Goats Head Soup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Goats Head Soup

Album de The Rolling Stones
Sortie
Enregistré - et -
au Dynamic Sound Studio (Kingston)
Durée 46:56
Genre rock
Producteur Jimmy Miller
Label Rolling Stone / Atlantic
Classement 1er (États-Unis, Royaume-Uni)
Critique

Albums de The Rolling Stones

Singles

  1. Angie / Silver Train
    Sortie : 20 août 1973
  2. Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker) / Dancing with Mr. D
    Sortie : décembre 1973

Goats Head Soup est le onzième album des Rolling Stones (treizième aux États-Unis), sorti le .

La ballade Angie, premier single extrait de l'album, rencontre un grand succès : no 1 aux États-Unis, elle reste l'une des chansons les plus connues du groupe. Avec Goats Head Soup, les Rolling Stones atteignent les sommets des ventes des deux côtés de l'Atlantique pour la quatrième fois d'affilée au Royaume-Uni, et la troisième aux États-Unis.

La pochette est une photographie de David Bailey.

Historique[modifier | modifier le code]

En avril 1971, les Rolling Stones ont quitté l'Angleterre pour s'installer en France pour des raisons fiscales. Mais un an plus tard, le guitariste Keith Richards et sa compagne Anita Pallenberg dû quitter précipitamment la Côte d'Azur. En effet, durant l'enregistrement de l'album Exile on Main Street dans la villa Nellcote où ils vivaient, la police les soupçonne de trafic d'héroïne d'après le témoignage des employés de la villa. A la fin de l'été 1972, avec l'aide de leur avocat, le guitariste est maintenu en liberté, à condition qu'il continue de payer le loyer de la villa à hauteur de 24 000 $ par semaine. C'est ainsi que Keith et Anita peuvent quitter le pays en juin 1972[1].

Du 3 juin au 26 juillet, les Rolling Stones s'envolent pour une nouvelle tournée nord-américaine de cinquante dates surnommée la « tournée cocaïne tequila sunrise ». L’événement, couvert par le cinéaste et photographe Robert Frank, l'écrivain Truman Capote et la sœur cadette de Jacqueline Kennedy, la princesse Lee Radziwill, connait des émeutes et de nombreux arrestations en tous genres[1]. Le film documentaire retraçant cette tournée est intitulée Cocksucker Blues (en référence à la chanson homonyme ayant conduit à la fin du contrat avec Decca en 1970), mais sa sortie est annulée par le groupe[2].

Au début du mois d'août, après la tournée, Keith Richards s'installe dans un chalet à Villars en Suisse. Père depuis quelques mois d'Angela, il suit une cure de désintoxication à Vevey[1]. Le , après la perquisition de la villa Nellôte, Keith Richards et Anita Palleberg sont reconnus coupable de trafic d'héroïne et sont condamnés à un an de prison avec sursis et deux ans d'interdiction de territoire[2]. Le groupe décide donc de se remettre au travail avec un nouvel album[1].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Les Rolling Stones débutent l'enregistrement de Goats Head Soup au Dynamic Sound Studio de Kingston, en Jamaïque, le 25 novembre 1972. Cette première session d'enregistrement dure jusqu'au 30 novembre, et une seconde prend place au même endroit du 6 au 13 décembre. L'album est ensuite finalisé aux SIR Studios de Los Angeles entre le 16 et le 18 janvier 1973, puis aux studios Olympic de Londres du 7 au 17 mai 1973. Hide Your Love est le dernier titre enregistré, à l'occasion de répétitions au De Doelen de Rotterdam à l'été 1973.

Deux chansons enregistrées durant les sessions de Goats Head Soup n'ont pas été retenues pour l'album et ont finalement vu le jour en 1981 sur Tattoo You : Tops et Waiting on a Friend.

Goats Head Soup est le dernier album des Rolling Stones produit par Jimmy Miller, qui accompagnait le groupe depuis Beggars Banquet.

