Freda Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Freda Kelly
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul McCartney et Freda Kelly
Naissance
Liverpool,
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nationalité Britannique
Profession
Secrétaire des Beatles
(1962-1972)
Le Cavern Club, c'est là que, pour la première fois, Freda Kelly a vu jouer les quatre musiciens de ce groupe encore inconnu, les Beatles.

Freda Kelly, née le à Liverpool, elle fut de 1962 à 1972 la secrétaire des Beatles[1],[2],[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

La jeune secrétaire liverpoolienne de 16 ans était déjà dactylographe, le jour où elle est entrée dans le Cavern Club où jouait les Beatles, un groupe encore inconnu. Elle restait volontiers après les spectacles du midi pour discuter avec Paul McCartney, John Lennon, George Harrison et Pete Best, le batteur de l'époque[5],[6]. De concert en concert, elle s'est liée d'amitié avec ses idoles. Remarquée par Brian Epstein, le manager du groupe, il lui offre en 1962 le poste de ses rêves, celui de secrétaire à plein temps des futurs « Fab Four ».

Kelly travaille donc comme assistante de direction pour Brian Epstein[7]. Elle supervise l'organisation du fan-club qui, rapidement, compte plus de soixante-dix mille membres[8]. « Bête comme je suis » a-t-elle confié à un journaliste, elle avait donné son adresse privée, le courrier arrivait par des sacs entiers; il fallait un fourgon postal pour les acheminer jusqu'à son domicile[9]. Elle veille jusqu'au petit matin pour répondre au courrier envoyé surtout par des admiratrices du monde entier tout en rédigeant un texte déstiné aux « Beatle People » dans le magazine The Beatles Book. Ce mensuel, crée en 1963, est la source d'information la plus complète sur tous les faits et gestes des quatre garçons du groupe tout en préservant leur vie privée[3].

Lorsque Epstein décide de déménager ses bureaux à Londres, Kelly prend la décision de rester avec son père à Liverpool et remet donc sa démission. Epstein refuse de la voir quitter son organisation et lui offre de demeurer dans sa ville natale et de continuer à s'occuper des affaires du groupe[10].

Lors de la séparation définitive des Beatles, elle prévient les fans à travers une lettre d'adieu publiée dans son magazine. Elle mettra trois ans à répondre à tous les admirateurs du groupe, attristés tout comme elle par la disparition du groupe mythique[9], et le « fanzine » disparaîtra en même temps.

Freda Kelly, aujourd'hui septuagénaire, a rarement parlé aux médias, et même à ses enfants, de cette période où elle vécut dans l’intimité des Beatles[1]. Dans l'antichambre des Beatles (Good Ol' Freda), un documentaire américano-britannique de Ryan White, sorti en 2013, elle y raconte son histoire[10],[11]. Parmi les nombreuses anecdotes qu'elle livre dans ce documentaire[10],[11],[6], on apprend que la secrétaire était prévoyante et très appliquée : elle récupère des mèches de cheveux quand les quatre musiciens vont chez le coiffeur, elle prépare des piles d'albums d'autographes à dédicacer et elle s'arrange même que la mère de Ringo Starr[n 1] s'assure que celui-ci dorme la tête sur une taie d'oreiller qu'une admiratrice lui a envoyé. Tout ça pour les offrir aux fans qui réclament impatiemment ces « reliques ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Kelly et Elsie Starkey se lient d'une grande amitié et elle la considère comme une seconde mère.

Références[modifier | modifier le code]