Pays d'Olmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le pays d'Olmes constitue un territoire situé dans le sud-est du département de l'Ariège.

Pays d'Olmes
Image illustrative de l’article Pays d'Olmes
Vue sur le massif de Tabe

Pays Drapeau de la France France
Région française Occitanie
Département français Ariège
Villes principales Lavelanet
Laroque-d'Olmes
Coordonnées 42° 56′ 24″ nord, 1° 52′ 16″ est
Superficie approximative 320 km2
Communes 27
Population totale 16 487 hab. (2014)
Régions naturelles
voisines
Mirapicien
Pays de Sault
Sabarthès
Pays de Foix
Régions et espaces connexes Quercorb
Massif de Tabe
Massif du Plantaurel

Géolocalisation sur la carte : Ariège

(Voir situation sur carte : Ariège)
Pays d'Olmes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pays d'Olmes

Géographie[modifier | modifier le code]

Il s'étend sur environ 300 km2 autour de la ville de Lavelanet, commune principale. Traversé par les vallées de l'Hers et de ses deux affluents le Touyre et le Douctouyre, le pays d'Olmes s'étage sur le piémont pyrénéen entre le massif du Plantaurel et le massif de Tabe, une formation de roches cristallines aux sommets acérés. Ses sommets majeurs sont le pic de Soularac (2 365 m), le pic de Saint-Barthélemy (2 348 m), le mont Fourcat (2 001 m), et le pic Fourcat (1 929 m).

La station de ski des monts d'Olmes exploite le versant nord de ce massif, tandis que l'exploitation du talc s'effectue dans la partie sud-est (carrière de talc de Trimouns, Luzenac).

Le nom du territoire a été repris par la communauté de communes du Pays d'Olmes, organisée autour de Lavelanet. Le pays d'Olmes correspond approximativement au territoire de la communauté de communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pays d'Olmes possède un passé industriel notoire, marqué en particulier par l'activité textile dans la vallée du Touyre[1], et le travail du peigne en corne en particulier dans la haute vallée de l'Hers, mais aussi la taille et le polissage du jais[2]. Plusieurs « moulins à jayet » fonctionnaient grâce à l'énergie hydraulique aux XVIIe et XVIIIe siècles.

C'est dans la station de ski des Monts d'Olmes que Perrine Laffont (née en 1998 à Lavelanet) a débuté enfant le ski acrobatique avant de devenir championne olympique en février 2018 dans la discipline du ski de bosses.

Perspectives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Minovez, Pays d'Olmes. L'aventure de la laine, Toulouse, Privat, , 208 p..
  2. Bruno Evans, « Du jais au peigne : culture technique, esprit d'entreprise et industrie en pays d'Olmes », Archives ariégeoises, no 1,‎ , p. 159-186.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]