Critique[modifier | modifier le code]

Goats Head Soup suscite des critiques variées. Dans Rolling Stone, Bud Scoppa estime qu'il s'agit d'un des meilleurs albums de l'année 1973, même si le groupe « a joué la sûreté cette fois-ci ». À l'inverse, pour Lester Bangs dans Creem, les Rolling Stones ont trahi les idéaux du rock and roll : « Penser aux Stones aujourd'hui a de quoi rendre triste, vu qu'ils se résument à un gigantesque : Et alors ? ». Dans le même numéro de Creem, Allen Crowley décrit l'album comme « résolument complaisant », et le groupe comme une « parfaite petite entreprise »[3].

Dans The Village Voice, Robert Christgau donne à Goats Head Soup une note de B. Selon lui, presque toutes les chansons sont bonnes, mais « l'interprétation est bâclée », et le seul titre vraiment entraînant de l'album est la parodie de Chuck Berry Star Star qui le conclut[4].

Dans sa critique pour AllMusic, Stephen Thomas Erlewine estime que Goats Head Soup, noté 3,5/5, marque le début du déclin des Rolling Stones, mais que « même s'il ne semble pas crouler sous les classiques, toutes les chansons fonctionnent bien »[5].

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont de Mick Jagger et Keith Richards.

Face 1[modifier | modifier le code]

  1. Dancing with Mr. D – 4:53
  2. 100 Years Ago – 3:59
  3. Coming Down Again – 5:54
  4. Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker) – 3:26
  5. Angie – 4:33

Face 2[modifier | modifier le code]

  1. Silver Train – 4:27
  2. Hide Your Love – 4:12
  3. Winter – 5:30
  4. Can You Hear the Music? – 5:31
  5. Star Star – 4:25

Musiciens[modifier | modifier le code]

The Rolling Stones[modifier | modifier le code]

Personnel supplémentaire[modifier | modifier le code]

- Selon le livret inclut avec l'album :

Charts et certifications[modifier | modifier le code]

Charts album
Pays Durée du
classement
Meilleur
classement
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[6] 6 semaines 2e
Drapeau de l'Australie Australie[7] 22 semaines 1er
Drapeau de l'Autriche Autriche[6] 12 semaines 5e
Drapeau du Canada Canada[8] 21 semaines 1er
Drapeau des États-Unis États-Unis[9] - 1er
Drapeau de la France France[10] 49 semaines 1er
Drapeau de la Norvège Norvège[6] 29 semaines 1er
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[6] 10 semaines 1er
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni [11] 14 semaines 1er
Certifications
Pays Certification Ventes Date
Drapeau des États-Unis États-Unis[12] Disque de platine 3 × Platine 3 000 000 + 31/05/2000
Drapeau de la France France[13] Disque d'or Or 100 000 + 1977
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[14] Disque d'or Or 100 000 + 01/10/1973

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Philippe Margotin et Jean-Michel Guesdon, Les Rolling Stones, la totale, Chêne E/P/A,
  2. a et b Éditions Chronique, L'Intégrale musique — volume 2 : Rock, Rolling Stone et Dorothée, Éditions Chronique, (ISBN 9782366025149, lire en ligne)
  3. (en) « Goats Head Soup », Time Is On Our Side (consulté le 6 avril 2011)
  4. (en) Robert Christgau, « The Rolling Stones » (consulté le 6 avril 2011)
  5. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Goats Head Soup - The Rolling Stones », Allmusic (consulté le 6 avril 2011)
  6. a b c et d hitparade.ch/the rolling stones/goats head soup
  7. poparchives.com.au/gosetcharts/albums 1973
  8. bac-lac.gc.ca/Rpm/search database
  9. billboard.com/the rolling stones/chart history/billboard 200
  10. infodisc.fr/détail par artiste/albums/the rolling stones
  11. officialcharts.com/archives/the rolling stones/albums
  12. riaa.com/gold-platinum/search consulté le 17 février 2018
  13. infodisc.fr/certifications/recherche consulté le 17 février 2018
  14. BPI.co.uk/certified-awards/search/the rolling stones consulté le 17 février 2018

Lien externe[modifier | modifier le code]