Cheverny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Cour-Cheverny.

Cheverny
Cheverny
Église Saint-Étienne de Cheverny.
Blason de Cheverny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton Vineuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Blois « Agglopolys »
Maire
Mandat
Lionella Gallard
2014-2020
Code postal 41700
Code commune 41050
Démographie
Population
municipale
984 hab. (2016 en augmentation de 3,04 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 00″ nord, 1° 27′ 40″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 116 m
Superficie 33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Cheverny

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Cheverny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cheverny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cheverny
Liens
Site web mairie-cheverny.com

Cheverny est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cheverny est un petit village français, situé dans le département de Loir-et-Cher et la région du Centre. La commune s'étend sur 33 km2 et compte 976 habitants (les Chevernois) depuis le dernier recensement de la population. La densité de population est de 29,6 habitants par km2 sur la commune. Entouré par les communes de Cour-Cheverny, Cormeray et Tour-en-Sologne, Cheverny est situé à 14 km au sud-est de Blois la plus grande ville à proximité. Située à 90 mètres d'altitude, la rivière Le Conon est le principal cours d'eau qui traverse le village de Cheverny.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une présence humaine ancienne est attestée sur le territoire par l’existence d’un cimetière gallo-romain au sud du hameau de Villavrain et de plusieurs mottes de défense établies au centre et au sud de la commune. L'église du bourg est construite au XIe siècle.

La commune prend son essor durant la Renaissance, sous Henri IV, avec la construction du château de Cheverny par Henri Hurault. Le château est presque entièrement rasé dans les années 1630 et un château plus contemporain sera reconstruit en 4 ans, avec l’appui d’artistes régionaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 mars 2014 Bernard Sinet    
mars 2014 En cours Lionella Gallard DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 984 habitants[Note 1], en augmentation de 3,04 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9819371 0501 0461 0211 1161 0331 1311 160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2061 2211 2751 3091 2581 2201 1691 1791 170
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1751 1721 090994951887875895811
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
781743715842900986947942936
2013 2016 - - - - - - -
996984-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,1 % d'hommes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 11,7 %, 30 à 44 ans = 20,7 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 23,2 %) ;
  • 48,9 % de femmes (0 à 14 ans = 17,2 %, 15 à 29 ans = 9,4 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 27,2 %).
Pyramide des âges à Cheverny en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,4 
6,9 
75 à 89 ans
8,7 
16,1 
60 à 74 ans
18,1 
22,4 
45 à 59 ans
22,5 
20,7 
30 à 44 ans
23,6 
11,7 
15 à 29 ans
9,4 
22,0 
0 à 14 ans
17,2 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Espaces naturels[modifier | modifier le code]

La forêt de Cheverny, d'une surface de 2 502 ha, est classée en ZNIEFF de type 2 et s'étend sur 3 communes, Cheverny, Cour-Cheverny et Fontaines-en-Sologne. C'est un noyau de biodiversité de la sous-trame des boisements, et une forêt mixte avec micro-tourbières. Si la majorité des forêts de la commune sont des boisements composés de feuillus, Cheverny est la commune du territoire d'Agglopolys avec le plus de zones boisées de conifères[8].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Le festival Jazzin'Cheverny est un festival de musique jazz. Il a lieu tous les ans depuis 2008 dans l'enceinte du château de Cheverny[9].

Créé en 2007, le festival des arts de la rue de Cheverny « L'Écho du caquetoire »[10], c’est toute une histoire qui se concentre et s’étire sur la place, le temps d’un long week-end d’août avec des spectacles originaux (théâtre, marionnettes, danse, concert, acrobatie, mimes, cirque, visites insolites…).

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Cheverny

Les armoiries de Cheverny se blasonnent ainsi :

Écartelé d'azur et de sable, à l'écusson d'or chargé d'une croix d'azur cantonnée de quatre soleils non figurés de gueules, brochant en cœur et soutenu d'un massacre de cerf d'argent également brochant sur la partition (famille Hurault).

Création J.P. Fernon (1991). * Ces armes emploient le terme "cousu" dans le seul but de contrevenir à la règle de contrariété des couleurs : elles sont fautives : « Écartelé d'azur et de sable ».

Blason de la famille Hurault

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille Hurault de Vibraye qui est propriétaire du château de Cheverny depuis plus de six siècles, bien que non consécutifs (le château a été saisi par le Roi au XVIe siècle).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]