Raissac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raissac (homonymie).

Raissac
Raissac
Limousines près de Raissac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Pamiers
Canton Pays d'Olmes
Intercommunalité Pays d'Olmes
Maire
Mandat
Loïc Lagarde
2014-2020
Code postal 09300
Code commune 09242
Démographie
Gentilé Raissacois
Population
municipale
46 hab. (2016 en augmentation de 12,2 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 56′ 33″ nord, 1° 48′ 49″ est
Altitude Min. 535 m
Max. 823 m
Superficie 3,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Raissac

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Raissac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raissac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raissac

Raissac (Raissac en occitan languedocien) est une commune française située dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Raissacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Pyrénées (massif du Plantaurel), au nord-ouest de Lavelanet.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Raissac[1]
Sautel
Ilhat Raissac Lavelanet
Péreille

Toponymie[modifier | modifier le code]

Raissac tient son nom de « raïche » signifiant bande de terre cultivée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bernard de Raissac cité en 1244, dans la déposition de Raymond de Péreille devant l’Inquisition. « […], j’ai vu les chevaliers […] et Bernard de Raissac rester trois ou quatre ans au castrum de Montségur. Ils y adorèrent maintes fois les Parfaits »[2]. Le village fera partie des terres de Mirepoix, données à Gui 1er de Lévis en remerciement de sa participation à la croisade contre les albigeois.

Après 1627, Raissac est une dépendance de la seigneurie de Lavelanet.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Robert Guetre    
mars 2014 En cours Loïc Lagarde SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4]. En 2016, la commune comptait 46 habitants[Note 1], en augmentation de 12,2 % par rapport à 2011 (Ariège : +0,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
10695101949693938290
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837562737570586071
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
575645315541435067
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
675542433651444342
2013 2016 - - - - - - -
4546-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune a une vocation essentiellement agricole.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Mathieu construite en 1848 avec trois vitraux réalisés vers 1975 par le peintre-verrier toulousain Echaniz, représentant Notre-Dame de Lourdes, Jésus et sainte Thérèse.
  • Fontaine-abreuvoir.
  • Croix de chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Procès d'un survivant de Montségur : Raymond de Péreille », sur Le blog de fg.occitan, (consulté le 22 juillet 2018)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :