De toutes nos forces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
De toutes nos forces
Réalisation Nils Tavernier
Scénario Nils Tavernier
Pierre Leyssieux
Laurent Bertoni
Acteurs principaux
Sociétés de production Nord-Ouest Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame
Durée 86 min
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

De toutes nos forces, initialement intitulé L'Épreuve d'une vie, est un film franco-belge réalisé par Nils Tavernier, sorti en 2013. Le scénario est inspiré de l’histoire vraie de la Team Hoyt.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paul Amblard avait souhaité avoir un fils comme deuxième enfant, vœux réalisé avec la naissance de Julien. Mais quand, bébé, celui-ci se trouva être incapable de marcher comme les autres, il refusa son handicap et se refugia dans son métier de réparateur de téléphériques et sa tâche annexe de pompier volontaire. Il fuyait ses responsabilités, laissant toute la tâche à sa femme, Claire, devenue une mère trop protectrice et craintive pour la santé de son fils.

À 17 ans, Julien, devenu un adolescent au caractère difficile et têtu, prend conscience de la vie et rêve d'aventures inaccessibles compte tenu de sa paraplégie. Il découvre que son père, 25 ans plus tôt, avait été un sportif de bon niveau et avait participé à l'Ironman, une course de triathlon de l'extrême. Aussitôt, il se met en tête que lui et son père vont refaire la course en binôme, le père poussant ou traînant le fils sur des véhicules adaptés. Mais Paul, qui a vieilli, n'a plus d'entraînement et est découragé par la vie et son soudain licenciement, rejette brutalement cette proposition de son fils. Les caprices de Julien et une fugue vont peu à peu convaincre Paul de tenter l'entraînement. Alors qu'un soupçon de complicité, qui avait tant fait défaut toutes ces années, commence à poindre entre le père et le fils, Claire s'oppose farouchement à cette aventure dangereuse. Mais la force de caractère et la volonté de Julien sont plus fortes que tout : il réussit à inscrire l'équipe à la compétition sans consulter ses parents.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Huit ans après Aurore, ce film est le deuxième long métrage de fiction réalisé par Nils Tavernier[2]. L'idée du film lui vient au moment où il tourne un documentaire pour France 5 dans le service neurologie de l'hôpital Necker, après le visionnage d'une vidéo sur YouTube dans laquelle un jeune infirme moteur cérébral raconte qu'il a demandé à son père de courir l'Ironman[3].

Le film est inspiré de l'histoire vraie de la Team Hoyt[4],[5]. Contrairement aux autres participants, le père est contraint de transporter son fils dans un engin adapté pour chaque épreuve sportive (un canot pneumatique pour la natation, un vélo pour le cyclisme et un fauteuil roulant pour la course à pied), ce qui rend le triathlon bien plus difficile.

Initialement, le film s'intitulait L'Épreuve d'une vie mais Nils Tavernier a estimé que « c’était ultra réducteur et déontologiquement pas juste », que le mot « épreuve » pouvait rebuter les spectateurs, mais aussi que « ce n'était pas bien pour des familles qui avaient un enfant différent »[3]. Nils Tavernier a finalement eu l'idée du titre définitif à la suite d'une boutade de Fabien Héraud qui s'était adressé au réalisateur en parodiant la célèbre réplique de Star Wars : « Que ma force soit avec toi »[3].

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Pour le rôle de Julien, le réalisateur Nils Tavernier souhaite engager un adolescent qui soit réellement infirme moteur cérébral plutôt qu'un acteur qui feindrait ce handicap[3]. Avec l'aide de cinq assistants, il visite 180 établissements spécialisés pendant deux mois pour trouver son interprète[3]. Cette méthode de recherche étant inefficace et lente, il propose une autre méthode : que les candidats enregistrent leur propre vidéo et les lui envoient[3]. C'est ainsi que Fabien Héraud envoya sa vidéo (sans en parler à ses parents). Cette vidéo le montre en train de faire des dérapages avec son siège électrique sur une pelouse[3]. Après avoir été sélectionné, Fabien passe quatre mois de formation pour l'aider dans son rôle d'acteur, et lui permettre de mieux montrer ses sentiments devant une caméra[6].

Conscient qu'il devrait passer beaucoup de temps à diriger et conseiller Fabien Héraud, Nils Tavernier estime qu'il lui faut donc deux acteurs très expérimentés pour interpréter les parents[3]. Après l'avoir vu dans Ricky et dans Les Infidèles, il est convaincu qu'Alexandra Lamy « pouvait avoir un jeu tout en retenue avec une qualité d’écoute sérieuse » et il n'a besoin que de deux rencontres pour l'engager pour le rôle de Claire[3]. Quant au rôle de Paul, il choisit Jacques Gamblin car, selon lui, il « n'est jamais mauvais », qu'il « pouvait adapter son rythme en fonction de celui des autres acteurs » et qu'il est « ultra sportif »[3]

À l’exception de Jacques Gamblin, les autres sapeurs-pompiers appartiennent tous au SDIS de Haute-Savoie[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

La production du film s'est faite dans différents lieux dont Nancy-sur-Cluses en Haute-Savoie[4] et Nice dans les Alpes-Maritimes[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Box-office et accueil public[modifier | modifier le code]

Le film est bien accueilli par le public français avec une note moyenne sur AlloCiné de 4,3/5 pour un peu plus de 1 200 votants (au 22 mai 2014)[8].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 650 207 entrées[9] 8

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche sur la société de production », sur Nord-Ouest Production (consulté le 5 octobre 2012)
  2. « Alexandra Lamy et Jacques Gamblin dans "L'Epreuve d'une vie" », sur AlloCiné, (consulté le 12 octobre 2012)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Interview de Nils Tavernier, Jacques Gamblin et Fabien Héraud pour le film "De toutes nos forces" », sur abusdecine.com, (consulté le 13 décembre 2014).
  4. a, b et c « Nils Tavernier tourne "L'épreuve d'une vie", avec Gamblin et Alexandra Lamy », sur France Télévisions, (consulté le 12 octobre 2012)
  5. « De toutes nos forces : champion de l'émotion », sur www.informations.handicap.fr (consulté le 13 décembre 2014).
  6. « Dossier de presse De toutes nos forces » [PDF]
  7. « Alexandra Lamy et Jacques Gamblin tournent à Nice », sur Nice-Matin, (consulté le 12 octobre 2012)
  8. « De toutes nos forces », sur AlloCiné (consulté le 22 mai 2014)
  9. « Box-office France du film De toutes nos forces », sur JP-Boxoffice.com (consulté le 22 mai 2014)
  10. « Prix et nominations : Festival du Film de Sarlat 2013 », sur Allociné (consulté le 14 décembre 2014).
  11. « Le palmarès est désormais connu! », sur fifa-mons.be (consulté le 14 décembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]