Brison-Saint-Innocent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brison-Saint-Innocent
Brison-Saint-Innocent
Vue depuis les hauteurs de la commune.
Blason de Brison-Saint-Innocent
Blason
Brison-Saint-Innocent
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Aix-les-Bains-1
Intercommunalité Grand Lac
Maire
Mandat
Jean-Claude Croze
2014-2020
Code postal 73100
Code commune 73059
Démographie
Gentilé Brisolins et Saintinnois
Population
municipale
2 110 hab. (2015 en diminution de 2,13 % par rapport à 2010)
Densité 241 hab./km2
Population
aire urbaine
220 118 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 25″ nord, 5° 53′ 29″ est
Altitude Min. 228 m
Max. 840 m
Superficie 8,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Brison-Saint-Innocent

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Brison-Saint-Innocent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brison-Saint-Innocent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brison-Saint-Innocent
Liens
Site web brison-st-innocent.fr

Brison-Saint-Innocent est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune est surnommée « la Nice savoyarde » en raison de la présence d'un microclimat.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe au nord de la ville d'Aix-les-Bains, sur la rive droite du lac du Bourget, dans la province historique de la Savoie Propre. Les communes limitrophes de Brison-Saint-Innocent sont Aix-les-Bains, Grésy-sur-Aix, La Biolle et Saint-Germain-la-Chambotte.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard en raison de la présence de la chaîne de l'Épine et du massif des Bauges. Cependant, les effets y sont atténués en raison de la présence du lac qui tempère localement la commune. Il se caractérise par des étés secs et chauds, des automnes et des hivers doux sans gel et des printemps peu pluvieux. La commune est surnommée « la Nice savoyarde » du fait de son microclimat.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Brison-Saint-Innocent 2110 h/an[1] 1 332 mm/an[1] ... j/an ... j/an ... j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour l'année 2006 :

Mois J F M A M J J A S O N D
Températures maximales (°C) ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
Températures minimales (°C) ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
Températures moyennes (°C) ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
Précipitations (hauteur moyenne en mm) ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
Source: Météo France

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Deux TGV pour Paris à Saint-Innocent.
  • D 48 (route de Paris).
  • D 991 (boulevard Gaston-Mollex).
  • Proximité de la sortie 14 de l'A41.
  • Tunnels du XIXe dont le tunnel de Brison.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la ligne de Culoz à Modane (frontière). La gare SNCF située à Brison, un des hameaux de la commune, a fermé il y a de nombreuses années et est aujourd'hui démolie.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Ondéa bus a succédé à la ST2A, avec la communauté d'agglomération du Lac du Bourget.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 875 hectares, la commune est composée de trois hameaux principaux que sont, du nord au sud, Brison, Grésine et Saint-Innocent. Les nouveaux habitants de la commune, logés majoritairement à Saint-Innocent et Grésine, disent habiter à Brison. Et quand ils parlent de Brison, ils disent « les Oliviers ».

Altitude: Min : 228 m Max : 840 m Moyenne : 534 m Mairie : 291 mètres d'altitude

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune de Brison-Saint-Innocent apparaît lors de la création du département du Mont-Blanc, en 1792[2]. Brison et Saint-Innocent étaient auparavant deux villages distincts[2]. Au lendemain de l'Annexion de la Savoie à la France, en 1860, la commune porte dans un premier temps le nom de Saint-Innocent-Brison[2].

Brison est un toponyme dérivant très probablement du patronyme Brisonius[3]. Saint-Innocent fait très probablement fait référence à l'un des trois papes[4].

Les premières mentions des paroisses et des villages remontent au XIIe siècle. Brison apparaît ainsi sous la forme Ecclesia Brusonis, puis Ecclesia Brusomi au siècle suivant[3]. Le XIVe siècle, ce sont les formes in villis de Brussons et de Sessens et Bruysson que l'on trouve dans des actes, tandis qu'un autre mentionne la Cura de Si Ignocencii[3].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Brizon, selon la graphie de Conflans[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les seigneurs de Monfalcon semblent à l'origine, en 1084, de la fondation du prieuré de Saint-Innocent[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de Brison-Saint-Innocent :

Groupe Président Effectif Statut
SE Jean Claude Croze 19 majorité

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Brison-Saint-Innocent.
Liste des maires et syndics successifs depuis le 12 décembre 1792, date de naissance de la commune
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 1792 ... Claude Rey (1723-1807) ... Il fait construire en 1785 une grande maison à Saint innocent pour y accueillir sa fille Suzanne Revillod née Rey et sa petite fille Péronne Revillod. Il maria cette dernière au baron Antoine Despine, directeur des Thermes d'Aix.
1794   Claude Blanchard (1724-1812)   Notaire et commissaire à terriers
1795   Claude Rey (le même que ci-dessus)    
1799   Claude Blanchard (le même que ci-dessus)    
1812   Gigot de Villefaigne    
1820   François Mantel    
1823   Aimé Blanchard   Fils de Claude Blanchard
1827   Aimé Godiat dit Battiollin (syndic)    
1831   Francis Blanchard, l'oncle (syndic)    
1835   Paul Blanchard (syndic)    
1841   Joseph Blanchard dit l'Américain (syndic)    
1843   Aimé Blanchard (syndic)    
1849   Charles Michaud (syndic)    
1853   Aimé Blanchard (syndic)    
1857   Francis Blanchard, le neveu (syndic)    
1859   Claude Journet (syndic au moment de l'annexion)    
1860   Baron Claude Joseph Constant Despine   Chevalier de la Légion d'honneur et de l'ordre de Saint-Maurice et Lazare, dernier syndic de la ville d'Aix, médecin inspecteur général des Thermes.
1871   Francis Blanchard    
1878   Amédée Buttin   .
1881   Jacques Bollonjeon    
1884   Francis Blanchard    
1887   Adoplhe François Constant Despine   Ancien sous-préfet de Bonneville (74).
1892   Jean-Claude Bollard    
1900   Paul Blanchard    
1904   Joseph Pégaz    
1908   Francis Journet    
1919   Paul Blanchard    
1929   Louis Michaud    
1944   Gaston Mollex    
1963 mai 1991 Serge Dupré DVD Ingénieur EDF, sénateur suppléant de Jean Blanc.
7 mai 1991 31 mars 92 Marcellin Tommasi    
juin 1992 juin 1995 Serge Dupré    
juin 1995 mars 2008 Guy Rosset   Postier.
mars 2008 février 2011 François Hervé   Industriel.
février 2011 en cours
(au avril 2014)
Jean-Claude Croze   Directeur de la FDSEA des Savoie, administrateur de la caisse régionale du Crédit agricole des Savoie.
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Saintinoises et Saintinois[2]. Le gentilé des habitants de Brison était Brisolins.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 2 110 habitants[Note 1], en diminution de 2,13 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
5514295587779429031 0059211 031
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
9599789208959158851 151841788
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
6506427126796418178811 0561 125
1982 1990 1999 2005 2010 2015 - - -
1 2231 4451 8642 0942 1562 110---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune compte une école primaire à Saint-Innocent pour tous les habitants, celle de Brison a fermé dans le milieu des années 1970.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Début avril, le Salon des Vins, organisé chaque année depuis 2005[11].
  • Nuit Blanche, manifestation d'art contemporain, premier samedi et dimanche d'octobre.
  • Salon du livre en octobre.
  • Festival de musique Musicathème en octobre.
  • Foire à l'ancienne le lundi de Pentecôte

Santé[modifier | modifier le code]

Un médecin généraliste est installé au chef-lieu, ainsi qu'un cabinet d'infirmières.

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

La commune compte une base de loisirs, à la Pointe de l'Ardre, et de nombreux clubs et associations.

Médias[modifier | modifier le code]

  • La télévision locale savoyarde TV8 Mont-Blanc.
  • La radio locale Radio Aix-les-Bains 88FM.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

En 2014, la capacité d'accueil de la commune, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 15 931 lits touristiques répartis dans 2 728 structures[Note 2]. Les hébergements se répartissent comme suit : 25 meublés et un refuge ou gîte d'étape[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Monuments d'époque médiévale[modifier | modifier le code]

  • Château de Saint-Innocent
Article détaillé : Château de Saint-Innocent.
Situé sur le territoire de l'ancienne commune de Saint-Innocent, près du lac du Bourget qu'il domine d'une hauteur de 120 m, où la vue s'étend aux deux extrémités du lac, commandant la route de Chambéry et d'Aix-les-Bains à Lyon et Seyssel, le château de Saint-Innocent, au Moyen Âge, centre de le seigneurie de Saint-Innocent, élevée au titre de baronnie en 1662, puis de marquisat en 1682, est une ancienne maison forte, du XIVe siècle, remanié au XVIIIe et XIXe siècles.

Monuments d'époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Innocent du XIIIe, restaurée en 1822, puis 1846. Agrandie en 1870. Restaurée en 1980.

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Le microclimat permet la présence d'oliviers, de palmiers et de figuiers au nord-nord-ouest, au village « Brison-les-Oliviers ».

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

En 1943 une cloche de l'église de Saint-Innocent est classée aux Monuments Historiques. Elle date du 4e quart du XVIIe siècle et porte des inscriptions.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'impératrice Joséphine de Beauharnais, la première femme de Napoléon, venue en 1810. Elle avait achetée des tissus dans une exploitation lapinière de Brison.
  • L'impératrice Marie-Louise d'Autriche, le seconde femme de Napoléon, venue en 1814. Elle aimait faire des promenades et s'arrêtait souvent sur un banc dans le village.
  • L'écrivain Honoré de Balzac vint faire un séjour en Savoie en 1832. C'est depuis le château de Saint-Innocent qu'il donna une description romantique et précise du lac du Bourget dans son roman La peau de chagrin en 1831[13].
Daguerréotype de l'écrivain Honoré de Balzac.

