Bénaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bénaix
Bénaix
Blason de Bénaix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Pamiers
Canton Pays d'Olmes
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Olmes
Maire
Mandat
Jean Barrau-Hillot
2014-2020
Code postal 09300
Code commune 09051
Démographie
Gentilé Bénaixois
Population
municipale
144 hab. (2016 en diminution de 8,28 % par rapport à 2011)
Densité 9,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 54′ 28″ nord, 1° 51′ 38″ est
Altitude Min. 517 m
Max. 980 m
Superficie 14,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Bénaix

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Bénaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bénaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bénaix

Bénaix (Benais en occitan languedocien) est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bénaixois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Pyrénées au sud de Lavelanet en Pays d'Olmes, arrosée par le Lasset, affluent de l'Hers-Vif.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Barberousse, Barjac, Catinai, Jammaut, Lijourdane, Mandraut, Matibot, Mérigou, Morenci, Mouréous, Périès, Perillaut, Rousseaux, Serrelongue…

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bénaix[1]
Villeneuve-d'Olmes Lavelanet Saint-Jean-d'Aigues-Vives
Montferrier Bénaix L'Aiguillon
Montségur Fougax-et-Barrineuf

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au « Pas de las Portas » vers le castrum de Massabrac se serait déroulé en 1232 la rencontre entre une délégation conduite par l’évêque cathare Guilhabert de Castres et Raimond de Péreille, seigneur de Montségur. Ce dernier est sollicité pour que Monségur devienne le « siège et la tête » du catharisme. Ce qu’il acceptera, cet acte fondateur sera lourd de conséquences pour les décennies à venir…[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 José de Castro    
mars 2014 En cours Jean Barrau-Hillot SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4]. En 2016, la commune comptait 144 habitants[Note 1], en diminution de 8,28 % par rapport à 2011 (Ariège : +0,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
311400460468565527546514515
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
478474448435438390387365341
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
321312308258224229178178158
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
130130153150178164150156144
2016 - - - - - - - -
144--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Camping rural "Le Mathibot".

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Bénaix fait partie de l'opération «Grands sites de France - Montségur»[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte Foy
  • Croix de Morenci taillée dans une mégalithe, sur un petit promontoire, vandalisée en mars 1972
  • Plusieurs mégalithes

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bénaix Blason Écartelé d'argent à trois clous de sable et de gueules au lion d'or, le tout sommé d'un chef d'azur chargé de trois étoiles d'or.[8].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Bénaix, un haut lieu de mémoire », sur Azinat TV,
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Une matinée de fête et de bilan », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  8. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Armorialdefrance

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]