Tony Sheridan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tony Sheridan
TonySheridan.jpg
Tony Sheridan en 2004.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
City of Norwich School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Instruments
Labels
Genres artistiques
Site web

Tony Sheridan (de son vrai nom Andrew Esmond Sheridan McGinnity), né le à Norwich (Norfolk) et mort le à Hambourg[1], est un guitariste et chanteur anglais, surtout connu pour sa collaboration avec les Beatles à leurs débuts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de sept ans, poussé par ses parents, Tony Sheridan s'intéresse à la musique classique et apprend le violon. Il commence également à jouer de la guitare, et en 1956 forme son premier groupe. En 1958, à l'âge de 18 ans, on le voit jouer de la guitare à la BBC. On lui propose alors un contrat pour jouer au Top Ten Club à Hambourg, en Allemagne.

Entre 1960 et 1963, il se fait accompagner par différents groupes — l'un d'entre eux étant les Beatles de passage à Hambourg. Le groupe était alors composé de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Stuart Sutcliffe[n 1] et Pete Best. Quand un ami de Bert Kaempfert, le célèbre producteur indépendant de Polydor, les voit sur scène, il lui suggère de les enregistrer ensemble[2]. Celui-ci renommera le quatuor britannique « Beat Brothers » ; le nom Beatles ressemble trop au mot argotique allemand « pidels » qui a une connotation sexuelle. À cette époque, tous les groupes qui accompagneront Sheridan sur disque prendront ce nom[3]. En tout, sept chansons[n 2] sont enregistrées par les Beatles pour Sheridan[n 3]. Lorsque leur premier 45 tours My Bonnie/The Saints, publié le (le pour le Royaume-Uni), atteint la 5e place dans les hit-parades, le label Polydor réalise l'album My Bonnie, avec ces deux chansons complétées par dix autres pistes enregistrées par Sheridan avec d'autres musiciens[2]. Durant la beatlemania, les autres enregistrement avec le groupe de l'heure seront publiés en 45 tours sous le nom « The Beatles with Tony Sheridan » pour éventuellement être compilés en 33 tours.

En 1967, déçu du peu de notoriété que lui avait apporté son expérience avec les Beatles, Sheridan qui se sentait concerné par la guerre du Viêt Nam, décide de jouer pour les troupes alliées, mais l'un des membres de son groupe est tué ; l'Agence Reuters avait même annoncé que Sheridan lui-même était mort : pour sa participation en faveur des troupes alliées, Sheridan fut nommé Capitaine honoraire de l'Armée américaine.

Dans les années 1970, il dirige un programme de blues à la radio. En 1978, Sheridan joue au Star Club qui vient de rouvrir. Le , il sort l'album Vagabond, une compilation de ses anciennes chansons.

Tony Sheridan a vécu ses dernières années avec sa femme Anna au nord de Hambourg, où il meurt le .

Discographie[modifier | modifier le code]

E.P.[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Crédités à « The Beatles with Tony Sheridan »[modifier | modifier le code]

E.P.[modifier | modifier le code]

  • The Beatles & Tony Sheridan (1963, même E.P. que Mister Twist)
  • Ain't She Sweet (1964)

Albums[modifier | modifier le code]

Premières éditions des albums qui contiennent les huit enregistrements toujours existants des séances des Beatles pour Sheridan, plus quatre autres chansons.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eric Krasker, Les Beatles - Enquête sur un mythe 1960-1962, Paris, Séguier, 2003. (ISBN 2-84049-373-X)
  • Eric Krasker, The Beatles - Fact and Fiction 1960-1962, Paris, Séguier, 2009. (ISBN 978-2840495239)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Celui-ce cédera sa place à la basse à McCartney lors de ces enregistrements.
  2. My Bonnie, When the Saints Go Marching In, Why, Nobody's Child (en), Take Out Some Insurance On Me Baby (en), Sweet Georgia Brown et Swanee River (ce dernier enregistrement est aujourd'hui perdu).
  3. En plus de Cry for a Shadow et Ain't She Sweet, jouées uniquement par le groupe.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]