Chanaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chanaz
Le canal de Savières dans la commune.
Le canal de Savières dans la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Ruffieux
Intercommunalité Communauté de communes de Chautagne
Maire
Mandat
Yves Husson
2014-2020
Code postal 73310
Code commune 73073
Démographie
Gentilé Chanaziens
Population
municipale
505 hab. (2012)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 34″ N 5° 47′ 38″ E / 45.8094444444, 5.7938888888945° 48′ 34″ Nord 5° 47′ 38″ Est / 45.8094444444, 5.79388888889  
Altitude Min. 220 m – Max. 572 m
Superficie 6,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Chanaz

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Chanaz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chanaz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chanaz
Liens
Site web chanaz.fr

Chanaz est une commune française située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes. La commune est surnommée la Petite Venise savoyarde en raison de la présence du canal de Savières[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Chanaz se trouve à l'extrémité nord de la chaîne de l'Épine, à une altitude moyenne de 250 mètres. Le village borde le canal de Savières reliant le lac du Bourget au Rhône, pratiquement à l'embouchure du canal côté Rhône. La commune comprend aussi un hameau du nom de Portout qui se trouve à trois kilomètres du village, près de l'autre bout du canal de Savières.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard cependant celui-ci est plus tempéré en raison de la présence du lac du Bourget.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Chanaz est située le long de la Via Rhôna.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de Vions-Chanaz, à Vions à 2 km. Ligne Culoz - Aix les bains

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

De tout temps Chanaz a été un lieu de passage, dès le Ier siècle av. J.-C. le village était traversé par une voie romaine.

En -58 av. J.-C., passage de Jules César.

Le passage du pape Innocent IV accompagné de douze cardinaux, pour aller présider le Concile de Lyon.

Le , passage du cortège funèbre du comte rouge Amédée VII de Savoie, sur le canal de Savières en direction de l'Abbaye de Hautecombe.

En décembre 1391, passage sur le canal de Savières du nouveau comte Amédée VIII de Savoie en direction de l'Abbaye de Hautecombe.

En 1598, le cardinal légat du Pape Alex de Médicis, arrêté par l'épidémie de peste de la vallée du Rhône, séjourne à Chanaz en attente de la visite du duc de Savoie Charles Emmanuel Ier de Savoie.

En août 1775, le roi Victor-Amédée III de Sardaigne, vient visiter les digues.

En 1775, le comte de Provence, futur Louis XVIII de France, fait escale à Chanaz.

Le , passage sur le canal de Savières du prince Napoléon et de sa suite.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de Chanaz :

Groupe Président Effectif Statut
DVG Yves Husson 11 majorité

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Chanaz :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1977 Antoine Gianetto DVG ...
1977 en cours
(au avril 2015)
Yves Husson DVG Conseiller général (depuis 2008)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 505 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
488 379 596 644 698 822 782 677 697
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
680 693 689 693 647 636 592 576 528
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
596 595 525 481 411 374 269 263 276
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2012 - -
323 416 442 477 483 513 505 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Chanaz relève de l'académie de Grenoble. Celle-ci évolue sous la supervision de l'inspection départementale de l'Éducation nationale.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Tous les deux ans Festival des Orgues de Barbarie.
  • Chaque année, Parade vénitienne, le dernier week-end du mois de Juin.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune de Chanaz possède une équipe de football : l'Entente Sportive de Chanaz, dont les couleurs sont le jaune et le noir.

Le club, présidé par Luc Alix depuis 1989 (ancien joueur et entraîneur), est né de la volonté municipale en 1984 ; l'ES Chanaz a été fondé par Yves Husson, alors maire, et son équipe. Le premier président (1984-1989) fut l'adjoint au maire Jean Gianetto.

L'équipe fanion évolue en promotion d'excellence de Savoie et se maintient honorablement à ce niveau qu'elle a atteint pour la première fois de son histoire en 2008.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Télévision locale : TV8 Mont-Blanc

Économie[modifier | modifier le code]

  • Supérette "Vival".
  • Moulin à huile avec démonstration et vente.
  • La Brûlerie de Chanaz
  • Chambres d'hôtes et gîtes
  • 1 discothèque
  • 1 boulangerie
  • 6 restaurants
  • 5 bars
  • Le chevalet bleu (atelier de peinture )
  • La Chocolaterie de Chautagne
  • Commerce de Produits Régionaux
  • Salon de coiffure
  • Brasseur
  • Apiculteur

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Canal de Savière et le port de plaisance
Le Canal de Savière (Chanaz, Savoie), reliant le lac du Bourget au Rhône.
Article détaillé : Canal de Savière.
La proximité du canal, avec une écluse et un port de plaisance, ainsi que la situation géographique attirent plus de 150 000 touristes à Chanaz chaque année[4].
Le port de plaisance de Chanaz a une capacité de 115 anneaux[5]. Le hameau de Portout dispose également d'un port, plus petit.
  • Site antique de Portout Chanaz et le Musée Gallo-Romain
Portout comporte également un site archéologique de poterie datant du Ve siècle de notre ère. Des fouilles y ont été effectuées entre 1976 et 1987. La chapelle gothique « Notre Dame de Miséricorde », dans le village, abrite le « Musée Gallo-Romain » comportant des réalisations de l'époque (amphores, bijoux, monnaies, etc.).
  • Maison forte de Chanaz ou Grande Maison de Boigne
Article détaillé : Maison forte de Chanaz.
L'ancienne maison forte de Chanaz dite « Grande Maison de Boigne » est une ancienne maison forte, du XIIIe, remaniée au XVIIe siècle. Elle se dresse au cœur du bourg, face au canal de Savières, et abrite aujourd'hui les services de la mairie de la commune. La maison forte fut au Moyen Âge le siège de la seigneurie de Chanaz, élevée en marquisat. Elle doit son nom de « Maison de Boigne » en raison du nom de son ancien propriétaire le Comte de Boigne.
La maison de Boigne, les façades et les toitures, la terrasse, le four à pain, l'escalier intérieur à volées droites, les trois cheminées, fait l’objet d’une inscription partielle au titre des Monument historique depuis le [6],[7].
  • Ancien relais de Poste
De nouvelles chambres d'hôtes ont ouvert le 1er avril 2012 dans l'ancien relais de poste du XVIIIe Siècle, situé dans le centre du village le long du canal de Savière : Le Doux Nid
Autres lieux

La Mairie a créé des chalets sur pilotis, appelés "Ilôts" avec un port de 48 anneaux réservés aux bateaux électriques, le tout dans le respect écologique. Le projet a été déclaré d'utilité publique le 5 avril 2007 et un permis de construire a été délivré le 15 mai 2007.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Chanaz bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Benoît de Boigne
  • Benoît de Boigne (°1751-†1830), militaire, il fut président du Conseil général du département du Mont-Blanc et comte. Il posséda une propriété sur la commune de Chanaz dont l'actuel bâtiment appelé Maison de Boigne et qui fait office de mairie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La dauphiné libéré 27/07/08 p.7
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  4. Site officiel de Chanaz
  5. Ports de plaisance liés au lac du Bourget
  6. « Maison de Boigne », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Site officiel de la mairie de Chanaz - Traditions et patrimoine
  8. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).