A&M Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
A&M Records
Description de l'image A&M Records.png.
Filiale Universal Music Group
Fondation 1962
Disparition 1999
Fondateur Jerry Moss, Herbert Alpert
Statut Fermé[1]
Maison de disques Interscope Geffen A&M (États-Unis), Polydor Records (à l'international)
Genre Variés ; principalement jazz et pop
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Siège Santa Monica, Californie
Site web www.interscope.com

A&M Records est un label discographique américain historique. Il est fondé en 1962 par Jerry Moss et Herbert Alpert comme label indépendant. Depuis 1999, le label appartient au groupe Interscope Records, lui-même filial d'Universal Music Group. Entre 1966 et 1999, le studio était établi dans les Charlie Chaplin Studios, construits et dirigé par Charlie Chaplin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

A&M Studios Main Gate, 1988.

A&M est lancé en 1961 sous le nom de Carnival Records, mais apprenant que le nom existait déjà, Alpert et Moss décide de le modifier et utilisent les initiales de leurs noms pour créer A&M Records. Jusqu'en 1967, A&M publie des enregistrements distribués par Pye Records au Royaume-Uni. Elle se lance ensuite dans sa propre distribution musicale. Elle a, par ailleurs, une assez grande histoire de distribution et de promotion de disques avec dans sa palette, des noms tels Dark Horse Records (19741976), IRS Records (19791985), Windham Hill Records (19821985), Gold Mountain Records (19831985), et Cypres Records (depuis 1986). A&M distribue aussi Ode Records et achète Shelter Records.

Le 10 mars 1977, A&M signe les Sex Pistols après leur renvoi d'EMI Group. Cependant, A&M renvoie lui aussi le groupe en à peine une semaine[2]. A&M soutient son succès dans les années 1980 avec une liste d'artistes et de groupes incluant Orchestral Manoeuvres in the Dark, Henry Badowski, Janet Jackson, The Police, Sting, The Brothers Johnson, Falco, Atlantic Starr, The Go-Go's, Bryan Adams, Suzanne Vega, Righeira, Brenda Russell, Jeffrey Osborne, Oingo Boingo, The Human League, Ozark Mountain Daredevils, Sharon, Lois & Bram, Annabel Lamb, Jim Diamond, Vital Signs, Joe Jackson, et le groupe de rock écossais Gun.

Au fil des années, A&M lance des empruntes de différents genres : Almo International[3] ; Omen Records (1964–1966)[4] pour la musique soul ; Horizon Records[5] for jazz (1974–1978) ; AyM Discos[6] pour la musique latino ; Vendetta Records[7] pour la dance (1988–1990) ; et Tuff Break Records pour le hip-hop (1993–1995)[8].

Années PolyGram[modifier | modifier le code]

A&M est acquis par PolyGram en 1989. Alpert et Moss continuent de diriger le label jusqu'en 1993[9]. En 1991, A&M lance Perspective Records[10] comme joint venture avec l'équipe de production Jimmy Jam and Terry Lewis. Dans les années 1990, la société continue de publier des albums de Soundgarden, Extreme, Amy Grant, John Hiatt, Sting, Blues Traveler, Barry White, Aaron Neville, Sheryl Crow, Therapy?, CeCe Peniston, Ridel High, et Gin Blossoms.

Universal Music Group[modifier | modifier le code]

En 1998, PolyGram est acquis par Seagram et fusionne avec Universal Music Group, formé en 1996 comme successeur de MCA Music Entertainment Group. A&M est alors fusionné avec Interscope Geffen A&M d'Universal Music Group. Sa division canadienne est absorbée à Universal Music Canada.

Anciens labels affiliés[modifier | modifier le code]

Anciens artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sheryl Crow », sur thebiographychannel.
  2. (en) Brian Southall, Sex Pistols: 90 Days at EMI, Bobcat Books Ltd., Londres, , 138–9 p. (ISBN 978-1-84609-779-9).
  3. (en) « Almo International », On A&M Records.com.,‎
  4. (en) « Omen Records », On A&M Records.com.,‎
  5. (en) « Horizon Records History », On A&M Records.com.,‎
  6. (en) « AyM Discos History », On A&M Records.com.,‎
  7. (en) « Vendetta Records », On A&M Records.com.,‎
  8. (en) « Tuff Break », On A&M Records.com.,‎
  9. (en) « Herb Alpert's Vivendi Deal Has $200-Million Encore Performance », LA Times.com,‎ .
  10. (en) « Perspective Records », On A&M Records.com.,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Site officiel
  • (en) Site officiel (offre un historique détaillé de A&M ainsi qu'une quantité d'informations additionnelles)