Bourdeau (Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bourdeau
Bourdeau (Savoie)
Bourdeau vue depuis la route pour le col du Chat.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Lac
Maire
Mandat
Jean-Marc Drivet
2020-2026
Code postal 73370
Code commune 73050
Démographie
Gentilé Bourdelais
Population
municipale
574 hab. (2019 en augmentation de 3,8 % par rapport à 2013)
Densité 119 hab./km2
Population
agglomération
220 118 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 49″ nord, 5° 51′ 19″ est
Altitude Min. 228 m
Max. 1 460 m
Superficie 4,83 km2
Type Commune rurale et littorale
Unité urbaine Chambéry
(banlieue)
Aire d'attraction Chambéry
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Motte-Servolex
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourdeau
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourdeau
Géolocalisation sur la carte : Savoie
Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Bourdeau
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Bourdeau

Bourdeau est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble de Bourdeau.

La commune de Bourdeau est située au sud de la rive ouest du lac du Bourget, le territoire communal se répartissant en une partie sur le lac, l’autre sur le versant est du mont du Chat, jusqu'à son sommet. Du fait du lac, ses limites sont relativement rectilignes et sur une superficie totale est de 4,83 km2, le lac en représente un peu moins de la moitié.

En outre, le mont du Chat formant à son endroit d'abruptes falaises, la commune connait un dénivelé de plus de 1 200 mètres entre la rive du lac (230 m) et le point culminant du mont sur la commune (1 460 m). La commune a par ailleurs sur son territoire les sommets de la dent du Chat (1 389 m) et du Molard Noir (1 446 m).

Le chef-lieu de la commune se situe pour sa part en léger surplomb vis-à-vis du lac (la mairie se situant à environ 305 m[2]).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Situation administrative.

La commune de Bourdeau possède six communes limitrophes. Une seule d'entre elles, Tresserve à l'est, est située sur l’autre rive du lac du Bourget, bien qu'un quadripoint soit également partagé avec Aix-les-Bains au nord-est. Les deux autres communes limitrophes situées sur le littoral du lac sont Le Bourget-du-Lac au sud et La Chapelle-du-Mont-du-Chat au nord. Enfin le sommet du mont du Chat marque la séparation de Bourdeau en quasi-totalité avec la commune de Saint-Jean-de-Chevelu à l'ouest et nord-ouest, mais aussi avec celle de Saint-Paul sur une très courte distance au sud-ouest.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bourdeau est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Chambéry, une agglomération intra-départementale regroupant 35 communes[7] et 190 279 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chambéry dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

La commune, bordée par un plan d’eau intérieur d’une superficie supérieure à 1 000 hectares, le lac du Bourget, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[12]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (50 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (50,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (50 %), eaux continentales[Note 3] (39,1 %), zones urbanisées (10,9 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bourdeau correspond, selon le chanoine Gros, à une métairie, voire désigne un ensemble de maisons où logent des bordelliers, qui travaillent dans un bordel[16]. Il dériverait, d'après le site Internet d'Henry Suter, de l'ancien français, bordeau, bordel, bordete, qui correspond à une « cabane [ou une] petite ferme »[17].

La première mention de la paroisse remonte au XIIe siècle avec son église, Ecclesia de Bordels, d'après le Cartulaire de Grenoble[16],[17]. Un Aymo de Bordellis est mentionné[16],[17]. Samuel Guichenon donne en 1330 un Chastel de Bordex en Savoye[16],[17]. Dans le Cartulaire Sabaudiae apparaît l'Ecclesia Sti Vincentii de Bordellis aux alentours du XIVe siècle[16],[17]. D'autres formes apparaîtront au cours des siècles suivants : Bourdellis (1488), Bourdeaulx (1568)[16],[17].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Bordyô, selon la graphie de Conflans[18].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Honoré de Balzac. C'est à Bourdeau que l'écrivain, place un épisode de son roman La Peau de chagrin (1831), il y décrit le duel de Raphaël : Grâce à la peau magique d'un onagre oriental, le héros peut dévier la balle de son adversaire, « La balle de Charles alla briser une branche de saule, et ricocha sur l'eau », le duel a lieu « près du château de Bourdeau, dans une petite prairie en pente, non loin d'une route nouvellement percée par où le vainqueur pouvait gagner Lyon. »

La seigneurie de Bourdeau semble remonter au XIe siècle. En 1263, un hommage est prêté à la famille de Seyssel par la famille de Bourdeau qui conserve la seigneurie en arrière-fief. En 1330, le château appartient aux Seyssel d'Aix qui le conservent jusqu'au mariage de Jeanne de Seyssel avec Louis de Livron.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Bourdeau.
Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1860   André Beget    
avant 1981 ? Michel Roubatcheff    
mars 2001 mars 2008 Alphonse Borgey    
mars 2008 En cours
(au avril 2014)
Jean-Marc Drivet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Bourdelais[20].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2019, la commune comptait 574 habitants[Note 4], en augmentation de 3,8 % par rapport à 2013 (Savoie : +3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
151152164158172192189179180
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
162143154142140153165145137
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
144142162137130140179242304
1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019 -
407434435484502543544574-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête du pain organisée tous les ans avec de la bière, des diots et du pain !
  • Fête de la Saint-Vincent organisée chaque année.
  • Fête de l'automne.
  • Braderie annuelle.

Économie[modifier | modifier le code]

Le petit port de Bourdeau, en contrebas de la commune.
L'église de Bourdeau et son mémorial à ses disparus, morts pour la France.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Rue centrale de la commune.
  • Les principaux lieux de Bourdeau sont l'église Saint-Vincent avec son chœur du XIIIe et sa nef du XVIIe, le port datant de la fin du XIXe, rénové, ainsi que la grotte de Lamartine. En effet, le célèbre poète a donné son nom à cette petite plage surplombée d'un rocher qui forme une petite grotte.
  • Château de Bourdeau
Situé sur une terrasse au pied du Mont du Chat, sur la rive occidentale du lac du Bourget qu'il surplombe d'environ 80 mètres. Le château se trouve au-dessus de la crique de Bourdeau. Commandant la route qui empruntait l'ancienne voie romaine de Chambéry (Lemencum) à Yenne, le château de Bourdeau est un ancien château fort du XIe siècle, remanié et restauré au XIXe siècle. Privé, c'est l'un des plus anciens châteaux de Savoie, construit sur des ruines datant de l'époque romaine. Les seigneurs de Seyssel, marquis d'Aix, en sont les possesseurs jusqu'au XVIIe siècle. George Sand séjourna dans la bâtisse lors de la rédaction de son roman, Mademoiselle la Quintinie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Carte géographique », sur maps.google.fr (consulté le ).
  2. « Bourdeau », sur cartesfrance.fr (consulté le ).
  3. (fr) « Tout sur la commune », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le ).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Chambéry », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Chambéry », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  13. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. a b c d e et f Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 72..
  17. a b c d e et f Henry Suter, « Articles « Borda [...] Bourdeau » », sur le site Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, site personnel de henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009 (consulté le ).
  18. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 19
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  19. (fr) « Les maires de la commune » (consulté le ).
  20. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.