Billy Preston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Preston.
Billy Preston
Description de cette image, également commentée ci-après
Billy Preston à la Maison-Blanche en 1974
Informations générales
Surnom Billy Preston
Nom de naissance William Everett Preston
Naissance
Drapeau des États-Unis Houston, Texas
Décès (à 59 ans)
Drapeau des États-Unis Scottsdale, Arizona
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, pianiste, producteur
Activités annexes Acteur
Genre musical Rhythm and blues, rock
soul, funk, gospel
Instruments Piano, orgue
Années actives 1956 à 2005
Labels Derby, Vee-Jay, Apple, Capitol, Buddah, A&M, Motown
Influences Ray Charles
Louis Jordan
Pete Johnson
Site officiel www.billypreston.net

William Everett Preston (né le à Houston, Texas, États-Unis et décédé le à Scottsdale, Arizona) était un claviériste, chanteur et acteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant prodige, il débute à l'orgue puis passe au piano et joue alors qu'il n'est qu'adolescent pour Little Richard, Nat King Cole et Ray Charles.

Avec les Beatles[modifier | modifier le code]

Alors qu'il a 16 ans et qu'il est en tournée comme organiste de Little Richard, les Beatles débutants font sa connaissance à Hambourg en 1962, et se lient d'amitié avec lui.

En janvier 1969, invité par George Harrison, il participe aux sessions d'enregistrement du projet Get Back qui débouchera sur l'album Let It Be. Il joue le solo d'orgue Hammond sur la pièce-titre ainsi que du piano électrique sur la chanson Get Back. Puis il accompagne le groupe lors de leur concert improvisé sur le toit de l'immeuble des studios Apple. Cet ultime concert des Beatles, rapidement interrompu par l'arrivée de la police, sera fixé sur la pellicule et constitue la séquence finale du film Let It Be. Billy est à l'orgue sur les titres Something et I Want You (She's So Heavy) de l'album Abbey Road parut en Septembre 1969. Il est le seul à figurer sur la pochette d'un single des Beatles : le 11 avril 1969, parait le 45 tours Get Back/Don't Let Me Down par « The Beatles with Billy Preston ». En 1969 toujours, il se voit offrir un contrat d'enregistrement avec Apple Records, il réalise ainsi son quatrième album That's the Way God Planned It produit par George Harrison et Wayne Shuler. On y retrouve Harrison à la guitare, au synthétiseur Moog ainsi qu'au sitar et aux chœurs, Eric Clapton est aussi à la guitare, Keith Richards à la basse, Ginger Baker à la batterie ainsi que les choristes Doris Troy et Madeline Bell. Paru en 1969 originellement, il sera réédité à deux reprises d'abord en 2001 avec trois chansons bonus puis en 2010 avec une autre pièce bonus. Puis l'année suivante, Billy réalise un deuxième album pour Apple Records, son cinquième dans sa discographie, Encouraging Words qui sera produit avec George Harrison, ce dernier lui prête même deux chansons My Sweet Lord et All Things Must Pass alors que lui-même ne les a pas encore enregistré, les sessions de travail de son propre album débutèrent une fois celui de Preston achevées. On retrouve comme musiciens sur cet album de Billy, George Harrison à la guitare, au synthétiseur et aux chœurs, Eric Clapton et Delaney Bramlett également à la guitare, Carl Radle et Klaus Voormann à la basse ainsi que Jim Gordon et Ringo Starr à la batterie. Ensuite, il participe à l'album solo de George, All things Must Pass à l'orgue et au piano, qui sort en Novembre 1970. Et le 1er août 1971, il retrouve Harrison, Eric Clapton et Ringo Starr sur la scène du Madison Square Garden de New York dans le cadre du Concert pour le Bangladesh. Et le 29 Novembre 2002 pour le concert en hommage à Harrison, Concert for George, il est invité avec tous les musiciens réunis pour l'occasion et il interprète alors deux chansons Isn't It A Pity et My Sweet Lord au chant et à l'orgue et il accompagne aussi Ringo Starr sur Honey Don't à l'orgue ainsi que Eric Clapton sur Wah-Wah aux chœurs.

Autres collaborations[modifier | modifier le code]

Il travaille ensuite avec les Rolling Stones, participant aux concerts et aux albums Exile on Main Street, Goats Head Soup, It's Only Rock'n Roll et surtout Black and Blue, dans lequel il est l'inspirateur du titre Melody, avec sa propre chanson Do You Love Me?. Il y joue le piano, l'orgue, le synthétiseur, les percussions et fait les chœurs.

Il accompagne aussi John Lennon sur l'album John Lennon/Plastic Ono Band , il est au piano sur la chanson God, on le retrouve aussi avec Sly and The Family Stone pour leur album There's a Riot Goin' On, Peter Frampton sur Wind of change, Ringo Starr sur l'album Ringo et Eric Clapton pour No reason to cry, tout en menant en parallèle une carrière solo.

Compositeur[modifier | modifier le code]

Il est également compositeur. Un de ses succès les plus connus est You Are So Beautiful, chanté par Joe Cocker en 1974, bien que la paternité de la chanson soit discutée : des témoins de l'époque (Billy Hinsche de Dino, Desi & Billy ainsi que Danny Hutton du groupe Three Dog Night...) affirment que Dennis Wilson, des Beach Boys, aurait écrit une grande partie de la chanson[1],[2].

Preston a souffert d'une maladie rénale durant ses dernières années, provoquée par son hypertension. Il a reçu une greffe de rein en 2002, mais sa santé a continué à se détériorer. Il était volontairement entré dans une clinique de réhabilitation pour toxicomanes à Malibu, en Californie, sur la suggestion du guitariste Is'real Benton, et souffrait de péricardite, entraînant une insuffisance respiratoire qui le laissa dans le coma à partir du 21 novembre 2005. Il est décédé le 6 juin 2006 à Scottsdale, en Arizona.

Miles Davis a été influencé par la musique de Preston durant sa période funk rock. Son album jazz fusion de 1974 Get Up With It contient un morceau du 8 décembre 1972, intitulé Billy Preston en son honneur.

Discographie[modifier | modifier le code]

- Albums studio :

  • (1962) 16 Years Old Soul - Enregistré sur le label de Sam Cooke, Sar Label, alors qu'il était encore étudiant à l'école.
  • (1965) The Most Exciting Organ Ever - Entièrement instrumental.
  • (1965) Early Hits of'65 - Enregistré pendant les mêmes sessions que l'album précédent.
  • (1966) Hymns Speak from the Organ - Arrangements de Sly Stone, album de musique gospel.
  • (1966) The Wildest Organ In Town
  • (1967) Club Meeting - Continuité de l'album précédent.
  • (1969) That's The Way God Planned It - Album sur Apple Records avec George Harrison, Eric Clapton, Keith Richards, etc.
  • (1970) Encouraging Words - Deuxième et dernier album sur Apple avec Harrison, Clapton, Ringo Starr, Delaney Bramlett, etc.
  • (1971) I Wrote A Simple Song - Signe avec A&M Records, Quincy Jones et George Harrison participent à l'album.
  • (1972) Music Is My life - Reprend Blackbird des Beatles et inclut le succès Will it go round in circles.
  • (1973) Everybody Likes Some Kind of Music - Reprend It's Alright, Ma (I'm Only Bleeding) de Bob Dylan.
  • (1973) Gospel In My Soul - Album de gospel.
  • (1974) The Kids and Me
  • (1975) It's My Pleasure
  • (1976) Billy Preston
  • (1977) A Whole New Thing - Dernier album avec A&M Records.
  • (1978) Behold! - Album gospel, Myrrh Records.
  • (1979) Late At Night
  • (1980) Universal Love - Album gospel.
  • (1981) Billy Preston & Syreeta
  • (1981) The Way I Am
  • (1982) Pressin' On
  • (1984) On the Air - Reprend Here, There and Everywhere des Beatles.
  • (1986) You Can't Keep A Good Man Down
  • (1994) Ministry of Music - Album gospel.
  • (1995) Billy's Back
  • (1995) Minister of Music - Album gospel.
  • (1996) Words and Music - Album gospel.
  • (2001) You and I - Avec le groupe italien Novecento.
  • (2001) Music From My Heart - Album gospel.

- Album live :

  • (1974) Live European Tour 1973 - Avec Mick Taylor à la guitare et aux chœurs

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme acteur
comme compositeur

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :