Huisseau-sur-Cosson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Huisseau et Cosson (homonymie).

Huisseau-sur-Cosson
De haut en bas, de gauche à droite : Pont du bourg sur le Cosson ; Pont du bourg sur le Cosson ; Lavoir du bourg ; Eglise Saint Etienne ; Chapelle Saint-My ;
Moulin des Landes ; Château des Grotteaux.
Huisseausurcosson 001.JPG
Huisseau sur Cosson - Le pont 002.jpg Huisseau sur Cosson - Lavoir du Bourg - 002.jpg
Huisseau sur Cosson - Eglise Saint Etienne 002.jpg Huisseau sur Cosson - La Vieille Eglise - 001.jpg
Moulin des Landes à Huisseau-sur-Cosson.jpg Château des Grotteaux (mars 2016).jpg
Blason de Huisseau-sur-Cosson
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton Chambord
Intercommunalité Grand Chambord
Maire
Mandat
Joël Debuigne
2014-2020
Code postal 41350
Code commune 41104
Démographie
Gentilé Huissellois, Huisselloises
Population
municipale
2 281 hab. (2017 en diminution de 1 % par rapport à 2012)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 36″ nord, 1° 27′ 13″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 97 m
Superficie 22,79 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Huisseau-sur-Cosson
Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher
Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Huisseau-sur-Cosson
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Huisseau-sur-Cosson
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Huisseau-sur-Cosson
Liens
Site web http://www.huisseau.fr

Huisseau-sur-Cosson est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Huisseau-sur-Cosson est située dans le Val de Loire ainsi qu'en Sologne, plus particulièrement, au cœur du triangle d'or des châteaux de la Loire Chambord, Blois et Cheverny. Ce village est niché à 170 km au sud de Paris, à 10 km à l’est de Blois et à 2,5 km de l'entrée du parc du château de Chambord. Il est scindé en trois parties : Le Chîteau, le bourg et La Chaussée-le-Comte.

Huisseau-sur-Cosson fait partie de la communauté de communes du Grand Chambord qui compte 16 communes et est rattaché à l'unité urbaine, l'aire urbaine, la zone d'emploi et le bassin de vie de Blois[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes voisines de Huisseau-sur-Cosson :

Rose des vents Saint-Claude-de-Diray Montlivault Maslives Rose des vents
Vineuil N Chambord
O    HUISSEAU-SUR-COSSON    E
S
Vineuil Mont-près-Chambord Tour-en-Sologne


Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Huisseau-sur-Cosson se situe à l'extrémité nord-est de la Sologne viticole[2]. En dehors de la forêt qui occupe 28,7% des sols et la zone urbanisée qui est de 8,4%, la majeure partie du territoire se compose de terres arables, zones agricoles hétérogènes et cultures permanentes[3].

Le point culminant de la commune se situe au nord-est du territoire, à l'intersection de la rue de Saumery et de la  D177, à une altitude de 97 mètres. Le point le plus bas se situe le long du Cosson à l'ouest du bourg, entre le château de la Motte et celui des Grotteaux, à 72 mètres d'altitude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Cosson, sous-affluent de la Loire, traverse la commune d'est en ouest. Il a lui-même un affluent qui vient de Tour-en-Sologne pour se jeter dans le Cosson au niveau du cimetière après un parcours de 7 km[4]. Ce sous-affluent du Cosson reçoit les eaux de trois autres ruisseaux. La longueur cumulée des cours d'eau sur la commune est de 9,83 km[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Les relevés sont issus de la station Météo France de Tour-en-Sologne, située à 7 km de Huisseau-sur-Cosson.

Tableau climatologique de Huisseau-sur-Cosson (période 2010-2019)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Record de froid (°C)
date du record
−10,9
08-01-2010
−19
07-02-2012
−7,6
12-03-2010
−4,7
03-04-2013
−1,7
06-05-2019
2,6
01-06-2011
6,6
24-07-2011
4,4
26-08-2018
−0,1
20-09-2012
−5,2
21-10-2010
−12,7
30-11-2010
−9,5
29-12-2014
−19
07-02-2012
Record de chaleur (°C)
date du record
15,7
25-01-2016
23,3
27-02-2019
24,2
30-03-2017
30
21-04-2018
32,8
28-05-2017
39,6
29-06-2019
42,4
25-07-2019
38,5
18-08-2012
34,2
13-09-2016
28,8
02-10-2011
23,2
07-11-2015
17
17-12-2015
42,4
25-07-2019
Source : « Normales et records climatologiques », sur infoclimat.fr (consulté le 26 novembre 2019)


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La D33 qui relie Vineuil et Chambord traverse la commune.

