Tresserve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tresserve
La mairie de Tresserve et ses alentours, un site classé.
La mairie de Tresserve et ses alentours, un site classé.
Blason de Tresserve
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Aix-les-Bains-2
Intercommunalité Grand Lac
Maire
Mandat
Jean-Claude Loiseau
2014-2020
Code postal 73100
Code commune 73300
Démographie
Gentilé Tresserviens ou Tresservans
Population
municipale
3 098 hab. (2014)
Densité 397 hab./km2
Population
aire urbaine
220 118 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 27″ nord, 5° 54′ 00″ est
Altitude Min. 228 m – Max. 331 m
Superficie 7,80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Tresserve

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Tresserve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tresserve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tresserve
Liens
Site web www.tresserve.fr

Tresserve est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La petite ville est implantée sur une colline qui domine, à l'est, Aix-les-Bains, seconde ville la plus peuplée du département et à l'ouest, le lac du Bourget, plus grand lac naturel d'origine glaciaire de France .

Tresserve, comme ses communes voisines, a connu un fort développement au XXe siècle : sa population a en effet quadruplé depuis la Seconde Guerre mondiale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Tresserve est située sur une colline dont les versants nord et est donnent sur la ville d'Aix-les-Bains. Tresserve domine le lac du Bourget sur toute sa partie ouest.

Elle fait en outre partie de la communauté d'agglomération du lac du Bourget (CALB)[1].

Les importantes villes voisines d'Annecy au nord, et de Chambéry au sud, se situent à des distances respectives à vol d'oiseau de 31 km[2] et de 11,7 km[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tresserve
Bourdeau Aix-les-Bains Aix-les-Bains
Bourdeau Tresserve Aix-les-Bains
Le Bourget-du-Lac Viviers-du-Lac Viviers-du-Lac

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Colline de Tresserve surplombant le lac.

La superficie de la commune est de 7,8 km²[4]. L'altitude varie de 228 mètres, au bas de la colline, sur les rives du lac, à 331 mètres, au plus haut point de Tresserve[5].

Le centre de Tresserve, ainsi que la plupart des logements, se situent au sommet de la colline. Des lotissements effleurent néanmoins le bas de la commune, que ce soit près du quartier Lepic d'Aix-les-Bains ou bien de l'autre côté, face au lac[5].

Différents talus de molasse sont présents sur Tresserve. Plus précisément, il s'agit de molasse miocène de type marine, composée d'abondants conglomérats voire de sables[6]. L'instabilité potentielle de cette mollasse a déjà provoqué des éboulements[7].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune, celle-ci possédant un relief non propice à leur passage. Néanmoins, la commune est soumise au risque d'inondations aux abords du lac du Bourget ainsi que sur les rives du Tillet, ruisseau à la limite est de la commune avec celle d'Aix-les-Bains[8],[9]. Un plan de prévention des risques d'inondations a tout de même été créé pour souligner ces zones[9].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Tresserve, tout comme celui des Alpes, est typiquement montagnard, bien que le sommet de la colline de Tresserve soit située à une altitude modeste d'un peu plus de 300 m[10].

L'exposition de la commune, entre le massif des Bauges et la chaîne de l’Épine, est favorable au blocage de perturbations qui provoquent des cumuls de précipitations plus importants que la moyenne nationale[11]. De plus, la zone est fréquemment soumise au risque orageux avec environ une trentaine de jours d'orages par an[12].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La route départementale 50 traverse l'ensemble de la commune, du nord au sud, en passant par le bourg. Deux branches de la D50, la D50A et D50B, permettent d'accéder à la commune par le sud-est et le nord[13].

On notera également la présence de la départementale 1201 qui longe le lac du Bourget, au bas de la colline de Tresserve[13]. Cet axe majeur reliant Chambéry à la Haute-Savoie a totalement été rénové et aménagé dans le cadre du projet Grand Lac conduit par le conseil général de la Savoie[14]. L'aménagement de la voirie a été achevée en 2009[14]. Une voie verte y a été construite en parallèle, sur les bords du lac[14].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune appartient à l'agglomération Grand Lac qui exploite le réseau de transports en commun Ondéa[15], basé à Aix-les-Bains.

La colline de Tresserve ne possède qu'une ligne de proximité, c'est-à-dire circulant en période scolaire : la ligne 10 « Collège Garibaldi - Lycée Marlioz »[16]. On peut préciser qu'en période estivale, des bus gérés par l'agglomération transitent entre Aix et les rives du lac, dont celles de Tresserve.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On a rencontré, au gré des siècles, différentes formes d'écritures du nom de la commune.

Ainsi, entre le XIVe et le XVe siècle, on parle de l'Ecclesia de Treserva voire déjà de Tresserve[17]. Mais en 1568, on rencontre, dans des ouvrages, Tresselve puis même Troiserve en 1690[17].

Étymologiquement, le nom Tresselve est une ancienne forme de Tresserve, qui fait référence au latin trans silvam, signifiant « au-delà de la forêt »[17].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Trèssarve, selon la graphie de Conflans[18].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Savoie.

Les éléments historiques demeurent trop succincts pour retracer entièrement l'histoire communale. Mais comme l'ensemble des communes alentours, l'évolution de Tresserve reste influencée par celle d'Aix-les-Bains, station thermale et touristique. On peut également dire, d'une manière plus générale, que l'histoire de la commune est fortement liée à celle de son département.

Néolithique et Antiquité[modifier | modifier le code]

Les plaines et vallées de moyenne altitude, notamment celles situées à proximité des lacs, comme celui du Bourget, ont été propices à l'installation de communautés sédentaires depuis le Néolithique[19].

Certaines sources confirment que Tresserve était habitée durant la période de l'âge du bronze[20].

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

En 1100, on relate que la paroisse commune n'est pas recensée dans l'état des paroisses de Grenoble (cartulaire de Saint Hugues)[20]. Mais, au milieu du XIVe siècle, des visites pastorales la décrivent[20]. Néanmoins, la sainte catholique Marie Madeleine ou Marie de Magdala n'étant pas représentée dans l'église, celle-ci est alors annexée au prieuré d'Aix-les-Bains[20]. Ce même siècle, trois chapelles sont présentes dans Tresserve[20]. En 1399, on signale qu'aucun presbytère n'est présent ; ce n'est qu'en 1684 que le premier sera construit[20]. En 1434, une foire est oraganisée pour la première fois par le duc de Savoie[20]. La Maison de Savoie conserve Tresserve jusqu'en 1531, avant que le noble Jean François Roffier ne la rachète en 1538[20].

En 1680, la foudre tombe sur la commune et détruit plusieurs habitations[20].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1730, grâce à la mappe sarde, on sait que Tresserve comptait 309 habitants, dont 158 propriétaires[20]. Les biens ecclésiastiques appartiennent à la chapelle du Rosaire et au chapitre d'Aix[20].

Puis il faut attendre l'établissement de la de 1730 pour retrouver des chiffres précis : les 309 habitants de l'époque se répartissent en 158 propriétaires, les biens ecclésiastiques sont insignifiants, ils appartiennent à la chapelle du Rosaire et au chapitre d'Aix[20].

Le , Tresserve, comme ses communes voisines, est détachée du Genevois pour appartenir à la province de la Savoie Propre[21].

À la suite du traité de Turin du qui voit l'annexion de la Savoie par la France, Tresserve devient, comme l'ensemble du territoire du duché, une terre française[22].

En 1862, la commune compte 600 habitants. Différents métiers sont pratiqués et l'agriculture se développe[20]. On sait qu'à cette époque la consommation moyenne de vin s’élève à environ cinquante centilitres par jour[20]. On ne compte pas moins d'une centaine d'exploitations sur le territoire communal[20].

En 1872, le château de Bonport appartenait au baron du Bourget[20].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Au début XXe siècle, on constate une tertiarisation de la population[20]. La Première Guerre mondiale terminée, on assiste à un net recul de l'agriculture, au développement soutenu de l'industrie ainsi qu'au tourisme de masse[20].

Durant la Seconde Guerre mondiale, la commune fut fortement impactée par l'invasion des troupes italiennes entre 1942 et 1943[23].

Jusque dans les années 1950, la commune était essentiellement agricole, rurale. Désormais, elle s'incruste dans le paysage du bassin d'Aix-les-Bains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Tresserve est une commune traditionnellement située à droite sur l'échiquier politique.

Aux élections présidentielles de 2007 et en 2012, les électeurs de Drumettaz-Clarafond ont très majoritairement voté pour Nicolas Sarkozy (UMP) au second tour avec respectivement 70,37 et 66,30%[24].

Aux élections européennes de 2014, la liste portée par Renaud Muselier (UMP) est arrivée en tête sur la commune[25].

Lors des élections régionales en 2015, la liste conduite par Laurent Wauquiez (LUD) a remporté le plus de voix auprès des tresserviens avec 55,21% de l'électorat[26].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[27]
Période Identité Étiquette Qualité
1860   Francisque Du Bourget    
1959 1980 André Blin   Président du syndicat intercommunal du lac du Bourget
mars 1998 en cours Jean-Claude Loiseau UPS[28]

UMP[29]
LR

Conseiller général de Savoie

Vice-président de Grand Lac

Les données manquantes sont à compléter.

Le maire de Tresserve est actuellement Jean-Claude Loiseau, ancien conseiller général de la Savoie et premier vice-président de Grand Lac (agglomération du lac du Bourget).

