Black and Blue (album des Rolling Stones)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Black and Blue.
Black and Blue
Album de The Rolling Stones
Sortie 23 avril 1976
Enregistré 7 - 15 décembre 1974, 22 janvier - 9 février 1975, 25 mars - 4 avril 1975, 19 - 31 octobre 1975 et 3 - 16 décembre 1975 et 18 janvier - février 1976
Studios Musicland à Munich
Rotterdam (Melody)
Durée 41 min 24 s
Langue Anglais
Genre Funk rock, rock 'n' roll, reggae
Format 33 tours
Auteur-compositeur Jagger/Richards
Producteur The Glimmer Twins
Label Rolling Stones Records / WEA
Critique

Albums de The Rolling Stones

Black and Blue est le quatorzième album studio du groupe rock britannique The Rolling Stones, sorti en avril 1976 et produit par les Glimmer Twins, surnom de Mick Jagger et Keith Richards. Cet album est le premier du groupe réalisé après le départ du guitariste Mick Taylor. Son remplaçant, Ron Wood, participe à l'album et devient membre officiel des Stones à la fin des enregistrements.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Après le départ de Mick Taylor, les Rolling Stones retournent en décembre 1974 là où ils avaient enregistré It's Only Rock'n Roll, c'est-à-dire à Munich en Allemagne, afin de travailler sur leur prochain album, planifié pour sortir lors de la tournée américaine d'été 1975. Afin de respecter ce délai les membres du groupe se retrouvent à Rotterdam début 1975 pour continuer le travail, alors qu'ils en profitent pour chercher un remplaçant à Mick Taylor.
Finalement la sortie du nouvel album est repoussée et les Stones préfèrent éditer à sa place une compilation (Made in the Shade). En octobre, sa tournée américaine achevée, le groupe se rend à Montreux, en Suisse, pour retravailler quelques éléments soniques avant de retourner aux studios munichois en décembre. L'album sera finalement terminé à New York en février 1976.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Analyse du contenu[modifier | modifier le code]

Bien que Jagger et Richards soient crédités en tant qu'auteurs pour toutes les chansons de l'album, sauf Cherry Oh Baby, il est précisé pour Hey Negrita : « Inspirée par Ron Wood » et pour Melody : « Inspirée par Billy Preston ». Bill Wyman publiera plus tard une version de Melody avec ses Rhythm Kings sur l'album Struttin' Our StuffBilly Preston est crédité en tant qu'auteur.

Musicalement Black and Blue — nommé ainsi à cause des nombreuses influences de la musique noire qu'il contient — est le symbole d'un renouvèlement artistique pour les Stones en incorporant des influences reggae (Cherry Oh Baby d'Eric Donaldson), jazz (Melody) ou funky à la mode de La Nouvelle-Orléans avec Billy Preston aux claviers (Hot Stuff et Hey Negrita). Cependant la ballade «facile» Fool to Cry, sortie en 45 tours et qui connut un gros succès, fut dénigrée par les fans puristes.

Pochette et disque[modifier | modifier le code]

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Sorti en avril de cette même année (précédé du single Fool to Cry), Black and Blue eut un bon succès vis-à-vis du public, se classant no 1 en France, no 2 en Grande-Bretagne, et restant quatre semaines no 1 des charts américains, se faisant même sacrer disque de platine.
Malgré cela, la critique, sans doute désorientée par le renouveau musical dans cet album, ne fut pas très clémente avec lui, le jugeant "trop pauvre artistiquement".
La sortie de Black and Blue fut suivie en été 1976 par une tournée européenne.

En 1994, Black and Blue a été réédité en CD remasterisé chez Virgin Records.

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Mick Jagger et Keith Richards sauf mention contraire. 

No Titre Durée
1. Hot Stuff 5:21
2. Hand of Fate 4:28
3. Cherry Oh Baby (Eric Donaldson) 3:54
4. Memory Motel 7:06
5. Hey Negrita 4:58
6. Melody 5:48
7. Fool to Cry 5:02
8. Crazy Mama 4:32

Personnel[modifier | modifier le code]

The Rolling Stones[modifier | modifier le code]

  • Mick Jagger - chant, chœurs sur Hot Stuff, Cherry oh baby, Memory Motel et Fool to cry, harmonies vocales sur Hey Negrita, percussions sur Hot Stuff, guitare rythmique sur Crazy Mama, piano électrique sur Fool to cry, piano acoustique sur Memory motel, bruits de pas sur Melody.
  • Keith Richards - guitare rythmique sur Hot Stuff, guitare électrique sur Fool to cry, guitare solo sur Crazy Mama, chœurs sur Hot Stuff, Hand of Fate, Cherry Oh Baby, Memory Motel, Hey Negrita, harmonies vocales sur Cherry oh baby, basse sur Crazy Mama, piano électrique sur Memory Motel.
  • Bill Wyman - basse, percussions sur Hot Stuff.
  • Charlie Watts - batterie, percussions.

Musiciens supplémentaires[modifier | modifier le code]

  • Billy Preston - orgue sur Hey Negrita et Melody, piano sur Hot Stuff, Hand of Fate, Hey Negrita, Melody et Crazy Mama, synthétiseur de cordes sur Memory Motel, chœurs sur Hot Stuff, Memory Motel et Hey Negrita, percussions sur Melody.
  • Ron Wood - guitare solo sur Hey Negrita, guitare électrique sur Cherry oh baby, guitare solo sur Crazy mama, chœurs sur Hot Stuff, Hand of Fate, Memory Motel, Hey Negrita, et Crazy Mama.
  • Wayne Perkins - guitare acoustique sur Memory Motel, guitare solo sur Hand of fate et Fool to cry.
  • Harvey Mandel - guitare solo sur Hot Stuff et Memory Motel.
  • Nicky Hopkins - piano et Arp String Ensemble sur Fool to cry, orgue sur Cherry oh baby.
  • Ollie Brown - Percussions sur Hot Stuff, Hand of Fate, Cherry Oh Baby, Hey Negrita et Crazy Mama.
  • Ian Stewart : Percussions sur Hot Stuff.
  • Arif Mardin - Arrangements de cuivres sur Melody.

Équipe technique[modifier | modifier le code]

  • Ingénieurs : Keith Harwood, Glyn Johns, Phil McDonald, Lew Hahn.
  • Assistants ingénieurs : Jeremy Gee, Dave Richards, Tapani, Steve Dowd, Gene Paul.
  • Master du disque vinyl : Lee Hulko aux studios Sterling Sound.
  • Master du CD : Robert Ludwig aux studios Gateway Mastering pour l'édition Virgin Records de 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]