« Le lac du Bourget est une vaste coupe de montagnes tout ébréchée où brille, à sept ou huit cents pieds au−dessus de la Méditerranée, une goutte d'eau bleue comme ne l'est aucune eau dans le monde. Vu du haut de la Dent−du−Chat, ce lac est là comme une turquoise égarée. Cette jolie goutte d'eau a neuf lieues de contour, et dans certains endroits près de cinq cents pieds de profondeur. Être là dans une barque au milieu de cette nappe par un beau ciel, n'entendre que le bruit des rames, ne voir à l'horizon que des montagnes nuageuses, admirer les neiges étincelantes de la Maurienne française, passer tour à tour des blocs de granit vêtus de velours par des fougères ou par des arbustes nains, à de riantes collines ; d'un côté le désert de l'autre une riche nature ; un pauvre assistant au dîner d'un riche ; ces harmonies et ces discordances composent un spectacle où tout est grand, où tout est petit. L'aspect des montagnes change les conditions de l'optique et de la perspective : un sapin de cent pieds vous semble un roseau, de larges vallées vous apparaissent étroites autant que des sentiers. Ce lac est le seul où l'on puisse faire une confidence de cœur à cœur. On y pense et on y aime. En aucun endroit vous ne rencontreriez une plus belle entente entre l'eau, le ciel, les montagnes et la terre. Il s'y trouve des baumes pour toutes les crises de la vie. Ce lieu garde le secret des douleurs, il les console les amoindrit, et jette dans l'amour je ne sais quoi de grave, de recueilli, qui rend la passion plus profonde, plus pure. Un baiser s'y agrandit. Mais c'est surtout le lac des souvenirs ; il les favorise en leur donnant la teinte de ses ondes, miroir où tout vient se réfléchir. Raphaël ne supportait son fardeau qu'au milieu de ce beau paysage, il y pouvait rester indolent, songeur, et sans désirs. Après la visite du docteur, il alla se promener et se fit débarquer à la pointe déserte d'une jolie colline sur laquelle est situé le village de Saint−Innocent. De cette espèce de promontoire, la vue embrasse les monts de Bugey, au pied desquels coule le Rhône, et le fond du lac ; mais de là Raphaël aimait à contempler, sur la rive opposée, l'abbaye mélancolique de Haute−Combe, sépulture des rois de Sardaigne prosternés devant les montagnes comme des pèlerins arrivés au terme de leur voyage. »

  • L'écrivain Guy de Maupassant, qui était venu en cure à Aix-les-Bains en 1890, fit une halte dans la commune. Le dernier texte écrit avant sa mort, une nouvelle dénommée Le Colporteur décrit une rencontre sur un chemin au bord du lac à la hauteur de Saint-Innocent.
  • L'impératrice d'Autriche Sissi, venue le 13 septembre 1895. Elle s'était faite conduire dans une ferme où elle avait acheté une petite vache tarine.
  • Joseph Fontanet (1921-1980) est enterré dans cette commune où il résidait. Il fut député et président du conseil général de la Savoie, plusieurs fois ministre, et un responsable national du MRP, du CD et du CDP.
  • La commune accueille la septuple championne du monde du kilomètre lancé (ski de vitesse), Karine Dubouchet, ex-détentrice du record du monde à 242,7 km/h.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Brison-Saint-Innocent

Les armes de la commune de Brison-Saint-Innocent se blasonnent ainsi :
Coupé : au premier parti au I d'argent à l'aigle de sable et au II contre-écartelé d'hermine et de gueules, au second d'azur au lavaret d'argent soutenu d'une grappe de raisin tigé et feuillée d'une pièce d'or.[14]

Trois tours d'or maçonnées et crénelées couronnent le blason soutenu par deux palmes de sinople : mimosa fleuri d'or et branche de laurier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno, André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Aix-les-Bains et ses environs - Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian (vol. 2), Roanne, Éditions Horvath, , 463 p. (ISBN 978-2-7171-0310-6, lire en ligne), p. 200-208 « Brison-Saint-Innocent ». ([PDF]lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  2. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'impliquent donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Climat et historique météo Brison Saint Innocent (Savoie) en 2015 », sur www.linternaute.com (consulté le 23 juin 2016)
  2. a b c et d « Brison-Saint-Innocent », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 19 septembre 2015), Ressources - Les communes.
  3. a b et c Henry Suter, « Brison », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 19 novembre 2016).
  4. Henry Suter, « Saint-Innocent », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 19 novembre 2016).
  5. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 19
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  6. Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno et André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Aix-les-Bains et ses environs - Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian (vol. 2), Roanne, Éditions Horvath, , 463 p. (ISBN 978-2-7171-0310-6), p. 73.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Accueil », sur www.salondesvinsbrison.fr (consulté le 14 mars 2016)
  12. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté en janvier 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  13. Journal le Dauphiné libéré publié le 13/08/2008 p.11
  14. GASO - Banque du blason - 73059