La ligne de cars numéro 2 qui va de Blois à Lamotte-Beuvron passe par Huisseau-sur-Cosson.

Voies et lieux-dits[modifier | modifier le code]

64 odonymes recensés à Huisseau-sur-Cosson
au 29 mai 2019
Allée Ave. Bld Chemin Clos Cours Imp. Montée Pass. Place Pont Quai Rd-point Route Rue Ruelle Square Autres Total
4 [N 1] 0 0 10 [N 2] 0 0 1 [N 3] 0 0 3 [N 4] 0 0 0 2 [N 5] 31 0 0 13 [N 6] 64
Notes « N »
  1. Allée de Boulogne, Allée des Champs de Ligny, Allée Jean François Deniau et Allée Maurice Genevoix.
  2. Chemin de la Borde, Chemin de la Fontaine du Receveur, Chemin du Chêne Plain, Chemin des Champs Houlans, Chemin de Chatillon, Chemin de la Touche, Chemin de Trompe Souris, Chemin des Galliots, Chemin de l'Oisillière et Chemin des Pierrières.
  3. Impasse du Petit Chîteau.
  4. Place de l'Église, Place de la Mairie et Place du 19 mars 1962.
  5. Route de Chambord et Route des Grotteaux.
  6. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le logement à Huisseau-sur-Cosson en 2016
Huisseau-sur-Cosson[6] Loir-et-Cher[7] France entière[8]
Résidences principales (en %) 86,6 81,7 82,3
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 5,2 7,9 9,6
Logements vacants (en %) 8,2 10,4 8,1

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Huisseau-sur-Cosson ne prit son nom actuel qu’au XIIIe siècle. Son nom viendrait du lieu où un ermite, du nom de saint My, donnait ses conseils, par un huis étroit[9]. Quelques sites archéologiques (menhir des Grotteaux et les ruines de la Motte Boulogne), tous deux situés près de la rive gauche du Cosson à environ 1 500 m en aval du centre du bourg, attestent que le village existait déjà à l'époque des Gaulois. Un trésor de 300 pièces romaines a été mis au jour en 1834[9]. Mais c’est sous le règne de François Ier qu'il prit son véritable essor lors de l’édification du château de Chambord par l’arrivée et l’installation de nombreux artisans qui œuvrèrent à ce gigantesque chantier. Le château des Grotteaux fut construit dans la commune en 1620.

Le nom de la commune de Huisseau est devenu Huisseau-sur-Cosson en août 1812[10].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Au niveau du bourg, le pont sur le Cosson jusqu'alors en bois est remplacé par un pont en pierre en 1831.

Le cimetière alors situé près de l'église Saint-Etienne est déplacé rue de Châtillon (emplacement actuel) en 1860. Il est agrandi en 1975 puis en 2007.

Le bâtiment qui abrite la mairie et l'école du bourg est construit entre 1881 et 1884. Après des extensions, un nouvel ensemble scolaire est mis en service en 2001. L'école du Chîteau, prévue pour accueillir les enfants de Vineuil et Huisseau trop éloignés de leur bourg respectif est construite en 1885. Après une extension dans les années cinquante, elle est fermée en 2001.

L'électricité arrive dans la commune en 1907.

La construction du bureau de poste commence en 1913 et s'achève en 1918.

La Première Guerre mondiale fait 67 victimes parmi les soldats huissellois. Le monument aux morts est érigé en leur mémoire en 1922.

La salle des fêtes ou foyer familial est construit vers 1931-1932 entre la mairie et l'église Saint-Etienne.

L'eau potable arrive dans la commune en 1950, d'abord grâce au forage de Saint-Claude-de-Diray puis, en 1973, grâce à un forage communal et la construction du château d'eau.

Les places de la Mairie et du 19 mars 1962 ainsi que les commerces du bourg sont aménagés en 1983.