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec une ville italienne[30] :

Blank map of world no country borders.PNG
La commune de Avigliana en Italie

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Tresserviens ou Tresservans[31].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[33],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 098 habitants, en diminution de -0,45 % par rapport à 2009 (Savoie : 3,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
400 383 449 550 618 634 606 593 613
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
600 585 604 598 609 660 649 656 694
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
600 665 685 678 772 896 903 1 124 1 457
1982 1990 1999 2007 2011 2014 - - -
1 781 2 806 2 987 3 161 3 124 3 098 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école maternelle comprenant 68 élèves ainsi qu'une école élémentaire de 128 élèves[36],[37]. Les établissements supérieurs (collèges et lycée) sont situés sur Aix-les-Bains.

Par ailleurs, les établissements scolaires appartiennent à la zone A du calendrier scolaire[36]. Ils relèvent de l'académie de Grenoble[36].

Santé[modifier | modifier le code]

Tresserve possède un centre de soins de suite et de réadaptation (SSR), Arc en Ciel, géré par un opérateur régional de santé privé[38].

La commune dispose de deux médecins généralistes, d'un dentiste, de deux infirmiers, de deux kinésithérapeutes ainsi que d'une pharmacie[39].

Le centre hospitalier métropole Savoie comporte deux principaux hôpitaux publics : l'hôpital général d'Aix-les-Bains et celui de Chambéry[40]. Tous deux sont situés à environ 4 et 14 kilomètres de Tresserve.

Sports[modifier | modifier le code]

  • L'Association sportive de Tresserve Football Club est un club de football savoyard basé à Tresserve[41]. L'AS Tresserve est inscrite auprès de la fédération française de football et participe au championnat de France amateur. Depuis sa fondation, elle a remporté une coupe de Savoie. L'AST évolue au stade Lamartine de Tresserve et sa couleur est le rouge. Le club est actuellement présidé par Mario Laurencin[42].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Tresserve est parfois considérée comme étant une commune « riche »[43], ce qui n'empêche pas quelques disparités à l'échelle locale. Ainsi, en 2014, 21,3 % des foyers fiscaux de la commune déclaraient plus de 50 000 euros et 6% plus de 100 000 euros[44]. En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 37 628 €[45].

En 2013, 71 % des foyers fiscaux sont imposables[46].

Par ailleurs, l'impôt sur le revenu net moyen par foyer est élevé sur Tresserve. Ce dernier était de 6 760 € en 2014 quand celui de la moyenne nationale était plus de cinq fois inférieur (1 234 €)[44].

Emploi[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité des 15 à 64 ans en 2013 est de 71,6 %[46]. Le taux de chômage est normal voire plutôt faible sur la commune : 9,4 %[46]. Le taux de pauvreté s'élève à 12,6 % en 2013[46].

Établissements[modifier | modifier le code]

Les entreprises à Tresserve[46]
Établissements Tresserve
Nombre d'établissements actifs au 31 décembre 2010 306
Part de l'agriculture, en % 0,3
Part de l'industrie, en % 2,9
Part de la construction, en % 8,5
Part du commerce, transports et services divers, en % 77,1
dont commerce et réparation automobile, en % 12,4
Part de l'administration publique, enseignement, santé et action sociale, en % 11,1
Part des établissements de 1 à 9 salariés, en % 12,1
Part des établissements de 10 salariés ou plus, en % 3,3

Hébergement touristique[modifier | modifier le code]

Le nombre de lits d'hébergement dans la commune en 2016 est de 140 lits marchands et de 792 non marchands[47].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue du château de Bonport à Tresserve.
  • Château de Bonport
Article détaillé : Château de Bonport.
Le château datant de la fin du XVIe siècle, siège de la seigneurie de Bonport ou de la Grande Vigne, est en ruines à la suite de sa destruction par un incendie survenue en 2008.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Alphonse de Lamartine.
La reine Victoria.

