'est un énorme poisson d'avril" » (consulté le )
  177. « Tableau de bord COVID-19 », sur Tableau de bord COVID-19 (consulté le )
  178. « Déclaration de M. Jean Castex, Premier ministre, sur une levée des restrictions dues à l'épidémie de Covid-19 et une quarantaine renforcée pour les voyageurs en provenance de pays "à risque", à Paris le 22 avril 2021. », sur Vie publique.fr (consulté le )
  179. Reuters-Gonzalo Fuentes, « 120 étrangers dans la zone d'attente de Roissy: des associations claquent la porte », sur RFI.
  180. « Covid-19 : un déconfinement en quatre étapes », sur Vie publique.fr (consulté le )
  181. « Bac : un syndicat lycéen appelle à des blocus à partir de ce lundi pour le contrôle continu », sur LCI (consulté le )
  182. la rédaction numérique de France Inter, « La vaccination ouverte à tous “sans limite d'âge” à partir du 12 mai si des doses sont disponibles », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  183. Par Maxime Gayraud Le 16 mai 2021 à 15h21, « Ils ne veulent pas de fêtes sauvages cet été : l’appel des maires du littoral à rouvrir les boîtes de nuit », sur leparisien.fr, (consulté le )
  184. « Le 19 mai 2021, un jour heureux, pas un jour d’insouciance », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  185. « Variant bordelais : la mutation «très rare» et «préoccupante» qui met tout un quartier sous pression », sur LEFIGARO (consulté le )
  186. « Covid-19 : ce qui change au 9 juin 2021 », sur Gouvernement.fr (consulté le )
  187. « Fin du port du masque en extérieur et levée du couvre-feu », sur Gouvernement.fr (consulté le )
  188. Lucie Valais et Mis à jour le 22/06/21 10:41, « Fête de la musique 2021 : entre fête et débordements, les images de la soirée », sur www.linternaute.com (consulté le )
  189. « Adresse aux Français. », sur elysee.fr (consulté le )
  190. « Volte-face d'Emmanuel Macron sur le pass sanitaire dans les cafés, restos, commerces: "Une vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom" », sur RTBF Info, (consulté le )
  191. « Covid-19 : des milliers de personnes dans la rue contre le pass sanitaire », sur LEFIGARO (consulté le )
  192. a et b « Près de 50 millions de Français primovaccinés à la fin de l’été : le pari gagné d’Emmanuel Macron »
  193. « Coronavirus (COVID-19) Vaccinations »

Voir aussi[modifier | modifier le code]