En 1987, le stade de la Tonnelle est créé en remplacement de celui de l'Hardillet.

La déchetterie commune à Saint-Claude-de-Diray et Huisseau-sur-Cosson est ouverte en 1995.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales et départementales

Résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales

Résultats des deuxièmes tours :

Référendums

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2 février 1790 20 novembre 1791 Joseph Blanvillain    
20 novembre 1791 2 décembre 1792 Claude Clément   Vigneron au bourg
2 décembre 1792 1er décembre 1793 Jacques Guignard    
1er décembre 1793 28 juin 1794 Antoine Houri   Officier municipal lors du précédente mandat
28 juin 1794 2 novembre 1795 Gentien Sébille    
2 novembre 1795 29 juin 1800 Vincent Mauguin    
29 juin 1800 2 août 1812 Pierre Fromet   Décédé pendant son mandat
2 août 1812 15 mai 1819 Michel Tassin   Notaire, décédé pendant son mandat
15 mai 1819 5 décembre 1819 Honoré Porcher   Maire par intérim
5 décembre 1819 15 janvier 1826 François Marie Louis Hérode   Notaire
15 janvier 1826 1er novembre 1831 Gabriel Girard    
1er novembre 1831 22 décembre 1834 François Marie Louis Hérode   Notaire
22 décembre 1834 9 août 1840 Jacques Porcher    
9 août 1840 10 août 1862 Louis Marie Auguste Bernard de Johanne de la Carré de Saumery   Marquis de Saumery, décédé pendant son mandat
10 août 1862 7 octobre 1870 Constant Moreau   Maire-adjoint des quatre précédents mandats
7 octobre 1870 14 mai 1871 Alexandre Lardier   Démissionnaire
14 mai 1871 15 mars 1874 Michel Bourgitteau   Maire-adjoint du précédent mandat, non démissionnaire, désavoué par le Préfet
15 mars 1874 8 octobre 1876 Louis Menard    
8 octobre 1876 15 mai 1892 Étienne Mathieu Rotté   Maire-adjoint de 1871 à 1874
15 mai 1892 19 janvier 1902 Émile Derouet   Buraliste
19 janvier 1902 15 mai 1904 Auguste Deniau   Élu maire en tant que doyen du conseil municipal
15 mai 1904 10 décembre 1919 Alexandre Victor Biémont-Silot   Maire-adjoint de 1900 à 1901
10 décembre 1919 19 mai 1929 Louis Frin-Racault   Maire-adjoint depuis 1904
19 mai 1929 26 octobre 1941 Julien Rotté   Maire-adjoint depuis 1925
26 octobre 1941 22 octobre 1944 Émile Malaval   Nommé par le Préfet après suspension du conseil municipal précédent
22 octobre 1944 6 mai 1953 Georges Boucher   Distillateur, conseiller municipal depuis 1941
6 mai 1953 27 mars 1977 Aimé Boucher    
27 mars 1977 17 mars 1989 Raymond Daudin    
17 mars 1989 24 mars 2001 André Guillemot    
24 mars 2001 14 mars 2008 Bernard Galliot    
14 mars 2008 En cours
(au 19 août 2019)
Joël Debuigne   Adjoint de 1995 à 2001

Un conseil municipal des jeunes existe depuis 2008. Il est élu par les élèves des classes de CM1 et CM2 et se compose de 18 jeunes. Le mandat est de 2 ans. Parmi les actions les plus courantes : participation aux différentes commémorations et manifestations organisées par la municipalité, participation au service lors du repas des aînés, nettoyage de printemps en 2018 et 2019, organisation des olympiades parents-enfants, etc.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les ''Huissellois'', gentilé officialisé par vote du conseil municipal le 06/06/1985.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[22].