Personnalités décédées dans la commune[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Moret, A propos de l'éboulement de la colline de Tresserve (Lac du Bourget, Savoie),
  • Raymond Castel, Élisabeth André, Le lac du Bourget: 50 ans de recherches archéologiques, 5000 ans d'histoire, La Fontaine de Siloë, , 255 p. (ISBN 9782842062415)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Page d'accueil », sur le site de la communauté d'agglomération du Lac du Bourget (consulté le 18 juillet 2014).
  2. « Orthodromie entre "Tresserve" et "Annecy" », sur Lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 29 octobre 2016).
  3. « Orthodromie entre "Tresserve" et "Chambéry" », sur Lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 29 octobre 2016).
  4. « Tresserve », sur www.lion1906.com (consulté le 20 juillet 2010)
  5. a et b « Cartes IGN - Géoportail », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le 28 août 2016)
  6. « Aix-les-bains, Le Bourget », sur www.geol-alp.com (consulté le 29 octobre 2016)
  7. Léon Moret, « A propos de l’éboulement de la colline de Tresserve (Lac du Bourget, Savoie) », Les Études rhodaniennes, vol. 10,‎ , p. 249–252 (DOI 10.3406/geoca.1934.1538, lire en ligne)
  8. « Prim.net : ma commune face au risque majeur », sur macommune.prim.net (consulté le 29 octobre 2016)
  9. a et b « PPRI du bassin aixois » [PDF] (consulté le 29 octobre 2016), p. 15
  10. « Le climat montagnard en France », sur perso.univ-lyon2.fr (consulté le 30 octobre 2016)
  11. Jean Loup, Les précipitations annuelles dans les Alpes françaises du Nord, (lire en ligne), p. 255-285
  12. « Météo Express - Fréquence des orages », sur www.meteo-express.com (consulté le 9 mai 2015)
  13. a et b « Tresserve », sur Google Maps (consulté le 16 décembre 2016)
  14. a, b et c « Entre Lido et plage de Rowing, les grandes manoeuvres reprennent », sur www.lessorsavoyard.fr (consulté le 16 décembre 2016)
  15. « GRAND LAC - COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DU LAC DU BOURGET », sur ondea-bus.fr (consulté le 16 décembre 2016)
  16. « Bienvenue sur votre réseau de bus | Ondéa », sur www.ondea-bus.fr (consulté le 16 décembre 2016)
  17. a, b et c Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloë, (ISBN 9782842062682, lire en ligne)
  18. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 23
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  19. « Savoie - information savoisienne », sur www.savoie.free.fr (consulté le 19 mai 2015)
  20. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r « Appellations anciennes : Trise/va, Tresserva 1497. Habitants : les Tresserviens ou Tres- servans. Population : 34 jeux en 1494, », sur webcache.googleusercontent.com (consulté le 18 avril 2017)
  21. Philippe Paillard, Histoire des communes savoyardes, vol. 3, Horvath (no 2)
  22. « Le rattachement de Nice et de la Savoie à la France (1860) », sur www.histoire-pour-tous.fr (consulté le 19 mai 2015)
  23. ajpn, Hellen Kaufmann, Bernard Lhoumeau, Bordeaux, Aquitaine, France, « Trévignin en 1939-1945 », sur www.ajpn.org (consulté le 15 mai 2016)
  24. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__PR2012 (consulté le 18 avril 2017)
  25. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections européennes 2014 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Europeennes/elecresult__ER2014 (consulté le 18 avril 2017)
  26. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2015 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales-2015 (consulté le 18 avril 2017)
  27. (fr) « Les maires de la commune » (consulté le 20 juillet 2010)
  28. Les 15 duels du second tour sur ledauphine.com (consulté le 18 avril 2017)
  29. La commune de Tresserve (73300) : les chiffres-clés sur lemonde.fr (consulté le 18 avril 2017)
  30. (fr) « Tout sur la commune », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 20 juillet 2010)
  31. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 20 juillet 2010).
  32. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  36. a, b et c Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, « Annuaire : présentation des écoles, collèges, lycées, etc. », Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche,‎ (lire en ligne)
  37. Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, « Annuaire : présentation des écoles, collèges, lycées, etc. », Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche,‎ (lire en ligne)
  38. « SSR Aix les Bains - Soins palliatifs Aix les Bains », sur www.ugecam-ra.fr (consulté le 18 avril 2017)
  39. « Sante à Tresserve », sur www.pagesjaunes.fr (consulté le 18 avril 2017)
  40. « Centre hospitalier Savoie - Centre Hospitalier de Chambéry - Carte d'identité de l'hôpital », sur www.ch-metropole-savoie.fr (consulté le 18 avril 2017)
  41. « Association sportive tresserve : site officiel du club de foot de TRESSERVE - footeo », sur tresserve-as.footeo.com (consulté le 18 avril 2017)
  42. « A.S. TRESSERVE », sur le-footballeur.com (consulté le 19 avril 2017)
  43. « Tresserve, la plus riche », Le Dauphiné,‎ (lire en ligne)
  44. a et b « Impôts Tresserve (73100) », sur www.journaldunet.com (consulté le 18 avril 2017)
  45. « Fichier RFDM2011COM : revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur Insee (consulté le 23 août 2016).
  46. a, b, c, d et e « Comparateur de territoire−Commune de Tresserve (73300) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 18 avril 2017)
  47. « TRESSERVE - Observatoire des Territoires de la Savoie », sur www.observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr (consulté le 18 avril 2017)