Black and Blue (album des Rolling Stones)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Black and Blue.
Black and Blue

Album de The Rolling Stones
Sortie 23 avril 1976
Enregistré 7 - 15 décembre 1974, 22 janvier - 9 février 1975, 25 mars - 4 avril 1975, 19 - 31 octobre 1975 et 3 - 16 décembre 1975 et 18 janvier - février 1976
Studios Musicland à Munich
Rotterdam (Melody)
Durée 41 min 24 s
Langue Anglais
Genre Funk rock, rock 'n' roll, reggae
Format 33 tours
Auteur-compositeur Jagger/Richards
Producteur The Glimmer Twins
Label Rolling Stones Records / WEA
Critique

Albums de The Rolling Stones

Singles

  1. Fool to Cry
    Sortie : 26 avril 1976
  2. Hot Stuff
    Sortie : juin 1976

Black and Blue est le quatorzième album studio du groupe rock britannique The Rolling Stones, sorti en avril 1976 et produit par les Glimmer Twins, surnom de Mick Jagger et Keith Richards. Cet album est le premier du groupe réalisé après le départ du guitariste Mick Taylor. Son remplaçant, Ron Wood, participe à l'album et devient membre officiel des Stones à la fin des enregistrements.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , un mois après la sortie de It's Only Rock'n Roll, Mick Taylor quitte le groupe. Les Rolling Stones décident de retourner dès décembre en studio afin de travailler sur leur prochain album, planifié pour sortir lors de la tournée américaine d'été 1975, tout en cherchant un remplaçant à Taylor.

Les sessions commencent le au Musicland Studio de Munich, où le groupe a enregistré leur précédent album. Après le départ de Mick Taylor, le groupe se retrouve à quatre, heureusement accompagné du fidèle accompagnateur, le pianiste Nicky Hopkins. Selon l'ingénieur du son Glyn Johns, il a apprécié la formation réduite et a trouvé cette session confortable à travailler. Après deux jours de répétitions sans Keith et Nicky, l'enregistrement commence le 8 et dure jusqu'au 15 décembre. Durant cette sessions sont enregistrées les pistes de bases de Cherry Oh Baby et Fool To Cry, ainsi qu'une succession de chansons non gardées pour l'album[1].

Début 1975, le groupe, toujours à la recherche d'un remplaçant pour Mick Taylor, se rend à Rotterdam aux Pays-Bas dans une salle de répétition pour orchestre dénichée par l'ancien membre et accompagnateur Ian Stewart, avec le Rolling Stones Mobile Studio. Bien que l'acoustique n'est pas adaptée pour un groupe de rock, le groupe continue quand-même d'enregistrer, tout en auditionnant de nombreux guitaristes voulant obtenir le poste, dont Wayne Perkins, Rory Gallagher et Jeff Beck. Mais les séances finalement prennent beaucoup plus de temps, en raison du casting. Devant cette inefficacité, l'ingénieur du son Glyn Johns s'emporte contre Keith Richards, et quitte définitivement le groupe après lui avoir produit leurs plus grands albums. Il ne terminera pas l'album et ne travaillera plus jamais avec eux. Les séances à Rotterdam durent du 22 janvier au 9 février, où sont mises en boîte les chansons Crazy Mama, Melody, Slave et Worried About You. Ces deux dernières seront publiées sur un autre album du groupe, Tattoo You, six ans plus tard[1].

Pendant que les journaux s'interrogent sur le successeur de Mick Taylor, le groupe retourne au Musicland Studio de Munich le 22 mars suivant, accompagnés de l'américain Wayne Perkins, possible choix du groupe lors du casting. Pourtant, le guitariste Harvey Mandel vient quand même faire un essai le 30 mars, preuve que le groupe n'est pas encore décidé du choix du remplaçant. Deux jours plus tard, Ronnie Wood, le guitariste des Faces et de Rod Stewart, vient rendre une visite au groupe. Ce jour-là, le groupe découvre le candidat idéal pour être dans le groupe : en plus d'être anglais, il a le même humour et la même personnalité que Mick Jagger et Keith Richards, même s'il n'est pas aussi virtuose que Taylor. Mais Ron ne veut pas dans l'immédiat rompre ses engagements avec Rod Stewart et son groupe les Faces. Les sessions à Munich se terminent le 4 avril, au cours de laquelle sont enregistrées Hand of Fate, Hot Stuff, Memory Motel, Hey Negrita et une version démo de Start Me Up. Cette dernière sera réenregistrée par la suite et apparaitra sur Tattoo You[1].

Puis le groupe part en tournée en Amérique avec le pianiste Billy Preston et Ron Wood. En attendant la session suivante, les Stones publient la compilation Made in the Shade le . Or ce même jour, le label ABKCO possédant les chansons du groupe des années 1960 publie un nouvel album de chansons inédites non publiés ou dans des versions alternatives intitulée Metamorphosis.

Après sa tournée américaine, le groupe accompagné de Ron Wood, Billy Preston et le percussionniste Ollie E. Brown retourne en studio du 19 octobre au 30 novembre au Montain Recording Studios à Montreux en Suisse, pour finir l'enregistrement de l'album[1].

Le , Rod Stewart met fin aux Faces et Ron Wood peut officiellement rejoindre les Rolling Stones.

Enfin, Mick Jagger et Keith Richards finalisent l'album aux Studios Atlantic à New York en janvier 1976 pour les touches finales, le mixage et le mastering, supervisés par Ahmet Ertegün[1].

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Analyse du contenu[modifier | modifier le code]

Bien que Jagger et Richards soient crédités en tant qu'auteurs pour toutes les chansons de l'album, sauf Cherry Oh Baby, il est précisé pour Hey Negrita : « Inspirée par Ron Wood » et pour Melody : « Inspirée par Billy Preston ». Bill Wyman publiera plus tard une version de Melody avec ses Rhythm Kings sur l'album Struttin' Our StuffBilly Preston est crédité en tant qu'auteur.

Musicalement Black and Blue — nommé ainsi à cause des nombreuses influences de la musique noire qu'il contient — est le symbole d'un renouvellement artistique pour les Stones en incorporant des influences reggae (Cherry Oh Baby d'Eric Donaldson), jazz (Melody) ou funky à la mode de La Nouvelle-Orléans avec Billy Preston aux claviers (Hot Stuff et Hey Negrita). Cependant la ballade «facile» Fool to Cry, sortie en 45 tours et qui connut un gros succès, fut dénigrée par les fans puristes.

Pochette et disque[modifier | modifier le code]

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Sorti en avril de cette même année (précédé du single Fool to Cry), Black and Blue eut un bon succès auprès du public, se classant no 1 en France, no 2 en Grande-Bretagne, et restant quatre semaines no 1 des charts américains, étant même sacré disque de platine.
Malgré cela, la critique, sans doute désorientée par le renouveau musical dans cet album, ne fut pas très clémente avec lui, le jugeant "trop pauvre artistiquement".
La sortie de Black and Blue fut suivie en été 1976 par une tournée européenne.

En 1994, Black and Blue a été réédité en CD remasterisé chez Virgin Records.

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Mick Jagger et Keith Richards sauf mention contraire.

No Titre Durée
1. Hot Stuff 5:21
2. Hand of Fate 4:28
3. Cherry Oh Baby (Eric Donaldson) 3:54
4. Memory Motel 7:06
5. Hey Negrita 4:58
6. Melody 5:48
7. Fool to Cry 5:02
8. Crazy Mama 4:32

Personnel[modifier | modifier le code]

The Rolling Stones[modifier | modifier le code]

  • Mick Jagger - chant, chœurs sur Hot Stuff, Cherry oh baby, Memory Motel et Fool to cry, harmonies vocales sur Hey Negrita, percussions sur Hot Stuff, guitare rythmique sur Crazy Mama, piano électrique sur Fool to cry, piano acoustique sur Memory motel, bruits de pas sur Melody.
  • Keith Richards - guitare rythmique sur Hot Stuff, guitare électrique sur Fool to cry, guitare solo sur Crazy Mama, chœurs sur Hot Stuff, Hand of Fate, Cherry Oh Baby, Memory Motel, Hey Negrita, harmonies vocales sur Cherry oh baby, basse sur Crazy Mama, piano électrique sur Memory Motel.
  • Bill Wyman - basse, percussions sur Hot Stuff.
  • Charlie Watts - batterie, percussions.

Musiciens supplémentaires[modifier | modifier le code]

  • Billy Preston - orgue sur Hey Negrita et Melody, piano sur Hot Stuff, Hand of Fate, Hey Negrita, Melody et Crazy Mama, synthétiseur de cordes sur Memory Motel, chœurs sur Hot Stuff, Memory Motel, Melody et Hey Negrita, percussions sur Melody.
  • Nicky Hopkins - piano et Arp String Ensemble sur Fool to cry, orgue sur Cherry oh baby.
  • Ron Wood (nouveau membre des Rolling Stones après l'enregistrement de l'album) - guitare solo sur Hey Negrita, guitare électrique sur Cherry oh baby, guitare solo sur Crazy mama, chœurs sur Hot Stuff, Hand of Fate, Memory Motel, Hey Negrita, et Crazy Mama.
  • Wayne Perkins - guitare acoustique sur Memory Motel, guitare solo sur Hand of fate et Fool to cry.
  • Harvey Mandel - guitare solo sur Hot Stuff et Memory Motel.
  • Ollie Brown - Percussions sur Hot Stuff, Hand of Fate, Cherry Oh Baby, Hey Negrita et Crazy Mama.
  • Ian Stewart : Percussions sur Hot Stuff.
  • Arif Mardin - Arrangements de cuivres sur Melody.

Équipe technique[modifier | modifier le code]

  • Ingénieurs : Keith Harwood, Glyn Johns, Phil McDonald, Lew Hahn.
  • Assistants ingénieurs : Jeremy Gee, Dave Richards, Tapani, Steve Dowd, Gene Paul.
  • Master du disque vinyl : Lee Hulko aux studios Sterling Sound.
  • Master du CD : Robert Ludwig aux studios Gateway Mastering pour l'édition Virgin Records de 1994.

Charts et certifications[modifier | modifier le code]

Charts album
Pays Durée du
classement
Meilleur
classement
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[2] 5 semaines 15e
Drapeau de l'Autriche Autriche[2] 4 semaines 4e
Drapeau du Canada Canada[3] 18 semaines 2e
Drapeau des États-Unis États-Unis[4] 24 semaines 1er
Drapeau de la France France[5] 73 semaines 1er
Drapeau de la Norvège Norvège[2] 15 semaines 2e
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[2] 39 semaines 4e
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[2] 23 semaines 1er
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni [6] 14 semaines 2e
Drapeau de la Suède Suède[2] 8 semaines 6e
Drapeau de la Suisse Suisse[2] 6 semaines 2e
Certifications
Pays Certification Ventes Date
Drapeau des États-Unis États-Unis[7] Disque de platine Platine 1 000 000 + 23 juin 1976
Drapeau de la France France[8] Disque d'or Or 100 000 + 1976
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[9] Disque d'or Or 100 000 + 09/04/1976

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin, Les Rolling Stones, la totale, Ed. Chêne E/P/A, 2016