En 2017, la commune comptait 2 281 habitants[Note 1], en diminution de 1 % par rapport à 2012 (Loir-et-Cher : +0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1631 0741 1861 3791 5301 5311 5151 5451 555
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5271 4841 5451 4561 3741 4781 4241 4091 383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3421 2641 2291 1201 0901 0981 0281 1311 145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2481 2021 2861 7381 8341 9062 0992 2312 280
2017 - - - - - - - -
2 281--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2017, la population est de 2 400 habitants.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d'hommes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 25,1 %, plus de 60 ans = 18,1 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 13,6 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 26,7 %, plus de 60 ans = 19,9 %).
Pyramide des âges à Huisseau-sur-Cosson en 2007 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
0,9 
4,8 
75 à 89 ans
7,6 
12,8 
60 à 74 ans
11,4 
25,1 
45 à 59 ans
26,7 
21,6 
30 à 44 ans
22,4 
15,5 
15 à 29 ans
13,6 
19,7 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie d'Orléans-Tours. Trois structures accueillent les enfants :

  • Crèche des Petits Loups
  • École maternelle des Petits Cartables
  • École élémentaire

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Diverses manifestations ont lieu tous les ans : brocante, carnaval, fête des écoles, fête de la musique, les 10 bornes (course à pied), fête de saint My, randonnée gourmande entre autres.

Santé[modifier | modifier le code]

En 2018, deux médecins[27] exercent sur la commune. Une pharmacie et un établissement psychiatrique, la clinique de Saumery, sont implantés sur son territoire.

Sports[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

  • Stade de la Tonnelle : stade municipal de football.
  • Aire de l'Hardillet : terrains de pétanque, basket, jeux pour enfants.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Plusieurs clubs sportifs sont actifs sur la commune :

  • Bushido Iaïdo 41
  • La Pétanque Huisselloise
  • Le Tennis du Grand Chambord, issu de la fusion des clubs de Mont-près-Chambord, Saint-Claude-de-Diray et Huisseau-sur-Cosson.
  • USHSC (Union Sportive Huisseau - Saint-Claude), club de football.
Randonnée[modifier | modifier le code]

Le "sentier de grande randonnée 3" qui relie le mont Gerbier de Jonc à La Baule en suivant la vallée de la Loire traverse la commune au niveau de La Chaussée-le-Comte[28].

Vélo[modifier | modifier le code]

Les circuits balisés 8 et 9 passent par Huisseau-sur-Cosson et font partie des itinéraires des châteaux à vélo[29], le circuit 9 est relié à la Loire à Vélo.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Les indicateurs de revenus et de fiscalité à Huisseau-sur-Cosson et dans l'ensemble du Loir-et-Cher sont présentés ci-dessous.

Revenus des ménages à Huisseau-sur-Cosson en 2016
Huisseau-sur-Cosson[30] Loir-et-Cher[31]
Nombre de ménages fiscaux 935 145 025
Nombre de personnes dans les ménages fiscaux 2 286 325 228
Médiane du revenu disponible par unité de consommation (en euros) 22 496 20 525
Part des ménages fiscaux imposés 62 % 50,4 %

Emploi[modifier | modifier le code]

Évolution de l'emploi entre 2011 et 2016
Commune [32] Loir-et-Cher[33] Région Centre-Val de Loire[34]
2016 2011 2016 2011 2016 2011
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Agriculture 0 0,0 5 2,7 5 550 4,4 5 673 4,5 34 495 3,5 37 238 3,7
Industrie 15 5,2 12 6,3 22 589 18,0 23 019 18,2 152 990 15,6 165 678 16,6
Construction 72 24,9 33 17,4 9 311 7,4 9 630 7,6 67 819 6,9 74 248 7,4
Commerce, transports, services divers 66 23,0 39 20,6 48 865 39,0 49 967 39,5 404 686 41,4 406 410 40,8
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 135 46,9 101 53,0 39 084 31,2 38 091 30,1 317 880 32,5 313 700 31,5
Ensemble 288 100 190 100 125 399 100 126 380 100 977 869 100 997 274 100

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2015[35],[36]
Total %
commune
%
Loir-et-Cher
0
salarié
1 à 9
salarié(s)
10 à 19
salariés
20 à 49
salariés
50 salariés
ou plus
Ensemble 164 100,0 100,0 138 21 3 1 1
Agriculture, sylviculture et pêche 8 4,9 11,8 6 2 0 0 0
Industrie 10 6,1 6,5 8 2 0 0 0
Construction 20 12,2 10,3 15 4 0 1 0
Commerce, transports, services divers 100 61,0 57,9 89 10 1 0 0
dont commerce et réparation automobile 31 18,9 17,5 27 4 0 0 0
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 26 15,9 13,5 20 3 2 0 1

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, Huisseau-sur-Cosson produisait en particulier des pommes de terre de consommation, des prunes, des pommes et poires à cidre, des vins de Sologne[37].

Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Activités de service[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Différentes associations animent la commune :

  • Amicale du chien de recherche du pays de Chambord
  • Arts et loisirs
  • Association intercommunale pays de Chambord / Tanghin au Burkina Faso
  • Société de chasse
  • Comité des fêtes
  • Club thérapeutique de Saumery
  • CPP (Collectionneurs Passionnés Passionnants)
  • Dansons
  • DDH (Danse et Détente de Huisseau)
  • Erebos association
  • FEH (Fête des Enfants Huissellois)
  • FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie)
  • Initiative Huisseau, organisation du salon Art et Artisanat, lequel a fêté son 40e anniversaire en 2019[38]
  • Mil'et une notes, école de musique, harmonie de 25 musiciens et banda Miluz'band
  • Temps libre, marche, loto, belote, voyages et sorties
  • Yoga

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Les châteaux de Nanteuil, Saumery, la Motte-Boulogne, Biou.
  • Une petite partie du domaine national de Chambord (« tour d’échelle » du parc) se situe sur la commune[39].
  • Le domaine des Grotteaux abrite un château du XVIIe siècle.
  • Le menhir des Grotteaux.
  • La fontaine Saint-My.
  • Lavoirs sur le Cosson.
  • La croix Bourreau a été construite en hommage à un fait d'armes de la guerre de 1870.
  • Le moulin des Landes, moulin à vent construit au XVIIIe siècle, lieu de parachutage en juillet 1944[40].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Elle possède les reliques de saint My dans une châsse en forme de chapelle réalisée par le sculpteur Nicolas Saget vers 1548[41]. Les vitraux contemporains ont été faits par le maître verrier Henri Guérin.

La chapelle Saint-My (Saint-Medicus), dite la vieille église[modifier | modifier le code]

Ce bâtiment est aujourd'hui en ruine et en cours de remise en valeur[42]. Il se compose d'une nef carrée (XIIe et XIIIe siècles), d'un chœur voûté en berceau et d'une abside en cul-de-four (Xe et XIe siècles)[43]. Une chapelle latérale a été ajoutée au XIIIe siècle côté sud, de même qu'un arc ogival entre la nef et le chœur. Les deux arcs en plein cintre donnant sur la nef sont aujourd'hui murés[44].

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Huisseau fait partie de la zone Sologne de Natura 2000[45].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr huisseau sur cosson (loir-et-cher).svg

Les armoiries de Huisseau-sur-Cosson se blasonnent ainsi :

De sinople à la cotice d'argent, aux trois barres d'or brochant, à la tête de cerf arrachée de gueules allumée d'or, brochant sur le tout.

Création J.P. Fernon à partir des projets de M. Leroy, Mlle Regnier et M. Faivre-Royo (1990).

Explication : Le vert, la bande d'argent, les trois barres d'or et le cerf représentent respectivement la forêt, le Cosson, les trois ponts sur le Cosson (le Chîteau, le bourg et La-Chaussée-le-Comte) et la Sologne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Bénard et Bruno Guignard, Mémoire en images, Mont près Chambord et Huisseau sur Cosson, Saint Cyr sur Loire, Alan Sutton, 128 p. (ISBN 2-84910-088-9).
  • Charles-Armand Klein, La terre dans les veines, les gens de Huisseau, Paris 6e, Fayard, 324 p. (ISBN 2-213-00513-3).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune d’Huisseau-sur-Cosson », sur insee.fr (consulté le 2 février 2020)
  2. « La Sologne viticole », sur atlasdespaysages.caue41.fr (consulté le 28 février 2019)
  3. « Huisseau-sur-Cosson, Occupation du sol (CORINE LAND COVER) », sur sigescen.brgm.fr (consulté le 27 août 2019)
  4. « Code Sandre : K4788200 », sur sandre.eaufrance.fr (consulté le 27 août 2019)
  5. « Huisseau-sur-Cosson - Cours d'eau (BD Carthage) », sur sigescen.brgm.fr (consulté le 27 août 2019)
  6. « LOG T2 - Catégories et types de logements en 2016 à Huisseau-sur-Cosson », sur insee.fr (consulté le 16 septembre 2019).
  7. « LOG T2 - Catégories et types de logements en 2016 dans le Loir-et-Cher », sur insee.fr (consulté le 16 septembre 2019).
  8. « LOG T2 - Catégories et types de logements en 2016 dans la France entière », sur insee.fr (consulté le 16 septembre 2019).
  9. a b et c Klein CA, un homme, un lieu : Huisseau sur Cosson, Le Petit Solognot, hiver 2011, p. 46
  10. « Registre d'état civil (vendémiaire an XII-février 1819) », sur archives.culture41.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  11. Résultats de l’élection présidentielle 2002 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 17/04/2019.
  12. Résultats de l’élection présidentielle 2007 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 17/04/2019
  13. Résultats de l’élection présidentielle 2012 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 17/04/2019.
  14. Résultats de l’élection présidentielle 2017 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 17/04/2019.
  15. Résultats de l'élection législative 2017 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 11/06/2019
  16. Résultats de l’élection européenne 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 11/06/2019.
  17. Résultats de l’élection européenne 2019 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 11/06/2019.
  18. Résultats de l’élection régionale 2015 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 11/06/2019.
  19. Résultats de l’élection cantonale 2011 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 11/06/2019.
  20. Résultats de l’élection municipale 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 11/06/2019.
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  25. « Évolution et structure de la population à Huisseau-sur-Cosson en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 octobre 2010)
  26. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 octobre 2010)
  27. « Trouver un médecin », sur www.conseil-national.medecin.fr (consulté le 24 novembre 2018)
  28. « GR3 - Randonnée de La Chapelle St Mesmin (Loiret) à Lussault-sur-Loire (Indre-et-Loire) », sur gr-infos.com (consulté le 18 juillet 2019)
  29. « Autour de Chambord », sur chateauxavelo.com (consulté le 24 novembre 2018)
  30. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2016 à Huisseau-sur-Cosson », sur insee.fr (consulté le 16 septembre 2019).
  31. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2016 dans le Loir-et-Cher », sur insee.fr (consulté le 16 septembre 2019).
  32. « EMP T8 - Emplois selon le secteur d'activité à Huisseau-sur-Cosson », sur insee.fr, (consulté le 22 septembre 2019).
  33. « EMP T8 - Emplois selon le secteur d'activité dans le Loir-et-Cher », sur insee.fr, (consulté le 22 septembre 2019).
  34. « EMP T8 - Emplois selon le secteur d'activité dans la région Centre-Val de Loire », sur insee.fr, (consulté le 22 septembre 2019).
  35. « CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2015 à Huisseau-sur-Cosson », sur insee.fr (consulté le 17 septembre 2019).
  36. « CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2015 dans le Loir-et-Cher », sur insee.fr (consulté le 17 septembre 2019).
  37. Ministère de l'agriculture, Notice sur le commerce des produits agricoles, Paris, Imprimerie nationale, , 489 p. (lire en ligne), page 420
  38. « Comme un air de Noël à la salle des fêtes », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 16 novembre 2019)
  39. « Domaine national de Chambord », voir paragraphe "Précision sur la protection de l'édifice", sur pop.culture.gouv.fr, (consulté le 12 juin 2019)
  40. « Un hommage rendu aux résistants », sur www.lanouvellerepublique.fr, (consulté le 29 janvier 2019)
  41. « Inventaire général du patrimoine culturel », sur culture.gouv.fr (consulté le 30 mai 2019)
  42. « La vieille église mise en valeur », sur lanouvellerepublique.fr, La Nouvelle République, (consulté le 13 août 2019)
  43. « Inventaire général du patrimoine culturel », sur culture.gouv.fr (consulté le 30 mai 2019)
  44. Dr Frédéric Lesueur, Les églises de Loir et Cher, Paris, A. & J. Picard, , 516 p., p. 187 et 188
  45. « FR2402001 - SOLOGNE », sur mnhn.fr, (consulté le 30 mars 2019)
  46. « Annuaire des châteaux et des départements », sur gallica.bnf.fr (consulté le 20 décembre 2018)
  47. « Muguette Bigot », sur bnf.fr, (consulté le 13 novembre 2018)