Get Back

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Get Back (homonymie).
Get Back

Single de The Beatles et Billy Preston
Face A Get Back
Face B Don't Let Me Down
Sortie Drapeau du Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis
Enregistré
à Savile Row (Londres)
Durée 3:10
Genre Blues rock
Format 45 tours
Auteur-compositeur John Lennon
Paul McCartney
Producteur George Martin
Label Apple

Singles par The Beatles

Pistes de Past Masters

Get Back est une chanson des Beatles, écrite par Paul McCartney, mais créditée Lennon/McCartney (comme toutes les chansons du groupe composées par le duo, écrites en collaboration ou non). Elle a été enregistrée en plusieurs versions, publiées à différents moments. Elle est initialement parue en single le au Royaume-Uni, et le 5 mai aux États-Unis, avec Don't Let Me Down de John Lennon en face B. Une autre version apparaît sur l’album Let It Be paru le au Royaume-Uni et dix jours plus tard outre-Atlantique.

Énorme succès mondial, vendu à plus de deux millions d'exemplaires, Get Back fut classé no 1 en Angleterre, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Allemagne et en France.

Genèse[modifier | modifier le code]

Cette chanson était censée parler au départ de la situation des Pakistanais au Royaume-Uni, stigmatisés par le politicien conservateur Enoch Powell dans son célèbre discours du 20 avril 1968. Un manuscrit a été retrouvé portant cette première ébauche : « Meanwhile back at home, too many Pakistanis / Living in a council flat / Candidate MacMillan, tell us what your plan is / Won't you tell us where you're at? »[1]. Le but était de se moquer des gens qui considéraient que les immigrés volaient le travail des Britanniques, et qu'ils devaient de ce fait rentrer chez eux, d'où le titre de la chanson (Get back : « rentrez chez vous »). Pourtant, l'idée n'est finalement pas gardée, car le message pouvait paraître ambigu et donner lieu à des interprétations erronées.

Divers essais de John Lennon et Paul McCartney pour trouver des paroles sur un rythme aussi difficile conduisirent à deux versions de la chanson, mais le couplet initialement prévu ne put en fin de compte trouver place dans aucune d'elles, à la tristesse de Paul qui trouvait que « Pakistanis » sonnait bien.

Finalement, seul le Get back to where you once belonged du texte initial est gardé pour la chanson finale.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

La chanson est enregistrée au studio Apple les 23 et , puis le 28 janvier avec Billy Preston au piano électrique[2]. Paul McCartney chante. La chanson est aussi jouée le 30 sur le toit du studio lors du rooftop concert. La version du 28 est remixée par Glyn Johns le 7 avril à Abbey Road, en vue d'une publication.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Les Beatles[modifier | modifier le code]

Musicien additionnel[modifier | modifier le code]

Analyse des paroles[modifier | modifier le code]

Structure musicale[modifier | modifier le code]

La chanson est principalement basé sur trois accords : La, Sol et Ré. Elle comporte deux couplets ainsi qu'un refrain qui revient à quelques reprises. John Lennon y joue un solo de guitare à deux reprises durant la chanson et Billy Preston qui est habituellement organiste sur Hammond B-3, fait un solo de piano "Wurlitzer" très dynamique au milieu de la chanson. Ringo Starr joue une rythmique continue durant la chanson et Paul McCartney tient le chant durant la chanson.

Parution et réception[modifier | modifier le code]

La version du 28. produite par George Martin, est éditée en 45 tours par Apple le 11 avril au Royaume-Uni et le 5 mai aux États-Unis. Elle atteint la première place des charts britanniques le 26 avril et celle du classement américain le 24 mai, après avoir obtenu un disque d'or le 19.

Get Back est aussi la dernière chanson de l'album Let It Be remixé par Phil Spector qui paraît le en Angleterre et le 18 en Amérique. C'est la version du 27 janvier, à laquelle ont été ajoutés des overdubs, qui est choisie. Cet album a d'abord été vendu sous forme de coffret contenant le disque 33 tours et un livre de photos montrant l'enregistrement de l'album et des discussions entre les Beatles. Le livre, intitulé The Beatles Get Back, est aussi la première appellation du projet global d'après l'idée de Paul McCartney qui consiste à montrer les Beatles enregistrer des chansons sans overdubs puis sortir l'album. Ce livre, qui ne sera pas disponible aux États-Unis, inclut aussi les discussions à propos de la première version de Get Back au sujet des Pakistanais.

La version du 45 tours figure aussi sur les compilations des meilleurs succès The Beatles 1967-1970 et, plus récemment, 1 sur lequel figurent les 27 chansons qui ont atteint la première place des charts britanniques ou américains. Aujourd'hui, cette version trouve sa place sur Past Masters. On en trouve encore une version en ouverture de l'album Let It Be... Naked sorti en 2003. La version « live » sur le toit de leur studio, au 3 Savile Row de Londres, peut être vue dans le film Let It Be et sur Anthology 3. Un extrait raccourci et modifié est aussi inclus dans l'album Love paru en 2006.

Reprises[modifier | modifier le code]

Get Back a notamment été interprétée par Elvis Presley, Elton John, Ike & Tina Turner, Rod Stewart, Billy Preston, Laibach, John Pizzarelli, Status Quo, Al Green, etc. La version de Rod Stewart se trouve sur la bande originale du film All This and World War II, sorti en 1976, qui ne possède que des reprises du groupe.

Elle a été pastichée par les Rutles sous le titre Get Up and Go. Les Starshooter en ont tiré Get Baque et Les Bidochons en ont fait une parodie intitulée Get claques.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Beatles Bible, « Get Back », sur The Beatles Bible (consulté le 18 décembre 2017)
  2. Voir le livret de la compilation Past Masters, Volume 2.