Bracieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bracieux
Bracieux
La Vieille Halle.
Blason de Bracieux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton Chambord
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Chambord
(siège)
Maire
Mandat
Francis Guillot
2014-2020
Code postal 41250
Code commune 41025
Démographie
Gentilé Bracilien, Bracilienne
Population
municipale
1 306 hab. (2016 en augmentation de 4,31 % par rapport à 2011)
Densité 443 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 58″ nord, 1° 32′ 33″ est
Altitude Min. 74 m
Max. 89 m
Superficie 2,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Bracieux

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Bracieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bracieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bracieux

Bracieux est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé entre le Val de Loire et la Sologne, et plus particulièrement entre Chambord, Blois et Cheverny. Son centre se trouve en rive gauche du Beuvron.

Localisation de la commune de Bracieux dans l'arrondissement de Blois (Loir-et-Cher).
Localisation de la commune de Bracieux dans le canton de Chambord (Loir-et-Cher).
Localisation de la commune de Bracieux dans la Communauté de communes du Pays de Chambord (Loir-et-Cher).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Forme ancienne de Bracieux : Bracoelum[1] en 1175.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bracieux depuis l'Antiquité s'est positionné comme village d'accueil et de commerce.

Elle est traversée par la voie romaine de Toulouse à Blois, via Issoudun, et par le chemin des bœufs qui allaient de Poitiers à Paris. Au XVIe siècle, le commerce y est florissant, avec de nombreux marchés, dont certains noms de rue en témoignent.

Entre le et le , plus de 3 100 réfugiés espagnols, fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[2], dont Bracieux[3]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[4]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[5].

Articles détaillés : Retirada et Histoire de Loir-et-Cher.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 1995 Colette Dupré sans étiquette  
mars 1995 mars 2008 Daniel Desroches DVD  
14 mars 2008   Daniel Trouvé    
  2018 Francis Guillot    
  En cours Hélène Pailloux    

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 1 306 habitants[Note 1], en augmentation de 4,31 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6636436768259309761 0071 0901 087
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0541 1351 1741 1371 1631 1441 1391 1261 117
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0841 1391 0891 009904846854866800
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
7938291 0111 1421 1571 1581 2651 2521 306
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,8 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,2 % d'hommes (0 à 14 ans = 16,6 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 19,8 %, 45 à 59 ans = 19,1 %, plus de 60 ans = 26,3 %) ;
  • 52,8 % de femmes (0 à 14 ans = 12,9 %, 15 à 29 ans = 12,7 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 37,2 %).
Pyramide des âges à Bracieux en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,5 
90  ans ou +
7,8 
10,4 
75 à 89 ans
15,6 
14,4 
60 à 74 ans
13,8 
19,1 
45 à 59 ans
19,0 
19,8 
30 à 44 ans
18,3 
18,3 
15 à 29 ans
12,7 
16,6 
0 à 14 ans
12,9 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bracieux est située dans l'académie d'Orléans-Tours. La commune dispose d'une école maternelle publique, l’école Georges-Brassens[12] et d'une école élémentaire publique, l'école René-Masson[13].

La commune dispose aussi d'un collège, le collège Hubert-Fillay, géré par le département[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Vieille Halle date de la fin du XVIe siècle (elle a été aussi utilisée comme refuge pendant la guerre). Aujourd'hui, elle sert à des manifestations culturelles.
  • L'église de Saint-Nicaise est fondée au Moyen Âge ; elle est ensuite agrandie au XVIIe siècle et restaurée à la fin du XIXe siècle ; la plus vieille de ses cloches date 1780.

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • La Foire aux antiquaires a lieu depuis 1965, à la Pentecôte et en octobre.
  • La Fête des Guernazelles ayant lieu, le plus souvent, début août.

Spécialité culinaire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason bracieux41.svg

Les armoiries de Bracieux se blasonnent ainsi :

De gueules au lion lépardé d'or.

Armes de la famille de Bracieux, premiers seigneurs de Bracieux, du XIIe au XIVe siècle.

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby à XV

L'US Bracieux rugby qui possède une équipe masculine et une équipe féminine de rugby à 7[15].

Équipe masculine

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Porthos, personnage de roman créé par Alexandre Dumas, dans Les Trois Mousquetaires ; son nom complet « M. Porthos du Vallon de Bracieux de Pierrefonds » et son titre, « baron de Bracieux et de Pierrefonds » ne sont mentionnés en entier qu'au chapitre 12 de Vingt ans après ; la communauté de Bracieux lui a dédié un monument qui se trouve entre l'église et le camping municipal.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. TARDIF (Jules) Monuments historiques, Cartons du Roi. Inventaires & Documents - A.N. (1866), p. 327, n°667; p. 652.
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps, , p. 43
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  5. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évolution et structure de la population à Bracieux en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)
  12. « Loir-et-Cher (41), Bracieux, école Georges-Brassens », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 7 novembre 2015).
  13. « Loir-et-Cher (41), Bracieux , école René-Masson », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 7 novembre 2015).
  14. « Loir-et-Cher (41), Bracieux, collège Hubert-Fillay », sur le site du collège (consulté le 7 novembre 2015).
  15. site de l'US BRACIEUX RUGBY

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :