Olivia Harrison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olivia Harrison
OliviaHarrisonApr09.jpg
Olivia Harrison en avril 2009.
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Conjoint
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Distinction

Olivia Harrison, née Olivia Trinidad Arias (née le 18 mai 1948 à Los Angeles), est la deuxième épouse de George Harrison, membre des Beatles. Sa famille a émigré en Californie en 1951, là où elle a fait ses études. Elle possède la double nationalité britannique et mexicaine. Elle a épousé George en 1978 et lui a donné un fils, le musicien Dhani Harrison. Comme Yoko Ono, Barbara Bach et Linda McCartney, les épouses des autres Beatles, Olivia Harrison s'est consacrée à la défense d'enfants défavorisés, notamment des orphelins roumains, par le biais du Romainian Angel Appeal qui a rapporté plusieurs millions de dollars.

Après la mort de son mari en 2001, elle organise le Concert for George, grand hommage au musicien auquel participent nombre de ses amis célèbres tels qu'Eric Clapton, Tom Petty, Ringo Starr et Paul McCartney. Elle remporte en 2005 un Grammy Award en tant que productrice de la vidéo du concert.

Elle participe à l'élaboration du documentaire de Martin Scorsese sur son mari George nommé Living in the Material World (vivre dans le monde matériel). Ils choisissent symboliquement pour la première du film, la petite ville de Fairfield, dans l'état de l'Iowa qui est le siège d'une université fondée par Maharishi Mahesh Yogi et dont le public, ce 5 octobre 2011, est composé de 500 méditants. Cette projection exclusive est offerte en soutien à la Fondation David Lynch dans son entreprise à enseigner la méditation transcendantale aux anciens combattants, aux écoliers des quartiers difficiles, aux sans-abris, aux détenus des prisons, aux amérindiens et aux autres populations à risque[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jeanne Ball, « How He Transformed The Beatles », The Huffington Post, 4 octobre 2011.