Vals (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vals
Vals (Ariège)
Blason de Vals
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Pamiers
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mirepoix
Maire
Mandat
Emmanuel Fabre
2020-2026
Code postal 09500
Code commune 09323
Démographie
Gentilé Valsois, Valsoises
Population
municipale
95 hab. (2018 en augmentation de 2,15 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 49″ nord, 1° 45′ 41″ est
Altitude 270 m
Min. 255 m
Max. 390 m
Superficie 4,13 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Pamiers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mirepoix
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Vals
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Vals
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vals
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vals

Vals (Vals en occitan languedocien) est une commune française située dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

D'après J. d'Auriol : Vals en janvier 1860. Dessin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de la Communauté de communes du Pays de Mirepoix située en plaine d'Ariège au bord de l'Hers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Au nord-ouest, le territoire de Saint-Amadou est distant d'une centaine de mètres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Vals est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pamiers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 53 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Autour de l'église Notre-Dame de Vals se distinguent des blocs rocheux, partiellement aménagés, qui ont favorisé l'implantation d'un habitat dès la protohistoire (âge du bronze). Le mobilier archéologique provenant des fouilles ainsi que des panneaux muraux expliquant les fresques romanes de l'église sont présentés dans le bar-expo du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Taillé d'or et d'argent[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1989 Maurice Fabre SFIO-PS  
1989 2000 Henri Mathe    
mars 2001 2010 Jean Pons    
septembre 2010 En cours Emmanuel Fabre DVG Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8]. En 2018, la commune comptait 95 habitants[Note 3], en augmentation de 2,15 % par rapport à 2013 (Ariège : +0,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
60134153172141178176182168
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
150166181188189171167170135
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1261261279999108837383
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
805446455967769193
2018 - - - - - - - -
95--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église semi-rupestre[modifier | modifier le code]

Le bar-expo communal au village.

Ce village est connu pour son église semi-rupestre construite sur trois niveaux, dominée par une tour aux allures de donjon. Les fresques de l'église ont été restaurées de à par Jean-Marc Stouffs. Ce chantier de 18 mois a été permis grâce à l'implication de la Communauté de communes de la vallée moyenne de l'Hers, dirigée par André Roques. Cette intervention, extrêmement respectueuse de l'œuvre des artistes romans, a rendu toute leur lisibilité à ces peintures.

Un lieu d'accueil et d'exposition a été créé autour de l'église en 2009 par la municipalité, dont la volonté était de conserver la gratuité d'accès au site et aux collections exposées. Ce lieu a pris la relève du premier musée créé en 1964 par l'abbé Durand à l'étage de la même maison.

L'association Les Amis de Vals a été créée en 1959 pour la préservation et le rayonnement du patrimoine de Vals. Ses bulletins présentent des informations pertinentes sur le village et son histoire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  6. Armorial de France
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Association des Amis de Vals, Vals, son église, son musée, Impr. du Champ-de-Mars, Saverdun, 1994
  • J.-M. Durand, Vals à travers les âges, dans Préhistoire et spéléologie ariégeoises, Bulletin de la Société préhistorique de l'Ariège, t. XII, 1957, p. 108-114
  • J.-M. Durand, L'oppidum de Vals, dans Celticum, III, Ogam, 1962, n° 79-81, p. 249-268
  • J.-M. Durand, Le temple gaulois de Vals (Ariège), dans Bulletin de la Société ariégeoise des sciences, lettres et arts, 1962-1963, n° 20, p. 65-77
  • J.-M. Durand, Le site archéologique de Vals (Ariège). III, Guide du touriste, Impr. Mauri, Saint-Girons, 1966
  • J.-M. Durand, Vals et sa région touristique. I, Autour du sanctuaire rupestre. II, Une église rare, Impr. Mauri, Saint-Girons, 1970
  • Jean-Marie Escudé-Quillet et Catherine Maissant, L'Ariège, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1996, p. 174-176. (ISBN 2877540502)
  • Yvonne Fabre-Raynaud, Contes du pays de Vals, édition Association des Amis de Vals, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :